Sommaire
Senior Actu

Diabète : l’OMS fait le point sur cette maladie qui touche 356 millions de personnes dans le monde

En 2004, le diabète a tué 3,4 million de personnes dans le monde... Une large majorité (plus de 80% de ces décès) se produit dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. Cette pathologie s’avère donc être un véritable problème de santé publique au niveau international. D’autant que selon les projections de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le nombre de décès par diabète devrait doubler entre 2005 et 2030... Pourtant, rappelons-le, un régime alimentaire sain, une activité physique régulière, le maintien d'un poids normal et l'arrêt du tabac permettent de prévenir ou de retarder l'apparition du diabète de type 2.


Qu'est-ce-que le diabète ?

Le diabète est une maladie chronique qui apparaît lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d'insuline ou que l'organisme n'utilise pas correctement l'insuline qu'il produit.

Précisons que l'insuline est une hormone qui régule la concentration de sucre dans le sang. L'hyperglycémie, ou concentration sanguine élevée de sucre, est un effet fréquent du diabète non contrôlé qui conduit avec le temps à des atteintes graves de nombreux systèmes organiques et plus particulièrement des nerfs et des vaisseaux sanguins.

Diabète de type 1

Le diabète de type 1 (précédemment connu sous le nom de diabète insulino-dépendant ou juvénile) est caractérisé par une production insuffisante d'insuline et exige une administration quotidienne de cette dernière. La cause de diabète de type 1 n'est pas connue, et en l'état des connaissances actuelles, il n'est pas évitable. Les symptômes sont les suivants : excrétion excessive d'urine (polyurie), sensation de soif (polydipsie), faim constante, perte de poids, altération de la vision et fatigue. Ces symptômes peuvent apparaître brutalement.

Diabète de type 2

Le diabète de type 2 (précédemment appelé diabète non insulino-dépendant ou diabète de la maturité) résulte d'une mauvaise utilisation de l'insuline par l'organisme. Le diabète de type 2 représente 90% des diabètes rencontrés dans le monde. Il est en grande partie le résultat d'une surcharge pondérale et de la sédentarité. Ses symptômes peuvent être les mêmes que ceux du diabète de type 1 mais sont souvent moins marqués. De ce fait, la maladie peut être diagnostiquée plusieurs années après son apparition, une fois les complications déjà présentes. Récemment encore, ce type de diabète n'était observé que chez l'adulte mais on le trouve désormais aussi chez l'enfant.

Diabète gestationnel

Le diabète gestationnel est une hyperglycémie apparue ou décelée pour la première fois pendant la grossesse.
Les symptômes du diabète gestationnel sont les mêmes que ceux du diabète de type 2. Il est très souvent diagnostiqué au cours du dépistage prénatal et non pas suite à des symptômes. Altération de la tolérance au glucose et de la glycémie à jeun.

L'altération de la tolérance au glucose et de la glycémie à jeun sont des affections intermédiaires qui font la transition entre normalité et diabète. Les personnes qui en sont atteintes sont exposées à un risque élevé d'évolution vers un diabète de type 2, même si ce dernier n'est pas inévitable.

Quelles sont les conséquences habituelles du diabète ?

Avec le temps, le diabète peut endommager le coeur, les vaisseaux sanguins, les yeux, les reins et les nerfs. Le diabète augmente le risque de cardiopathie et d'accident vasculaire cérébral. La moitié des diabétiques meurt d'une maladie cardio-vasculaire (principalement cardiopathie et accident vasculaire cérébral). Associée à une diminution du débit sanguin, la neuropathie qui touche les pieds augmente la probabilité d'apparition d'ulcères des pieds et, au bout du compte, d'amputation des membres.

La rétinopathie diabétique est une cause importante de cécité et survient par suite des lésions des petits vaisseaux sanguins de la rétine qui s'accumulent avec le temps. Au bout de quinze ans de diabète, près de 2% des sujets deviennent aveugles et environ 10% présentent des atteintes visuelles graves.

Le diabète figure parmi les principales causes d'insuffisance rénale. 10 à 20% des diabétiques meurent d'une insuffisance rénale.

La neuropathie diabétique fait suite aux lésions nerveuses dues au diabète et touche jusqu'à la moitié des diabétiques. Bien que de nombreux problèmes différents puissent résulter d'une neuropathie diabétique, les symptômes courants sont les suivants: fourmillement, douleur, engourdissement ou faiblesse au niveau des pieds et des mains.

Le risque général de décès chez les diabétiques est au minimum deux fois plus important que chez leurs pairs qui n'ont pas de diabète.

Quelles sont les répercussions économiques du diabète ?

Le diabète et ses complications ont des répercutions économiques importantes sur les personnes, les familles, les systèmes de santé et les pays. Par exemple, l'OMS estime qu'entre 2006 et 2015, la Chine va perdre 558 milliards de dollars de revenu national assuré à cause des seuls accidents vasculaires cérébraux, cardiopathies et diabète.

Comment réduire la charge de morbidité du diabète ?

Les mesures ci-dessous devraient être accompagnées d'un régime alimentaire sain, de la pratique régulière d'une activité physique, du maintien d'un poids normal et de l'arrêt du tabac.

Prévention

On a montré que des mesures simples modifiant le mode de vie pouvaient être efficaces pour prévenir ou retarder le diabète de type 2. Pour prévenir ce diabète et ses complications, les gens doivent :
- parvenir à un poids corporel normal et le maintenir;
- faire de l'exercice physique - au moins 30 minutes par jour d'une exercice régulier d'intensité modérée. Une activité physique plus intense est nécessaire pour perdre du poids;
- avoir un régime alimentaire sain composé de trois à cinq fruits et légumes par jour et réduire l'apport en sucre et en graisses saturées;
- arrêter le tabac - la cigarette augmente le risque de maladie cardio-vasculaire.

Diagnostic et traitement

On peut poser un diagnostic précoce à l'aide d'un test sanguin relativement peu coûteux. Le traitement du diabète impose l'abaissement de la glycémie et la réduction des autres facteurs de risque de lésion des vaisseaux sanguins. L'arrêt du tabac est également important pour éviter les complications. Les interventions économiques et réalisables dans les pays en développement sont les suivantes : contrôle de la glycémie modérée. Les personnes atteintes de diabète de type 1 ont besoin d'insuline; celles atteintes de diabète de type 2 peuvent être traitées par une médication par voie orale, mais peuvent également avoir besoin d'insuline ; contrôle de la tension artérielle ; et enfin, soin des pieds.

Les autres interventions économiques comprennent : le dépistage de la rétinopathie (qui provoque la cécité);
le contrôle des lipides sanguins (afin de réguler les concentrations de cholestérol) et le dépistage des premiers signes d'une maladie rénale liée au diabète.

Activités de l'OMS pour prévenir et combattre le diabète

L'OMS vise à susciter et à soutenir l'adoption de mesures efficaces de surveillance, de prévention et de lutte contre le diabète et ses complications, en particulier dans les pays à revenu faible et intermédiaire. À cette fin, elle : fournit des lignes directrices scientifiques sur la prévention du diabète ; établit des normes et des critères de soins pour cette maladie ; sensibilise à l'épidémie mondiale de diabète, notamment en partenariat avec la Fédération internationale du Diabète pour la célébration de la Journée mondiale du diabète (14 novembre) ; et enfin, assure la surveillance du diabète et de ses facteurs de risque.

« La Stratégie mondiale de l'OMS pour l'alimentation, l'exercice physique et la santé vient compléter les travaux de l'OMS sur le diabète en se concentrant sur des approches à l'échelle des populations visant à promouvoir un régime alimentaire sain et un exercice physique régulier, réduisant ainsi le problème mondial toujours plus grand posé par le surpoids et l'obésité » conclut l’organisation dans son communiqué.


Publié le Jeudi 29 Septembre 2011 dans la rubrique Santé | Lu 1395 fois