Sommaire
Senior Actu

Deux mois après le lancement de Boom FM, entretien avec D. Chagnon, Consultante pour Astral Media


Astral Media possède déjà deux réseaux radiophoniques au Québec : Energie et Rock Détente. Pourquoi en créer un troisième avec Boom FM ?

Nous avons souhaité créer ce troisième réseau radiophonique avec BOOM FM afin de combler un besoin au niveau des baby-boomers au Québec et pour compléter les deux réseaux qui existent déjà.

Boom FM couvrira deux régions, la Montérégie et le Centre-du-Québec. Est-ce un marché test avant d'étendre le concept à tout le Québec ?

Non. Ce ne sont pas des marchés tests et oui nous sommes désireux d’étendre notre réseau. Toutefois, la réglementation Canadienne nous limite à deux stations bande MA et deux bande MF dans les gros marchés et Astral Média a déjà atteint sa limite. Nous prévoyons donc de développer ce réseau dans les marchés secondaires du Québec.

A part la programmation musicale orientée 60's et 70's, qu'est-ce qui différencie Boom FM d'une radio généraliste ?

Disons que la musique est l’élément différenciateur le plus important. Pour le reste du produit, ce réseau ressemble à un format adulte orienté vers les 40-54 ans.

Y a-t-il une programmation inter ou trans-générationnelle ? Qui concernerait toute la famille ou grand-parent et petits-enfants ?

Non. Tel que mentionné précédemment, le focus est orienté vers les 40-54 ans. Toutefois, nous avons déjà des auditeurs, des adeptes plus jeunes qui découvrent cette musique et semblent l’apprécier beaucoup.

Quel est le ton de Boom FM : impertinent à l'image de la génération des baby-boomers ou plus lisse pour ne pas choquer les esprits ?

Plus lisse… Notre mission est de créer une de zone de confort, d’évasion et de plaisir de la vie. Nous ne voulons ni choquer ni être impertinents mais plutôt miser sur le respect de notre auditoire.

La grille horaire est elle étudiée selon le rythme de vie de cette tranche d'âge ?

Tout à fait ; nous avons établit le biorythme des 40-54 ans et la grille a été élaboré en fonction de cette donnée.


Les animateurs de Boom FM sont-ils eux aussi des baby-boomers ?

Non pas nécessairement. Nous les choisissons surtout en fonction de leur talent de communicateur. Toutefois, ils possèdent de nombreux outils à leur disposition afin de bien cerner les bons de commande, les sujets à traiter et l’humeur à exploiter. La commande est précise : faire écouter la musique des années 60 et 70 mais avec un traitement contemporain.

Imaginons que je suis un baby-boomer fidèle à une chaîne de radio depuis des années. En quoi Boom FM m'incitera-t-elle à changer mes habitudes ?

En majeure partie en raison du style musicale axée sur les baby boomers ; un son inexistant sur les autres chaînes actuellement.

En France, les experts de la Communication et de la Pub pensent qu'il ne faut pas ghettoïser les seniors et les baby-boomers. Qu'en est-il au Québec ?

Deux mois après le lancement de Boom FM, entretien avec D. Chagnon, Consultante pour Astral Media
Entièrement d’accord avec vous. C’est la raison pour laquelle nous ne "publicisons" pas le groupe d’âge visé mais plutôt le format musical…

J'imagine que vous avez fait une étude de marché, quelle est la réaction des auditeurs potentiels à l'égard d'une radio qui leur sera spécifique ?

Très positive. C’est d’ailleurs pourquoi nous avons procédé à sa création.

Quelle est l'attitude des annonceurs ? Ne craignent-ils pas de voir leur image de marque associée à un public de

Pas du tout… Comme mentionné précédemment, nous diffusons un style musical plus focussé mais à travers une radio très contemporaine dans ses sujets et autres. Aussi, ce style a été favorablement acceuilli par nos annonceurs car ils connaissent ce qu’ils achètent… Ce qui n’est pas toujours le cas dans d’autres formats musicaux .

Quel est votre plan média ? Campagne Télé ? Campagne de presse ? Si oui, dans quel type de presse ?

Il est très limité en raison de la petite taille des marchés : nous avons communiqué dans les journaux hebdos étant donné l’absence de quotidien, via des flyers ou du mailing direct dans toutes les maisons mais pas de support télévisé. Afin d’obtenir un maximum de visibilité, nous avons fait de gros lancements dans chacune des villes avec des centaines d’invités dont les annonceurs, des médias locaux, des hommes politiques etc…. Nous avons ainsi profité d’énormes retombées médiatiques.

Est-ce que ce concept de radio pourrait être entendu au format télé ?

Un format télé existe déjà actuellement au Québec avec MusiMax une chaîne spécialisée qui obtient elle aussi beaucoup de succès. (NDLR, Musimax et Boom FM appartiennent au même groupe : Astral Média)


Publié le Jeudi 19 Juin 2003 dans la rubrique Divers | Lu 1087 fois