Sommaire
Senior Actu

DMLA : lancement d’une campagne nationale de sensibilisation

La Société Française d’Ophtalmologie (SFO), en partenariat avec le laboratoire Novartis, vient d’annoncer le lancement d’une campagne nationale de sensibilisation du grand public, à partir d'aujourd'hui, sur la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).


Aujourd’hui, en France, près de un million de personnes de plus de 50 ans présentent une atteinte visuelle due à une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Cette pathologie, encore mal connue du grand public, représente la principale cause de malvoyance dans les pays industrialisés. Elle entraînerait 3.000 cas de cécité légale (acuité visuelle inférieure à 1/10ème) chaque année dans notre pays, dont certains pourraient être évités grâce à un diagnostic précoce.

Face à ce constat, la SFO, dans le cadre de sa stratégie de responsabilité dans le domaine de la santé publique, lance, en partenariat avec Novartis, une campagne nationale de sensibilisation sur la DMLA auprès du grand public, qui sera diffusée en télévision, presse écrite et Internet*.

L’objectif de cette campagne est d’informer sur les premiers signes potentiellement évocateurs de cette pathologie qui pourraient amener les personnes concernées à en parler à leur ophtalmologiste. .../...

La DMLA, quatre lettres encore trop souvent méconnues
La DMLA est une maladie dégénérative chronique évolutive atteignant la macula, zone centrale de la rétine. Elle peut conduire à une perte de la vision centrale, tout en laissant habituellement intacte la vision périphérique.

La prévalence de la DMLA augmente avec l’âge : près d’une personne sur trois après 75 ans et une personne sur deux à partir de 80 ans seraient concernées par cette maladie.

On distingue deux formes évolutives, la forme « sèche » et la forme « humide », qui ont les mêmes conséquences sur la vision mais qui évoluent à des vitesses différentes.

La DMLA « sèche » ou « atrophique », la forme la plus fréquente, se caractérise par la disparition progressive des cellules de l’épithélium pigmentaire de la rétine. Cette forme conduit lentement vers une baisse progressivement sévère de l’acuité visuelle.

La DMLA « humide » ou « exsudative » se caractérise par l’apparition de néovaisseaux qui se développent anormalement sous la rétine. C’est la forme la moins fréquente. Son évolution peut être particulièrement rapide, conduisant à une perte de la vision centrale en quelques semaines à quelques années.

La DMLA, des conséquences au quotidien
La DMLA peut avoir un retentissement sur les activités quotidiennes et l’autonomie des patients. En effet, la diminution de la vision centrale se manifeste dans toutes les situations où la vision des détails est nécessaire et peut affecter la vie quotidienne des personnes atteintes.

Ainsi, par exemple, la lecture, l’identification des billets de banque ou de la monnaie, l’utilisation d’appareils à affichage numérique peuvent devenir difficile. Cette affection limite également l’indépendance des patients car elle est susceptible d’entraîner l’arrêt de la conduite d’un véhicule, des difficultés à faire des achats dans un magasin et à reconnaître des personnes dans la rue. Ce handicap visuel augmente également le risque de chute... Avec les conséquences que l'on connaît.

Les signes potentiellement évocateurs de la DMLA
Les premiers signes de la maladie sont habituellement discrets (gêne visuelle, sensation d’éclairage insuffisant).

Les signes potentiellement évocateurs de la DMLA sont : une diminution de la sensibilité aux contrastes avec impression de manquer de lumière pour lire et perception d’images ternes ou jaunies, une baisse de l’acuité visuelle pouvant entraîner des difficultés à voir les détails, la sensation de lignes droites déformées ou ondulées, enfin l’apparition d’une tache sombre au centre de la vision.

La présence de ces signes d’appels potentiellement évocateurs de la DMLA devrait inciter les personnes concernées à en parler à leur ophtalmologiste.

Pour plus d’information : www.sfo.asso.fr

*Afin de faciliter l’accès du grand public à une information adaptée sur la DMLA, un site Internet (www.dmlainfo.fr) a été développé et une brochure sera envoyée sur demande en composant le 3213 DMLA.

Source : SFO


Publié le Mercredi 12 Décembre 2007 dans la rubrique Santé | Lu 9639 fois