Sommaire
Senior Actu

Des maisons de retraite municipales norvégiennes sur la côte... espagnole

Afin de réaliser des économies et d’améliorer les conditions d’hébergement de leurs citoyens, des municipalités norvégiennes achètent des terrains sur la Costa Blanca espagnole pour y construire des centres de soin et des maisons de retraite destinés à accueillir leurs habitants malades et/ou âgés, indique un récent article du quotidien ibère El Pais.


Depuis quelques temps, on ne s’étonne plus de constater que certains retraités n’hésitent pas à se rendre à l’étranger pour se faire soigner, voire à s’expatrier pour vivre une partie de l’année -ou s’installer définitivement- sous des cieux plus cléments et des niveaux de vie plus attractifs.

Ainsi, des mairies norvégiennes confirment cette tendance en achetant des terrains sur la Costa Blanca espagnole, dans la région d’Alicante, où elles font ensuite construire des centres de soin et des maisons de retraites accessibles aux Norvégiens, qui bénéficient par ailleurs de l’une des meilleures Sécurité Sociale du monde.

Malades et/ou âgés, les Norvégiens peuvent donc choisir d’être traités sur place, dans leur pays d’origine, ou de partir se faire soigner et se reposer sous la douceur du climat de la Communauté Valenciana, située sur les bords de la Méditerranée, au sud-est de la Péninsule ibérique.

Les villes norvégiennes de Bergen, Baerum et Oslo sont les premières à disposer d’une maison de retraite municipale pour leurs personnes âgées sur la Costa Blanca, mais elles ne sont pas les seules à investir en Espagne. En effet, d’autres mairies de ce pays du nord de l’Europe sont attirées par le climat de cette région, mais aussi et surtout, par des coûts de fonctionnement nettement moins élevés qu’en Norvège. La ville d’Oslo, capitale du pays, dispose ainsi d’un établissement pour les personnes âgées au sud de Valence, à Altea.

Les places disponibles dans ces structures sont réservées aux citoyens de la ville à laquelle elle appartient. Pour le malade ou le retraité, les coûts sont identiques à ceux pratiqués dans son pays d’origine (environ 10% des factures restent à sa charge) ; il doit cependant régler les frais de transport pour se rendre en Espagne. Encore que dans certains cas, ces montants peuvent également être pris en charge par le gouvernement norvégien.

Les mairies norvégiennes disposent ainsi d’environ 500 places destinées à accueillir les malades et les personnes âgées et plus de 10.000 Norvégiens habitent à plein temps en Espagne. Des centres privés spécialisés dans le traitement de certaines pathologies commencent également à voir le jour. Enfin, le développement du nombre de ces « expatriés médicaux » est tel, que l’année dernière, un bureau de la Sécurité Sociale norvégienne a été inauguré sur place, pour traiter les dossiers des assurés qui vivent à l’année dans la Péninsule ibérique.


Publié le Mardi 18 Juillet 2006 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 5427 fois