Sommaire
Senior Actu

Diabète de type 2 : la CNAMts propose -enfin- des mesures de prévention

Alors qu'en France, le seuil des 4 millions de personnes atteintes de diabète vient d'être franchi en toute indifférence, la Fédération Française des Diabétiques (AFD) se félicite de voir enfin un programme de prévention du diabète de type 2 proposé par la CNAMts dans le cadre de ses propositions « charges et produits » pour 2016.


Le 2 juillet dernier, la Caisse nationale d'Assurance maladie a émis 31 propositions pour améliorer la qualité du système de santé tout en maîtrisant les dépenses. Une proposition de prévention (mesure 8, voir ci-dessous) portant sur le diabète de type 2, a particulièrement retenu l'attention de l’AFD.
 
Cette proposition apparaît comme une réelle validation des 4 années d'efforts menés par l'AFD et ses partenaires pour le développement de la prévention et du dépistage. La mobilisation annuelle des associations et des bénévoles lors des semaines de prévention du diabète a incontestablement constitué une démonstration de l'importance et de l'impact de telles démarches, ainsi qu'une préparation d'un terrain favorable à leur création.
 
Il est aujourd'hui important pour l'AFD de continuer son action en prenant part aux expérimentations de la Cnamts, à leur évaluation puis à la mise en place des programmes nationaux qui en résulteront. Les programmes de prévention permettent également de réunir un ensemble de données médico-économiques qui permettront de juger de la pertinence des programmes.
 
Cela s'inscrit dans le besoin de recherches et de données sur le diabète relevé par l'AFD dans sa demande de création d'un Observatoire du diabète et des diabétiques. A l'heure actuelle, l'INVS relève que 4,7% de la population est traitée pour diabète, soit plus de 3 millions de personnes, et estime que plus de 600.000 personnes diabétiques s'ignorent. Il y avait urgence à agir !
 
La proposition de la CNAMts - Mesure 8

Les programmes expérimentaux de dépistage et de prévention prévus par la CNAMts allient coaching, activité sportive, accompagnement psychologique et nutritionnel. Ils prennent appui sur les médecins traitants, acteurs incontournables du fait de leur rôle de dépistage, de première information, d'orientation et de suivi, et être centrés sur la personne. Ils accompagnent les personnes dans le changement et s'adapter aux contextes des ressources locales et des populations mais également des besoins des participants et de leurs évolutions.
 
Un soutien actif sera assuré auprès des participants de façon à garantir leur motivation. Ces programmes font appels à un spectre d'intervenants larges, dépassant le simple cadre des professionnels de santé pour faire intervenir des intervenants pour les autres domaines des programmes : diététiciens-nutritionnistes et éducateurs sportifs pour accompagner les participants dans leur transition vers un nouveau mode de vie, acteurs associatifs pour impliquer les participants dans les programmes mais aussi dans leur approche de la maladie.
 
Source


Publié le Mardi 1 Septembre 2015 dans la rubrique Santé | Lu 2145 fois