Sommaire
Senior Actu

Des bas gonflants améliorent la marche des seniors souffrant de claudication intermittente

Des scientifiques britanniques viennent de mettre au point des bas gonflants, qui utilisés quelques minutes par jour pendant quelques mois, devraient permettre aux personnes atteintes de claudication intermittente* -résultat d’une mauvaise circulation sanguine- d’améliorer sensiblement leurs capacités motrices, indique un récent article de la BBC.


Si cette nouvelle technique de soins s’avérait efficace, elle pourrait soulager un grand nombre de personnes âgées qui souffrent de claudication intermittente*, maladie artérielle qui touche les jambes et qui les gêne dans leur vie quotidienne, notamment en ce qui concerne la marche.

Des essais ont été réalisés par des chercheurs du Collège Royal de Londres, sous la responsabilité du Dr Georges Geroulakos, chirurgien spécialisé dans les maladies vasculaires, sur 34 patients atteints de claudication intermittente. Les participants ont été divisés en trois groupes. L’un utilisait les bas mis au point par les scientifiques, le deuxième effectuait des exercices avec l’aide d’un physiothérapeute et le dernier pratiquait des exercices seuls de son côté. Au vu des résultats, « nous sommes stupéfaits de l’efficacité de ce traitement qui ne requiert aucun médicament ni procédures invasives » a indiqué le Dr Geroulakos.

Les patients ayant utilisé ces bas trois heures quotidiennement pendant six mois pourraient marcher jusqu’à deux fois et demi la distance qu’ils parcouraient précédemment sans avoir mal aux membres inférieurs. Les bas se positionnent autour de la jambe et sont gonflés trois fois de suite pendant une minute.

Cette solution pourraient s'avérer intéressante comme alternative à la physiothérapie, notamment car le traitement peut être effectué à domicile.

* La claudication intermittente

La claudication intermittente est le signe le plus fréquent d'insuffisance artérielle (mauvaise circulation du sang) des membres inférieurs. Cette douleur, qui entraîne des difficultés pour marcher, apparaît durant une activité physique et disparaît après quelques minutes de repos.

La souffrance survient la plupart du temps après avoir parcouru une certaine distance, souvent la même selon les patients. Après s’être arrêté quelques minutes, le malade peut, en principe, parcourir la même distance que celle précédant le repos.

Cette maladie se traduit par une fatigue, un endolorissement ou une crampe, qui se localise généralement au mollet ou au pied, mais parfois plus haut, au niveau de la cuisse, de la hanche ou même de la fesse. Le malade peut aussi avoir les jambes ou les pieds froids ou pâles ainsi que des blessures qui guérissent mal.

Elle est plus commune chez les hommes que chez les femmes. Elle touche de 1 à 2% des personnes de moins de 60 ans, de 2 à 3% des personnes de 60 à 70 ans et 5% des plus de 70 ans.


Publié le Mardi 23 Août 2005 dans la rubrique Bien-être | Lu 2626 fois