Plaisir de lire

Démolir Nisard d’Eric Chevillard : une œuvre de destruction massive



Démolir Nisard d’Eric Chevillard : une œuvre de destruction massive
Eric Chevillard va bien. Il a la haine vibrante, féconde, tenace, émoustillante. Certes, on se demande ce qui lui a pris de s’attaquer à ce haut personnage des Lettres françaises « oublié presque aussitôt » après sa mort : Désiré Nisard.

C’était une sommité qui veillait à l’académisme de la littérature du 19ème siècle. Pour ce fin procurateur, la littérature française, la vraie, est celle qui commence avec Malherbe et s’éteint avec Bossuet. On comprend que l’écriture d’Eric Chevillard n’aurait pas eu l’heur de lui plaire.

Dans un précédent ouvrage, « Un fantôme » (1) le roman débute ainsi : « Ce malheureux Crab, car c’est reparti, exactement avec la même histoire, toujours le même livre, n’en sortira pas, jamais, ne s’en sortira jamais, regardez-le : ce malheureux Crab n’a pas fait trois pas qu’il bute contre quelqu’un. » L’œuvre d’E. Chevillard c’est cela : un éléphant dans un magasin de conformisme intellectuel, un chien dans un jeu de bien penser littéraire.

Romain après roman il a pourfendu le conte enfantin, l’autobiographie, l’édition, le récit de voyage, le roman d’aventure. Le lecteur sort de chacun de ses livres ébouriffé tant il a été bousculé par le ton allègre, mordant, formidablement drôle. L’auteur, pour mieux détruire, use du quolibet, du sous-entendu, de l’ironie, de l’absurde, du pastiche, du ricanement.

On ne peut éprouver qu’un certain attachement pour cet atrabilaire des Editions de Minuit qui manie l’autodérision avec gourmandise. Chacun de ses romans est une œuvre de destruction massive car son arme la plus efficace est une écriture chargée de poésie. Sa colère, en dynamitant le consensus dévoile un monde, sinon meilleur, au moins lucide.

Non, décidément Désiré Nisard n’aurait pas apprécié. Il n’aurait pas non plus épargné les Editions de Minuit qui ont depuis longtemps renouvelé l’art du roman. Les livres d’Eric Chevillard, tous parus chez cet éditeur, en sont la preuve.

(1) minuit, 1995

Démolir Nisard
Eric Chevillard
Les Editions de Minuit
173 pages
14 euros
Lu 2666 fois
Publié le Lundi 6 Novembre 2006