Sommaire
Senior Actu

Des statines contre la DMLA sèche ?

« Les statines seraient efficaces contre la DMLA » titrait Top Santé. « Un traitement prometteur dans la DMLA » écrivait le Figaro. Que penser de l’atorvastatine qui a défrayé la chronique en 2016 ? Réponse avec le Dr Oudy Semoun, ophtalmologiste au Centre hospitalier de Créteil (94).


Qu’est-ce que l’atorvastatine ?
Dr Oudy Semoun : L’atorvastatine est un médicament utilisé depuis longtemps en médecine pour diminuer les taux élevés de cholestérol et d’autres graisses (triglycérides) dans le sang. Il fait partie d’un groupe de médicaments appelé statines.
 
Quel rapport avec la DMLA ?
Dr Oudy Semoun : Des chercheurs américains avaient observé une amélioration spectaculaire de la vision d’un malade atteint de DMLA, sous traitement par statine à forte dose : alors que sa vue diminuait inexorablement, elle est remontée à 20/20e, avec disparition des dépôts lipidiques, appelés drusens, après six mois sous de très fortes doses de statines.
 
Comme il s’agissait d’un cas isolé, une étude plus large a été menée auprès de 23 volontaires qui ont reçu une dose de 80 mg d’atorvastatine pendant plus d’un an. Les résultats, publiés le 9 février 2016, montrent que dix participants ont présenté une amélioration significative de leur vision (+3,3 lettres) et une réduction des drusens, avec une disparition quasi complète des dépôts pour huit d’entre eux.
 
Treize participants ont vu leur vision baisser de 2,3 lettres en moyenne. Aucun patient n’a évolué durant cette année vers une DMLA avancée, alors que l’on aurait pu statistiquement s’attendre à 3 ou 4 cas. Deux patients ont arrêté l’essai en raison d’effets indésirables (douleurs musculaires et crampes).

 
L’espoir est-il réel ?
Dr Oudy Semoun : Il est trop tôt pour répondre. Les données reposent encore sur un trop petit nombre de malades. Il va falloir prolonger cette recherche sur un grand nombre de patients afin de confirmer qu'un traitement par de fortes doses de statines pourrait permettre une régression des drusens. Si tel était le cas, il y aurait effectivement un espoir de stopper la maladie à un stade initial, avant que le patient ne commence à perdre sa vision.
 
Source : interview publiée dans La Lettre de l’Association DMLA n°36, Février 2016 


Publié le Jeudi 29 Juin 2017 dans la rubrique Santé | Lu 1491 fois