Sommaire
Senior Actu

Des baby-boomers plus maussades que leurs aînés (étude)

Selon une récente étude australienne intitulé « The Australian Active Ageing » menée par l’Université du Queensland, les individus âgés de 50-64 ans seraient moins heureux et moins épanouis que les personnes âgées de 75 ans et plus.


Ainsi, selon cette nouvelle étude, les baby-boomers- souvent considérés comme étant une « génération sandwich »- sont moins heureux que leurs aînés de 75 ans et plus. Ces résultats peuvent paraître surprenants dans la mesure ou cette génération est plus jeune, plus aisée financièrement et souvent décrite comme ayant une attitude plutôt positive vis-à-vis du vieillissement.

Pourtant, il semblerait que la réalité soit plus nuancée. En effet, cette tranche d’âge est LA génération pivot. Elle se trouve prise entre ses parents, ses enfants et souvent maintenant ses petits-enfants. Même si son niveau de vie est nettement plus confortable que la moyenne, la génération des 50-64 ans se retrouve donc dépassée par les responsabilités qui surgissent de toutes parts.

Dans un premier temps, il faut souligner que c’est la tranche d’âge où les premiers petits pépins de santé surviennent alors que la plupart du temps, ces personnes sont encore en activité. Certains de ces boomers doivent aussi faire face au chômage, faire attention à ne pas perdre leur emploi ou craignent l'arrivée de la retraite. De plus, ce sont eux qui prennent en charge leurs parents si ces derniers sont dépendants. D’autre part, certains viennent aussi en aide à leurs enfants séparés ou confrontés à des problèmes financiers. Enfin, une bonne partie de ces boomers jouent d’ores et déjà le rôle de grands-parents. Bref, cette génération est confrontée à toute une kyrielle de pressions et de responsabilités.

Par contre, toujours selon cette étude, la situation est différente pour les plus de 75 ans. Ces derniers se disent plus sereins. Ils touchent leur retraite, n’ont plus de soucis dus au travail. « Ils sont mieux installés dans la vie. Un peu comme s’ils avaient déjà réalisé les choses qu’ils avaient à faire » indique le Dr Karen Barnett en charge de cette étude. Et d’ajouter qu’ « historiquement, ils ont connu une autre expérience de la vieillesse aussi bien en terme culturel que social ou politique ».
Des baby-boomers plus maussades que leurs aînés (étude)

Cette étude a été dirigée par le Dr. Karen Barnett de l’Université de Technologie du Queensland en collaboration avec le National Seniors. Cette organisation à but non lucratif oeuvre pour la défense des droits et la promotion du bien-être des personnes âgées avec 280.000 membres à son actif. L'enquête en question a porté sur 2.620 Australiens de 50 ans et plus.


Publié le Mercredi 19 Octobre 2005 dans la rubrique Société | Lu 1946 fois