Sommaire
Senior Actu

Démence : les plaques de graisse dans les artères multiplient les risques par deux

Dans une récente étude publiée par des chercheurs de l’Inserm* en collaboration avec ceux travaillant à l’étude des Trois Cités (3C), ces scientifiques se sont penchés sur les relations entre l’athérosclérose et le risque de démence chez le sujet âgé. Ainsi, il y aurait deux fois plus de risques chez les aînés présentant des plaques carotidiennes… Explications.


Démence : les plaques de graisse dans les artères multiplient les risques par deux
Avant d’aller plus loin, rappelons tout d’abord que les carotides sont des artères essentielles à l’approvisionnement sanguin du cerveau... D’autre part, précisons que l’athérosclérose se caractérise par le dépôt d’une plaque essentiellement composée de lipides (on parle d’athérome) sur la paroi des artères.
 
Ces plaques peuvent se révéler particulièrement instables et entrainer un accident vasculaire cérébral (AVC) en se détachant. De précédents travaux ont d’ailleurs montré un lien entre les facteurs de risque cardiovasculaire et la survenue de démences.
 
Dans cette étude, les chercheurs ont analysé les données de la cohorte française des Trois Cités (3C). Les associations entre l’athérosclérose carotidienne et la survenue de démences après sept ans de suivi ont été mesurées chez 6.025 hommes et femmes seniors âgés de 65 à 86 ans, initialement non déments et non-institutionnalisés.
 
« Les sujets présentant des plaques carotidiennes à l’inclusion avaient un risque de démences près de deux fois plus élevé que les participants indemnes d’athérome carotidien » explique Matthieu Plichart, coauteur de ces travaux.

Soulignons que cette étude aborde pour la première fois la question de l’utilité de la mesure de l’athérosclérose carotidienne. Les chercheurs suggèrent que la prise en compte des plaques carotidiennes pourrait être utile pour la prédiction -au niveau individuel- du risque de développer ces démences de type « mixtes/vasculaires », c’est-à-dire issues de l’association de lésions vasculaires cérébrales et de lésions neurodégénératives.
 
Pour information, l’athérosclérose, reflet de l’exposition à ces facteurs tout au long de la vie, peut être mesurée de manière non invasive par une échographie des artères carotides, permettant de déceler notamment la présence de plaques d’athérome.
 
*publiée en ligne dans la revue Alzheimer’s & Dementia

Source


Publié le Lundi 27 Avril 2015 dans la rubrique Santé | Lu 1139 fois