Sommaire
Senior Actu

Dans la peau du Soldat inconnu : livre de Jean-Pierre Guéno

En pleine année de commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale et suite au succès rencontré par son livre Paroles de poilus, Jean-Pierre Guéno continue d'explorer la Grande Guerre en évoquant le scandale des destins de tous ces anonymes disparus pour la France avec son nouvel ouvrage intitulé Dans la peau du soldat inconnu.


Lazare Ponticelli, le dernier des poilus* s’est éteint en 2008…
 
C’était le dernier combattant français de la Première guerre mondiale, conflit monstrueux qui fit plus de dix millions de morts dont 1.4 million de soldats français, soit 900 morts en moyenne par jour durant les 51 mois de guerre, du 1er août 1914 au 11 novembre 1918 et des milliers de disparus jamais identifiés symbolisés par le Soldat Inconnu qui repose sous la voûte de l'Arc de Triomphe.
 
Justement, c’est à tous ces inconnus que Jean-Pierre Guéno souhaite rendre hommage dans son dernier livre intitulé Dans la peau du soldat inconnu qui paraîtra le 25 septembre prochain. Rappelons qu’un tiers des 1.5 million de poilus qui ont perdu la vie pendant la Grande Guerre ont été portés disparus.
 
Encore de nos jours, bien évidemment, les familles ne savent pas où se trouve le corps de leur ancêtre. A ce titre, le Soldat inconnu est donc symbolique : il est à l’image de 500.000 poilus pulvérisés par une guerre d’artillerie, volatilisés, enterrés à la hâte ou jetés dans les fosses communes.
 
D’une certaine façon, ces hommes courageux sont morts deux fois : une première fois sur le champ de bataille et une seconde fois dans l’anonymat.
 
Un siècle plus tard, Jean-Pierre Guéno (écrivain et historien) continue d’explorer la guerre de 1914-1918 et raconte le scandale du destin de tous les anonymes disparus pour la France. Il se glisse successivement dans la peau de sept d’entre eux, qui ont existé, et dessine, à travers leurs existences entremêlées, le visage composite d’un Soldat inconnu à l’image des 6.5 millions de soldats français qui ont survécu à l’un des plus grands cataclysmes de l’histoire et des 20% qui n’en sont jamais revenus. S’appuyant sur des lettres authentiques et des documents d’époque, il fait revivre, avec réalisme et passion, le quotidien dans la sale guerre de ces poilus. Nos parents…
 
*Poilus : à l'origine ce terme a été employé car lorsque les soldats se retrouvaient dans les tranchées, la plupart ne se rasaient plus.

Edit, suite à un éclairage apporté en commentaire par Jean-Pierre Guéno : "Poilu" est un mot qui était déjà en vogue dans la Grande Armée de Napoléon et qui désignait les hommes "durs, virils, âpres au combat".
Dans la peau du Soldat inconnu


Publié le Vendredi 5 Septembre 2014 dans la rubrique Culture | Lu 1016 fois