Sommaire
Senior Actu

Des prêtres se révoltent contre la fermeture de leur maison de retraite

Une vingtaine de prêtres résidant dans la maison de retraite du Sacré-Cœur de Grentheville (Calvados) refusent le projet du diocèse du Calvados qui prévoit de démolir leur résidence, pour la transformer en un établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), indique une récente dépêche de l’AP


Ces hommes d’église, âgés de 76 à 97 ans, ont donc décidé de contester la décision de leur diocèse et de se battre pour la préservation de leur résidence, qui existe de plus de quarante ans. Cette vaste demeure accueillant les prêtres retraités du Calvados depuis 1962 est entourée d’un grand parc et possède sa propre chapelle. Elle comprend 30 appartements de deux pièces (30m²) qui devraient être remplacés, dans le nouveau projet, par 93 chambres médicalisées.

Ainsi, sous la houlette du père André Picard, octogénaire, ancien vicaire général du diocèse de Bayeux, 24 prêtres résidents sur 26 ont signé une pétition contre cette destruction. Le permis de construire de l'établissement hospitalier, obtenu en août, sera contesté par les vingt-six prêtres devant le tribunal administratif de Caen (Calvados).

De son côté, le diocèse du Calvados fait savoir que « ce projet, c'est au contraire pour que les prêtres qui ont de petits revenus soient dans une maison qui réponde aux normes. Ils perdent en superficie mais gagnent en confort ». Et d’ajouter qu’au-delà du problème des normes, se pose aussi la question du logement de la centaine de prêtres du département qui vont prendre leur retraite dans les années à venir. « Il faudra bien les loger » remarque encore le diocèse.

Le nouvel Ehpad devrait coûter cinq millions d’euros. Une partie de cette somme est assurée par le conseil général du Calvados.


Publié le Vendredi 9 Septembre 2005 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 2630 fois