Sommaire
Senior Actu

Des conséquences du vieillissement sur le logement social

Alors que le vieillissement de la population transforme progressivement la société française, la question de l'impact de l'allongement de la vie pour les gestionnaires du logement social n'avait jusqu'à présent guère été abordée. Dans ce contexte, et afin de porter un premier regard sur cette thématique, la Documentation française vient d’éditer dans sa collection « Habitat et solidarité » un ouvrage intitulé « L’allongement du temps de la vie : quels impacts sur le logement social ? »


Cet ouvrage reprend en grande partie le contenu de la journée organisée par la Fédération nationale des entreprises sociales pour l'habitat, le 15 décembre 2005, sur le thème du vieillissement et de ses conséquences pour le logement social.

Alors que la nouvelle donne démographique transforme progressivement la société française, la question de l’impact pour les gestionnaires du logement social de l’allongement de la durée de vie n’a jusqu’à présente guère été abordée. La Fédération nationale des entreprises sociales pour l'habitat participe ainsi du débat nécessaire face à un enjeu à l'importance croissante.

Cet ouvrage permet de porter un premier regard sur les réalités recouvertes par le vieillissement et met en exergue la responsabilité des bailleurs sociaux face à une demande sociale toujours plus vive pour vivre son vieillissement à domicile, alors même que le nombre de places en établissements risque d'être toujours plus insuffisant.

Résolument pragmatique, ce livre présente plusieurs pistes expérimentées sur le terrain et met en valeur l’importance de la prise en compte des attentes des personnes âgées elles-mêmes. Il met également en valeur la nécessité de rechercher la meilleure coopération possible entre bailleurs sociaux et élus territoriaux. .../...
Des conséquences du vieillissement sur le logement social

Logement : des attentes différentes pour des seniors différents

Pour Serge Guérin*, professeur en sciences de la communication, l'analyse par les typologies de vie permet de distinguer trois catégories centrales de seniors avec chacune des attentes spécifiques, notamment en terme d'habitat.

Les Setra :
Ce sont les seniors traditionnels (55-70 ans). Plutôt conservateurs, ils sont profondément sensibles aux moyens de réduire les facteurs d’insécurité, qu’ils soient réels ou perçus. Le domicile est le lieu d’accueil de la famille et le centre de leurs activités et de leurs investissements : décoration, bricolage, jardinage… C’est aussi le domaine de leur existence sociale : le logement fixe la famille et structure le lien social.

Les Sefra
Ce sont les seniors fragilisés, qui en général ont plus de 75/80 ans. Ce sont des personnes qui ont des difficultés physiques ou mentales. Ils expriment une grande volonté de rester chez eux le plus longtemps possible. Rester à domicile est un choix de vie essentiel pour plus de 95% d’entre eux. Pour les gestionnaires du logement social cela implique de prendre en compte les besoins d’adaptation spécifique de leur habitat ou de prévoir de nouveaux logements plus adaptés mais géographiquement très voisins.

Les Boobos
Ce sont les « boomers bohèmes », ils se situent dans la tranche d’âge des 50-65 ans. Ce sont les « nouveaux seniors », des personnes nées avec la société de consommation. Pour eux, le domicile est un espace de vie et d’expression, un vecteur identitaire, un espace statutaire sur lequel ils souhaitent imprimer leur marque. Ils sont forts peu présents dans le logement social, pour autant ils préfigurent en partie les évolutions des attentes, en particulier en termes de services, de prise en compte des attentes propres et de services d’une part croissante des résidents.

A savoir

Trois sociétés HLM sur quatre disposent d'un patrimoine réservé représentant plus de 106.592 places dédiées aux personnes âgées.

Dans le patrimoine des Entreprises sociales pour l'habitat (ESH), 9% des occupants ont 65 ans et plus, globalement. Mais dans certains groupes d'immeubles, la part des personnes âgées parmi les locataires peut être considérablement plus élevée et bien supérieure à la moyenne nationale établie à 22% de la population française. Ainsi, par exemple, dans le patrimoine du groupe Batigère Nord-Est, 30% des locataires ont plus de 65 ans.

A la question "Avez-vous identifié des changements dans les attentes, les besoins, le comportement des personnes au cours des dix dernières années ?", la majorité (91%) des ESH répondent oui. Concernant la nature de ces changements, les principales réponses sont les suivantes :
- volonté des personnes âgées de rester à domicile : 85%
- nouveaux besoins de services à la personne : 51%
- demandes nouvelles de mutation dans le patrimoine des ESH : 41%
- nouvelles demandes externes d'accéder au patrimoine locatif local : 31%

A ces quatre items, il convient d'ajouter une série d'autres préoccupations nouvelles exprimées par certaines sociétés : en particulier : la proximité des services, la tranquilité et la sécurité.

L'allongement du temps de la vie : quels impacts sur le logement social ?
Collection Habitat et solidarité
La Documentation française

Année d'édition : 2006
Réf. : 9782110062420
88 pages, 16x24 cm
ISBN : 2-11-006242-8

* Serge Guérin
Professeur à l'ESG
Auteur du Grand retour des seniors, Eyrolles
Et de Manager les quinquas (avec G Fournier), Editions d'organisation. Prix du Livre RH 2006, Syntec-Sc Po.


Publié le Jeudi 16 Novembre 2006 dans la rubrique Habitat | Lu 7371 fois