Sommaire
Senior Actu

De plus en plus de femmes seniors préoccupées par leur poids

Selon un récent sondage réalisé par l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ), de plus en plus de femmes seniors ont recours à des « produits, services ou moyens amaigrissants (PSMA) » pour perdre du poids.


« Lorsque l'on compare les données du sondage de 2008 à celles de 2003 » souligne le communiqué de l’ASPQ, « on observe qu'il y a davantage de femmes âgées entre 55 et 65 ans qui disent avoir eu recours aux PSMA en 2008 (20,7%) qu’en 2003 (13,3%). Le fait est qu’en cinq ans, le chiffre a pratiquement doublé ».

« La norme actuelle du corps féminin valorise la minceur, associée à la beauté et au succès, ainsi qu'à la jeunesse. On peut supposer que le désir de rester jeunes encourage ces dernières à vouloir perdre du poids en recourant aux PSMA » souligne Émilie Dansereau-Trahan, chargée de projet à l'ASPQ.

Et d’ajouter : « le modèle actuel de beauté véhiculé correspond à moins de 5% des femmes dans la population et, bien souvent, les images diffusées par l'industrie de la mode sont retouchées et ne reflètent donc pas la réalité (…) Il importe davantage d'adopter graduellement de saines habitudes de vie et, parallèlement, d'accepter son corps puisqu'il existe différents formats corporels synonymes de santé ».

Toujours selon ce sondage, ayant porté sur 504 femmes âgées de 18 à 65 utilisant des PSMA, 38% des sondées, tous âges confondus, ont eu recours à ce type de produits ou services pour perdre ou contrôler leur poids alors qu’elles avaient un poids normal selon leur Indice de masse corporelle (IMC). Malgré cela, ces dernières souhaitaient perdre en moyenne 4 kilos.

Pour aller plus loin, lire aussi :
Londres : une publicité pour une crème anti-âge condamnée pour quelques retouches de trop


Publié le Lundi 18 Janvier 2010 dans la rubrique Bien-être | Lu 3350 fois