Sommaire
Senior Actu

Des placements qui valent de l’or

Parmi les actifs atypiques qui sortent du champ des placements classiques, l’investissement dans l’or est un des plus répandus. De quels placements s’agit-il exactement ? Où et comment investir dans l’or ? Quelle fiscalité régit ce type d’investissement ?


L’or d’investissement

On appelle or d’investissement les pièces et lingots qui ont été établis comme négociables par les autorités compétentes. Leur valeur dépend du cours de l’once d’or. Il faut noter que, pour être valorisés, ils doivent être dans un excellent état de conservation.

Où acheter et vendre et à quel prix ?

Il est possible d’acheter ou de vendre des pièces d’or ou des lingots auprès de bureaux de change numismatiques, par l’intermédiaire d’un courtier et dans certaines banques.

Le fixing de Londres est la référence mondiale qui indique le cours de l’or en dollar. Lingots et barres d’or ont la valeur exacte de leur poids en or et suivent le cours de l’once d’or. La valeur des pièces peut être supérieure ou inférieure à la valeur de l’or.

La différence est ce qu’on appelle la « prime », positive lorsque la demande est supérieure à l’offre et négative dans le cas inverse. En France, les banques et les courtiers spécialisés se réfèrent aux cotations publiées notamment par la Banque de France.

Quelle fiscalité lors de la vente ?

La taxe forfaitaire sur les métaux précieux, perçue directement par l’établissement qui assure la transaction, se compose d’une taxe de 7,5 % à laquelle s’ajoute la CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale), soit au total 8 %. La taxe des plus-values sur les biens meubles, de 31,3% peut se substituer à la taxe forfaitaire et porte sur les plus-values réalisées. Un abattement de 10 % par année de détention est appliqué à partir de la troisième année. Une exonération totale de la plus-value est donc effective après 12 ans de détention officielle.

Des placements qui valent de l’or
L’or sous forme de titres, dit or-papier

On peut également investir dans l’or en achetant ce qu’on appelle de l’or-papier. Le régime fiscal qui s’y applique est celui des OPCVM (sicav et FCP) : les plus values sont taxées au taux forfaitaire-de 19 % (majoré de 13,5 % de prélèvements sociaux) dès le premier euro de cession. Dans cette catégorie on trouve les fonds aurifères et les trackers.

Les fonds aurifères sont composés de Sicav et de fonds communs de placement investis en actions dans des sociétés aurifères (mines sud-africaines ou chinoises).

Avec les trackers or, en revanche, vous détenez des parts représentatives d’une fraction d’once d’or. L’établissement financier les stocke pour vous et les garantit par des barres d’or qu’il détient. Les trackers sont peu coûteux : la commission perçue par votre intermédiaire correspond au courtage des actions et ne donne lieu à aucun droit d’entrée ou de sortie ; les frais de gestion sont compris entre 0,165 et 0,85 %. Certains de ces produits couvrent le « risque de change ».

Article publié en partenariat avec La Finance pour Tous


Publié le Vendredi 7 Octobre 2011 dans la rubrique Finances | Lu 2441 fois