Sommaire
Senior Actu

Danemark – Une nouvelle méthode de dépistage précoce du cancer du côlon


Une équipe de chercheurs danois serait en train d’élaborer une nouvelle méthode de dépistage précoce du cancer colorectal, c’est-à-dire du côlon et du gros intestin, qui représente l’une des tumeurs les plus fréquentes.

Selon l’un des responsables de l’étude, le professeur Hans Joergen Nielsen, de « Hvidvore University Hospital », cette méthode consisterait à détecter dans les selles les traces de la protéine TIMP-1* qui, d’après les recherches qu’il a réalisées, apparaît en quantité plus importante chez les patients atteints du cancer colorectal.

En effet, si le cancer colorectal est repéré suffisamment tôt, il existe de bonnes chances de guérison, d’où l’importance de développer le dépistage précoce, notamment et de manière systématique à partir de 50 ans étant donné que la fréquence de cette pathologie augmente avec l’âge.

« Actuellement, le cancer colorectal peut être détecté par la coloscopie. Cependant, si toutes les personnes à partir de 50 ans devaient être examinées plusieurs fois par an par cette méthode, les budgets de santé des États ne pourraient pas couvrir de telles dépenses », précise le professeur Nielsen.

Aujourd’hui, les personnes devant subir une coloscopie sont sélectionnées grâce à un test détectant les traces de sang dans les selles, mais qui, selon le professeur Nielsen, ne serait pas convenable pour tout le monde.

Actuellement, son équipe collecte les échantillons sanguins de 5 000 personnes présentant des symptômes du cancer de l’intestin. Ils détermineront ensuite la quantité de la protéine TIMP-1 et établiront des corrélations avec les résultats de coloscopie. Si les tests s’avèrent positifs, cette protéine pourrait être utilisée comme un marqueur dans le dépistage.

Les résultats de l’étude sont attendus pour début 2007.

Depuis quelques années, de nombreux scientifiques cherchent un marqueur optimal pour le dépistage de cette maladie.

En France, le cancer colorectal est le deuxième cancer en termes de fréquence, avec 35 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année (chiffres de l’Institut Curie).

*Inhibiteur tissulaire de métalloprotéase.


Publié le Mercredi 7 Avril 2004 dans la rubrique Santé | Lu 485 fois