Sommaire
Senior Actu

Des adolescentes enseignent à des seniors l'art d'envoyer des textos

Afin d’aider leurs grands-parents à rester en contact avec elles par le biais des téléphones portables, deux soeurs néo-zélandaises de 15 et 16 ans leur ont appris à rédiger des textos et ont lancé dans la foulée des cours du soir destinés à enseigner aux seniors l’art d’envoyer des SMS.


« C pa tjrs facil 2 lire 1 sms* » : non il ne s’agit d’une transcription codée de la DGSE mais d’une simple phrase écrite avec les abréviations employées par les amateurs de textos…

Oui, mais un texto, kezako ? Il s’agit en fait d’un nouveau langage -créatif, intuitif, évolutif- très en vogue chez les jeunes qui l’utilisent sur les « chat » (discussion en ligne d’un ordinateur à un autre) ou pour envoyer, par le biais de leur téléphone cellulaire, leurs messages SMS (Short Message System).

En fait, afin de gagner en rapidité et d’économiser quelques centimes d’euro à chaque message envoyé, les utilisateurs ont peu à peu inventé un nouveau langage, formé d’abréviations et d’acronymes, plus adapté à ce nouveau système de télécommunications.

Cependant, pour les néophytes, les adultes et les seniors, ce nouveau langage peut sembler quelque peu abscons voire totalement ésotérique. Conscientes de cette situation, deux jeunes filles âgées de 15 et 16 ans, vivant à Wellington, capitale de la Nouvelle-Zélande, ont décidé d’enseigner cette grammaire du 21ème siècle à leurs grands-parents.

« Ma grand-mère maîtrise le sujet maintenant » indique l’une des deux adolescentes. « Elle a son propre téléphone, elle sait manier les textos, tout va bien, elle adore ! » .../...
Des adolescentes enseignent à des seniors l'art d'envoyer des textos

Confrontées à une demande croissante de la part des grands-parents de leurs amis, les deux sœurs, avec l’aide de leur maman, ont décidé d’organiser des cours du soir destinés à apprendre aux adultes, mais principalement aux seniors, l’art d’utiliser le téléphone mobile et plus précisément celui de la fonction texto.

Les cours ont démarré le mois dernier dans l’un des collèges de la capitale. Par le biais du bouche à oreille, une cinquantaine de personnes âgées de 30 à 80 ans ont assisté aux premières leçons pour la modique somme de 6 dollars néo-zélandais, environ 3 euros.

« Les personnes âgées veulent rester en contact avec leurs petits-enfants, et comme plus personne n’écrit de lettres comme dans l’ancien temps, maintenant, elles souhaitent apprendre à rédiger des SMS » indique avec clairvoyance la benjamine.

L’élève la plus âgée a plus de 80 ans. « Pour commencer, je ne savais même pas allumer l’un de ces téléphones » indique-t-elle en précisant que « ma famille est disséminée dans toute la Nouvelle-Zélande, c’est un moyen rapide de rester en contact avec eux ». Elle envoie désormais une dizaine de textos par jour, rédigés avec abréviations et acronymes et accompagnés de « smiley ».

« Il y a une telle demande, que cela devrait déboucher sur la mise en place d’autres écoles de ce type dans le reste du pays » précise la maman des deux jeunes filles.

*Ce n’est pas toujours facile de lire un SMS

Quelques exemples pour épater les petits enfants :

beaucoup = bcp
bien = b1
c'est = C
idée = ID
j'ai = G
nouveau = nouvo
occupé = OQP
ouvert = ouvR
parents = renps
rien = ri1
vous = vs
apéro = APro
balader = balaD
cadeau = Kdo
café = Kfé
cinéma = 6né
danser = danC
désolé = Dzolé
restaurant = resto
train = tr1



Publié le Mardi 25 Avril 2006 dans la rubrique Internet | Lu 8245 fois