Sommaire
Senior Actu

Des 'toutous' visitent les résidents de maisons de retraite grâce à l'association Parole de chien

Afin d’égayer le quotidien des aînés hébergés en maison de retraite, l’association parisienne Parole de chien organise depuis 2002 dans les établissements pour personnes âgées, des rencontres entre des propriétaires d’animaux accompagnés de leur fidèle compagnon, et des seniors.


Photo copyright Parole de chien
De nombreuses études et expériences in situ montrent que les visites de chiens dans les établissements pour personnes âgées s’avèrent bénéfiques pour le bien-être des aînés. La présence de l'animal, le fait de pouvoir le regarder ou le caresser semblent faire un bien fou au moral des résidents.

Consciente de cet état de fait, Isabelle de Tournemire a créé en juin 2002, l’association loi 1901 : Parole de chien. Cette initiative a pour but d’organiser des visites et des animations avec le "plus fidèle compagnon de l'homme", principalement dans des maisons de retraites parisiennes ou de la proche banlieue.

« L’idée est venue de ma relation personnelle avec les chiens qui a été particulièrement bénéfique est structurante dans les moments d’épreuve. Et ce, dès l’enfance (deuils, rapports familiaux difficiles, maladie, accidents, etc.). Le chien a été et reste un confident et une présence rassurante » confie Isabelle de Tournemire.

Concrètement l’association fonctionne dans des hôpitaux de long séjour, dans des maisons de retraite et des centres spécialisés pour handicapés moteurs ou mentaux. Mais « l’essentiel des demandes émane des établissements pour personnes âgées » précise Isabelle de Tournemire.

Des 'toutous' visitent les résidents de maisons de retraite grâce à l'association Parole de chien
Les bénévoles accompagnés de leur chien, se rendent en institution par équipe de deux ou trois personnes et restent 1h30 environ. Les déplacements donnent lieu, soit à des visites individuelles, soit à des animations collectives.

Dans le premier cas, les intervenants rencontrent les résidents peu mobiles ou très isolés. Dans le second, les actions -encadrées par des professionnels de l’institution- réunissent une dizaine de seniors qui participent à des jeux et des activités avec le volontaire et son chien. Ces exercices ludiques visent à stimuler la mobilité, la précision, les cinq sens, la mémoire et l’expression.

Naturellement, « N’est pas chien visiteur qui veut ! ». Les animaux sont ainsi soumis à un test d’aptitude rigoureux réalisé par une comportementaliste spécialiste des relations Homme/chien. Qu’il s’agisse d’un caniche, d’un cocker ou d’un berger allemand, il est indispensable que les chiens soient équilibrés, qu’ils possèdent une bonne éducation de base (le rappel, assis, couché, pas bouger…), qu’ils marchent en laisse sans tirer, qu’ils ne sautent pas sur les personnes, qu’ils s’entendent avec ses congénères, qu’ils aient une hygiène irréprochable, qu’ils aiment le contact avec les humains, etc. Autre point fondamental, son maître doit pouvoir le guider et le contrôler à tout moment et en toute circonstance.

Tous les chiens adultes petits ou grands, de race ou croisés, sont acceptés à partir de l’âge de 15 mois à 2 ans (les maturités de certaines races étant plus tardives que d’autres) et pas au-delà de dix ans car les activités les sollicitent beaucoup, précise l’association sur son site internet. .../...


Des 'toutous' visitent les résidents de maisons de retraite grâce à l'association Parole de chien
Si toutes ces conditions sont remplies, si le test est concluant et que le chien est en parfaite santé et à jour de ses vaccins, son maître passe lui aussi un entretien pour évaluer ses motivations et définir son affectation en fonction de ses goûts, de sa disponibilité, de sa situation géographique, de ses aptitudes et de celles de son animal.

Enfin, dans tous les cas, chaque nouvel intervenant et son chien reçoivent une formation initiale collective hors institution (sous la forme d'un stage d'un week-end) doublée d'une formation « sur mesure » en institution (plus ciblée par rapport à son affectation). Une formation continue est par ailleurs assurée sous forme de journées d'entraînements et un suivi régulier des tandems maîtres et chiens en établissement, est ensuite réalisé au cours de l’année, par la directrice et la comportementaliste de l’association.

« Le chien, c’est avant tout la possibilité de donner et de recevoir sur le plan affectif ; caresses et léchouilles. Il apporte aussi avec lui un peu de la vie de l’extérieur, il procure de l'apaisement -l'agressivité disparaît- et fait naître le sourire à tous les coups. Il est créateur de liens avec les intervenants de Parole de Chien, entre les résidents eux-mêmes, entre les résidents et les soignants et entre les résidents et leurs familles » indique Mme de Tournemire. L’animal donne également « un sentiment de confiance, d'autonomie et d'utilité qui sont renforcés à travers les ordres et les soins donnés à l'animal durant les animations. Et puis le regard du chien ne juge pas. Il est très valorisant pour ces personnes qui ont souvent une image négative d'elles-mêmes » conclut la directrice de l’association.

Site internet de l'association Parole de chien

Pour en savoir plus, lire aussi :
Un million de dollars pour une maison de retraite avec chiens et chats
Des chiens dans les maisons de retraite pour le bien-être des personnes âgées
Ani-seniors-services, des seniors gardent vos animaux domestiques pendant votre absence
Chine – les seniors gardent la forme grâce à leurs animaux de compagnie



Publié le Vendredi 12 Mai 2006 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 8496 fois