Sommaire
Senior Actu

Des hommes de Laurent Mauvignier : pleurs au fusil

Le récit commence par la mise en place de ce qui pourrait être un roman policier : lors d'une réunion de famille, le frère, clochard, déclenche l'indignation et le scepticisme quand il offre à sa sœur une broche de grande valeur. En fin de soirée, on le retrouve à la gendarmerie alors qu'il vient d'agresser, chez elle, l'épouse d'un immigré algérien.


Imperceptiblement, Laurent Mauvignier oriente l'histoire pour la mener vers des questions trop longtemps tues, celles qui hantent les jeunes appelés qui firent la guerre d'Algérie.

Celle -ci notamment, qui revient comme un leitmotiv : « Monsieur le maire, vous vous souvenez de la première fois où vous avez vu un Arabe ? Monsieur le maire, vous vous souvenez ? Est-ce que vous vous souvenez ? Est-ce qu'on se souvient ? Que quelqu'un ? Est-ce qu'on se souvient de ça ? ».

L'auteur libère la voix et les souvenirs. Il le fait avec le talent qui marque si fortement son œuvre.

Laurent Mauvignier est trop jeune pour avoir participé à cette guerre et pourtant, il restitue les mots qui ne se partagent pas. A un certain moment, lorsque le narrateur regarde des photos de cette époque il dit : « la peur au ventre. Mais elle est où, la peur au ventre ? Pas sur les photos ».

Non, mais elle est dans l'écriture, dans cette concision prégnante qui rend toute la réalité des conscrits. Le ton est juste et porte l'intimité qui se dit en phrases privées d'affect. L'écriture est comme travaillée en souterrain, elle s'interrompt, se répète, reprend plus loin légèrement infléchie. Lorsque c'est trop difficile à dire, l'auteur retire la parole au narrateur et emploie le pronom impersonnel « on », renforçant ainsi la part de silence et impliquant le lecteur dans la culpabilité.

Car dans quelle mesure ne sommes-nous pas responsables de leur silence ? Le silence « Des hommes ».

Des hommes
Laurent Mauvignier
Editions de Minuit
281 pages 17,50 euros
Des hommes de Laurent Mauvignier, DR


Publié le Lundi 19 Octobre 2009 dans la rubrique Culture | Lu 1782 fois