Sommaire
Senior Actu

Débat national sur la dépendance : la ministre rencontre les quatre animateurs des groupes de travail

Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, a reçu hier après-midi les quatre animateurs des groupes de travail qui vont se pencher sur l’épineuse question de la dépendance. Les travaux, qui serviront de base au gouvernement pour la mise en place des futures mesures relatives au grand âge devraient arriver avant l’été 2011. Détails.


Lors de cette rencontre, la ministre a précisé ses attentes, les échéances et la méthodologie de travail. Elle a également demandé aux animateurs, de lui faire des propositions pour la composition des groupes, qu'elle souhaite la plus large possible (une quarantaine de personnes), en intégrant notamment des parlementaires, des représentants des partenaires sociaux, des élus locaux, des associations et des usagers.

« J'ai commencé un certain nombre de consultations. Aujourd'hui je vais installer les quatre groupes de travail qui ont été décidés par le Premier ministre » a donc annoncé hier la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot.

Le premier groupe « Stratégie pour la couverture de la dépendance des personnes âgées » qui va plancher sur le financement sera dirigé par Bertrand Fragonard, le président délégué du Haut conseil de la famille. Le deuxième groupe « Enjeux démographiques et financiers de la dépendance » devra évaluer les enjeux à plus long terme de la dépendance sous la direction de Jean-Michel Charpin, l'ex-directeur de l'Insee. Le troisième groupe sera consacré à l‘« Accueil et accompagnement des personnes âgées ». Il sera sous la responsabilité d’Evelyne Ratte. Enfin, le quatrième groupe, « Société et vieillissement » sera présidé par Annick Morel.

Ces quatre groupes vont se mettre au travail dès le mois de janvier et devront rendre leur copie « avant l’été » 2011. Leurs analyses serviront ensuite de base pour la mise en place des mesures que décidera le gouvernement de François Fillon.

On estime actuellement à 22 milliards d'euros par an les dépenses consacrées à la dépendance. Toutefois, compte tenu du vieillissement de la population, ces besoins de financement vont fortement augmenter dans les années à venir. Ces dépenses sont concentrées sur les plus de 85 ans ; elles sont surtout réparties entre l'assurance maladie (60%) et les départements (20%) via l'Allocation personnalisée à l'autonomie. Les ménages, sous le poids principalement des frais d'hébergement, dépensent au moins 7 milliards d'euros par an.

Roselyne Bachelot a également rappelé que 1,2 million d’aînés sont concernées par la perte d'autonomie. « C'est un nombre qui va s'accroître », a-t-elle souligné, précisant que 80.000 personnes supplémentaires sont touchées chaque année par la perte d'autonomie.

Pour alléger ce fardeau, plusieurs solutions sont envisagées : la création d'une nouvelle branche de la Sécurité sociale est notamment posée, de même que celle d'un recours aux assurances privées. Certains penchent pour des solutions fiscales, avec par exemple la piste d'une hausse de la CSG des retraités ou d'une hausse des prélèvements sur les successions… Mais pour le moment, aucune piste n’a été privilégiée.

Rendez-vous d’ici l’été prochain pour plus d’informations…


Publié le Mercredi 5 Janvier 2011 dans la rubrique Social | Lu 1994 fois