Sommaire
Senior Actu

Des pas pour la vie : une campagne d’information pour sensibiliser les seniors à l’artériopathie

Afin de sensibiliser les personnes de 60 ans et plus à l’artériopathie -plus communément appelée artérite-, pathologie aux complications cardiaques et cérébrovasculaires graves, les médecins spécialisés dans les maladies vasculaires se mobilisent pour renforcer le réflexe « artériopathie » chez les patients et leurs médecins traitants. Dans cet esprit, une grande marche sera organisée le 23 septembre prochain.


Après 60 ans, une douleur au mollet en marchant peut révéler une maladie artérielle grave, fréquente et sous-estimée : l’artériopathie. Elle concernerait environ deux millions de personnes en France, dont les deux tiers ne sont pas pris en charge. Pourtant, les complications cardiaques et cérébrovasculaires sont graves et la survie d’un patient atteint de claudication est de 50% à dix ans.

Les médecins spécialisés dans les maladies vasculaires se mobilisent donc pour renforcer le réflexe « artériopathie » chez les patients et leurs médecins traitants. A cet effet, une campagne intitulée Des pas pour la vie sera lancée le 23 septembre prochain à l’occasion d’une marche dans le parc de Versailles, en partenariat avec la Fédération Française de Randonnée Pédestre dans le cadre du Congrès de la Société Française de Médecine Vasculaire.

Cette pathologie, l'artériopathie, concerne principalement les femmes à partir de 50 ans et les hommes après 60 ans. Les personnes qui ressentent cette douleur doivent en parler à leur médecin. Mais attention, cette maladie est souvent silencieuse : entre 60% et 80% des patients n’ont aucun symptôme apparent ou n’en ont pas connaissance.

Alors, même si le sujet ne ressent pas de douleur en marchant mais qu’il présente un ou plusieurs des facteurs de risque suivants, il doit parler de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (ou AOMI) avec son médecin : le tabagisme, ennemi n°1 des artères ; le diabète, qui aggrave considérablement le pronostic vital du sujet souffrant d’une AOMI et enfin l’obésité, l’hypertension artérielle, les anomalies du cholestérol, les antécédents cardiovasculaires familiaux directs et aussi le manque d’exercice physique constituent également des facteurs de risque.

Les spécialistes rappellent que l’artériopathie peut être dépistée sur une symptomatologie typique : la douleur à la marche appelée claudication intermittente. Dans ce cas, les difficultés ressenties en marchant ne sont pas anodines : après avoir marché 200 à 300 mètres, une gêne croissante à l’un des mollets, qui ressemble à une crampe et fait boiter ; cette gêne localisée se transforme en douleur si l’effort se prolonge. La douleur peut parfois gagner la cuisse puis la fesse et oblige à s’arrêter ; enfin, après quelques secondes d’arrêt, la douleur disparaît toute seule.

Il est important, insistent les médecins, de renforcer le dépistage de cette maladie qui entraîne le rétrécissement progressif des artères irriguant les muscles des jambes. C’est un signal d’alarme car elle peut révéler un risque cardiovasculaire élevé, et des complications dans les artères du cœur et/ou du cerveau. En l’absence de prise en charge, le taux de mortalité chez un patient claudicant est de 50% à dix ans. Et la majorité des patients décèdent d’un infarctus du myocarde.

La prise en charge est donc essentielle pour diminuer cette mortalité : des traitements existent et l’hygiène de vie doit être améliorée, par exemple le tabac doit être totalement arrêté. La marche quant à elle, reste la meilleure rééducation pour améliorer la circulation sanguine dans les jambes. Elle fait partie intégrante du traitement global préconisé par la Haute Autorité de Santé (avril 2006) pour améliorer la qualité de vie des patients.

Comme en témoigne Christian, 57 ans, diagnostiqué pour une AOMI en 2000 : « Mon médecin m’a conseillé de marcher tous les jours, lentement mais régulièrement. Je suis passé progressivement de 20 à 30 minutes de marche à une heure ». Pour joindre l’utile à l’agréable, mieux vaut marcher dans de bonnes conditions : chaussures confortables, terrain plat et non accidenté, météo favorable.

D’ailleurs, à l’occasion du lancement de la campagne Des pas pour la vie, lors du Congrès annuel de la Société Française de Médecine Vasculaire, une grande marche, ouverte à tous, sera organisée le 23 septembre prochain, avec la Fédération Française de Randonnée Pédestre. D’autre part, dès la rentrée, une affiche et des dépliants d’information seront disponibles chez les médecins généralistes et dans les pharmacies, qui sont parties prenantes de la campagne, dans le cadre de leur mission d’éducation et de prévention pour la Santé.

Des pas pour la vie : une campagne d’information pour sensibiliser les seniors à l’artériopathie


Publié le Jeudi 14 Septembre 2006 dans la rubrique Santé | Lu 6614 fois