Sommaire
Senior Actu

Diabète de type 2 : une mortalité cardiovasculaire plus faible chez les amateurs de café

Selon les résultats d’une grande étude prospective finlandaise réalisée sur plus de 53.000 individus, la consommation de café chez les patients diabétiques serait inversement associée à la mortalité cardiovasculaire, indique un récent communiqué publié par santecafenews.net, site spécialisé sur les effets du café et ses composants sur la santé.


Le diabète de type 2 est caractérisé par le développement progressif de complications vasculaires concernant en particulier les lésions athérosclérotiques, principales responsables de l’augmentation de la morbi-mortalité chez les patients. Ces derniers présentent, de fait, un risque plus élevé de cardiomyopathie ischémique et d'accident vasculaire cérébral.

Il est admis que globalement, le diabète de type 2 augmenterait d'un facteur trois le risque de mortalité par maladie cardiovasculaire par rapport aux personnes non diabétiques. Par ailleurs, de nombreuses études menées sur le café ont récemment révélé que sa consommation était inversement associée au risque de développer un diabète de type 2.

Récemment, dans une grande étude prospective, des auteurs Finlandais se sont intéressés à la relation entre la consommation de café et la mortalité due aux maladies cardiovasculaires, qu'elles soient d'origine congénitale ou acquise et aux accidents vasculaires cérébraux parmi des patients atteints de diabète de type 2.

En tout, 53 166 sujets âgés de 25 à 74 ans ont été inclus dans l’étude et suivis pendant vingt ans sur la base de questionnaires complets renseignant, de manière précise, les habitudes de vie des patients (tabac, alcool, activité physique, consommation de thé, café….) et complétés par un suivi médical régulier. .../...
Diabète de type 2 : une mortalité cardiovasculaire plus faible chez les amateurs de café

Pendant la durée du suivi, 4.453 sujets ont développé un diabète et 1.471 décès ont été recensés. Sur les 4.453 patients diabétiques, 503 ont été exclus parce qu'ils avaient développé un diabète de type 1 ou qu'ils avaient souffert de maladie cardiaque congénitale ou d'un accident vasculaire cérébral avant le début de l’étude et 113 ont été exclus pour cause de données insuffisantes. Ainsi l'analyse finale a porté sur 3.837 patients avec un diabète de type 2.

Sur les 1.471 décès enregistrés, 909 étaient dus à une maladie cardiovasculaire, 598 à une maladie cardiovasculaire d'origine congénitale et 210 à un accident vasculaire cérébral. Une analyse multivariée des résultats a montré que la consommation de café chez les patients diabétiques était inversement associée à la mortalité cardiovasculaire.

Cette différence significative apparaît au-delà de deux tasses de café quotidiennes (soit 200 ml). Elle est indépendante des principaux facteurs de risque (âge, indice de masse corporelle (IMC), pression systolique, cholestérol total, niveau d’activité physique, consommation d’alcool et de tabac).

Elle concerne en particulier la mortalité totale, la mortalité d’origine cardiovasculaire et la mortalité liée à une cardiopathie congénitale. En revanche, la consommation de café n’affecte pas la mortalité consécutive aux accidents vasculaires cérébraux.

Ces données complètent donc les résultats de récentes études montrant les effets préventifs du café sur le diabète de type 2, bien que les mécanismes impliqués restent à élucider. L’hypothèse la plus probable, déjà évoquée par ces auteurs, repose sur les propriétés antioxydantes de certains composants du café et leurs effets à différents stades du métabolisme du glucose, suggérant un contrôle de l’hyperglycémie. Des études complémentaires sont en cours dans ce groupe pour préciser exactement les mécanismes impliqués dans cette protection.

Pour en savoir plus
Bidel S, Hu G Qiao Q et al. Coffee consumption and risk of total and cardiovascular mortality among patients with type 2 diabetes. Diabetologia 2006 ; 49 : 2618-26.


Publié le Mercredi 5 Décembre 2007 dans la rubrique Santé | Lu 7132 fois