Divers

Diana Nyad, 63 ans, s’apprête à parcourir 170 km à la nage… dans une mer infestée de requins


Voilà où peut mener un échec de jeunesse non digéré ! En 1978 déjà, Diana Nyad avait en effet tenté de gagner à la nage les côtes américaines au départ de Cuba… Tentative qui avait échoué. A 63 ans (aujourd’hui), la nageuse d’endurance s’est lancée samedi dernier pour une nouvelle traversée de 170 km dans une eau riche… en requins.


La première fois, il y a trente-trois ans, en août 1978, Diana Nyad avait dû abandonner -à contrecœur- sa traversée à mi-chemin. Au bout de 41 heures. Entre Cuba et les Etats-Unis, la mer était alors démontée : en cause, un fort vent de nord-est. L’exploit devenait trop dangereux à réaliser. Sans compter que Diana était couverte de brûlures de méduses !

Trois décennies plus tard, l’échec n’a toujours pas été digéré. Aujourd’hui mercredi, Diana Nyad, 63 ans est bien décidée à réussir cette aventure un peu folle ; celle de traverser la mer qui sépare Cuba des Etats-Unis (Key West en Floride). Cette portion d’Océan qu’aimait tant l’écrivain Ernest Hemingway. Quelques 170 km ; 103 miles. Plein nord. Si loin, si proche.

« Quand j’ai passé le cap de la soixantaine, j’étais dévasté par les regrets » confie la nageuse dans la presse américaine. « Et désespérée à l’idée du peu de temps qu’il me restait. Je me suis tournée vers ce rêve. Et depuis, tous mes regrets se sont évanouis ».

Diana Nyad, DR
Certes, la nageuse est aujourd’hui moins rapide qu’en 1978, mais Diana Nyad se dit plus endurante. Elle s’est d’ailleurs entrainée quotidiennement depuis un an, annonce-t-elle sur son compte Twitter !

Naturellement Diana ne part pas seule dans cette aventure. Elle sera accompagnée d’une équipe d’une cinquantaine de personnes et de cinq bateaux qui veilleront sur elle pendant cette traversée : ravitaillement et vérification de sa condition physique. Mais ses équipiers seront également en charge d‘éloigner les requins, très nombreux dans ces eaux du détroit de Floride... D’autant que la sexagénaire ne bénéficiera pas de cage à requins.

Si tout se passe bien, cette course d’endurance devrait durer trois jours et deux nuits (elle devrait être arrivée à l’heure où nous publions) : en tout, une soixantaine d‘heures en pleine mer. A noter que pour être homologuée, la nageuse ne doit porter aucune combinaison, ni s‘accrocher une seule fois à quoique ce soit pendant la traversée ! Bref, rien à voir avec les baignades idylliques dans les eaux turquoises de Floride ou de Cuba. Mais une belle aventure humaine. Qui montre bien, une fois encore, que les rêves de jeunesse peuvent avoir la vie dure !

Diana Nyad espère que son exploit fera des émules chez les sexagénaires, et compte bien prouver que même à 60 ans passés, il n'y a pas d'âge pour réaliser ses rêves.

Compte Facebook de Diana Nyad

Dernière minute (agence Reuters) : Après avoir passé cinquante heures dans l'eau à lutter contre une mer agitée et contre les méduses, Diana Nyad a arrêté de nager, renonçant ainsi pour la quatrième fois à son pari
Lu 1222 fois
Publié le Mercredi 22 Août 2012




Réagir à cet article ▼