Sommaire
Senior Actu

De l’intérêt de l’activité physique chez les patients atteints par la maladie d’Alzheimer

Pour répondre à la question « Faut-il prescrire une activité physique aux sujets atteints d’une maladie d’Alzheimer, et si oui laquelle ? », il faut étudier les relations entre activité physique et maladie d’Alzheimer qui ont pu être identifiées dans la littérature. Cette thématique a été abordée lors du grand colloque* organisé par la Fédération Française d'Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire (FFEPGV).


Par le Dr. Olivier Beauchet, Service de Gérontologie Clinique, CHU d’Angers

Une analyse systématique de la littérature à partir de la base de données Medline (National Library of Medicine, États-Unis) montre que :

1) La pratique régulière d’une activité physique réduit le risque de faire une maladie d’Alzheimer, notamment lorsque cette activité est diversifiée et est centrée sur des activités de la vie quotidienne telles que la marche, la pratique du vélo, nager ou jardiner. Il existe de nombreux arguments pour émettre l’hypothèse d’un effet protecteur de l’activité physique liée à une action neurotrophique et cardiovasculaire.

2) En cas de maladie d’Alzheimer avérée, la pratique d’une activité physique est associée à de meilleures performances des fonctions cognitives incluant la mémoire, le langage, l’attention et les fonctions exécutives. Par ailleurs, l’activité physique améliore l’humeur et réduit les troubles du comportement des sujets déments. Enfin, outre ces effets neuropsychiatriques, l’activité physique augmente les performances de la marche et améliore l’équilibre postural, ce qui diminue le risque de chute.

3) Les activités physiques à l’origine de ces effets sont le plus souvent centrées sur l’endurance, le maintien et/ou le renforcement de la force et de la puissance musculaire des membres inférieurs. Elles doivent être pratiquées régulièrement, c’est-à-dire au moins deux fois par semaine, être d’intensité faible à modérée et chaque séance doit durer de 30 à 45 minutes. La pratique d’une activité en groupe est préférable et doit avoir une composante ludique afin d’être attractive.

*Placée sous le haut patronage du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), du Ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, parrainée également par le Pr. François Carré, cardiologue à Rennes, la manifestation s'est déroulée le samedi 26 janvier 2008 à la Maison du Sport Français. La prévention de la santé par l'activité physique était au cœur des exposés.
De l’intérêt de l’activité physique chez les patients atteints par la maladie d’Alzheimer


Publié le Mercredi 6 Février 2008 dans la rubrique Bien-être | Lu 7519 fois