Sommaire
Senior Actu

DHUNE : une approche pluridisciplinaire des maladies neurodégénératives

Les équipes hospitalières, d'enseignement, de recherche et de valorisation de la région PACA (Aix-Marseille) présentent DHUNE, un programme de recherche ayant pour mission d'établir des passerelles entre la recherche préclinique et clinique afin d’améliorer le diagnostic et le traitement des maladies neurodégénératives : Alzheimer, Parkinson, Sclérose en plaques, maladie d’Huntington, Sclérose Latérale Amyotrophique ou Maladie de Charcot,… DHUNE propose une approche pluridisciplinaire inédite de toutes ces maladies.


DHUNE : une approche pluridisciplinaire des maladies neurodégénératives
Le programme DHUNE (d’une durée de cinq ans), a pour ambition des interactions entre les équipes impliquées dans le diagnostic, la recherche clinique et le traitement des maladies neurodégénératives et du vieillissement, les équipes des unités de recherche fondamentale en sciences  humaines, neurosciences, en neuro-imagerie et neurophysiologie de l'Université d’Aix-Marseille, les formations en neurosciences, et les entreprises privées.
 
Avec une concentration importante d’experts (médecine, biologie, psychologie, sociologie, physique, mathématiques, économie), ce programme va établir un continuum dans la recherche, des aspects des plus fondamentaux aux aspects cliniques, économiques et sociétaux. Envisager l’avenir, c’est aussi renforcer l’éducation de tous et du personnel médical, paramédical et médico-social et favoriser la double formation médecine et recherche en neuroscience.
 
DHUNE profite d'une réelle complémentarité des différentes structures qui mutualisent leurs plates-formes et leurs ressources vers un but commun : la lutte contre les maladies neurodégénératives. Cette approche pluridisciplinaire transversale inédite considérant la perte de fonction (aspect moteur, aspect cognitif et évaluation psychiatrique) des maladies neurodégénératives permettra d'identifier et de qualifier les biomarqueurs des maladies neurodégénératives et de les aborder de manière optimale. 
 
L’amélioration des conditions médicales et des soins aux patients

Du point de vue de la prise en charge des patients, le programme DHUNE a pour ambition d’optimiser le diagnostic clinique afin d’améliorer la prise en charge des maladies neurodégénératives et l’organisation des soins. Une  meilleure  compréhension des facteurs  génétiques, de la physiopathologie moléculaire et cellulaire et  des voies menant à la mort cellulaire prématurée, facilitera la prédiction de l’évolution naturelle des maladies neurodégénératives.
 
DHUNE permettra sur le long terme, de stratifier les populations atteintes dans des cohortes homogènes et d’identifier les traitements appropriés au bon moment pour chaque individu, d’évaluer la bonne posologie et favoriser le bon usage des médicaments. Tout en développant de nouvelles approches scientifiques, DHUNE  souhaite avant tout améliorer la vie quotidienne des patients atteints de maladies neurodégénératives, les accompagner au mieux.
 
L’identification de Biomarqueurs et la Modélisation

D'un point de vue médico-scientifique, DHUNE cherche à identifier de nouveaux biomarqueurs pour les différentes maladies neurodégénératives, couplés à la modélisation en utilisant des outils comme l'imagerie cérébrale (cerveau virtuel).
 
Objectifs : repérer les substrats neurobiologiques des maladies neurodégénératives en lien avec les différents syndromes, suivre leur évolution et déterminer les données neurobiologiques communes et/ou différentes entre les maladies neurodégénératives. DHUNE bénéficie de moyens exceptionnels pour mener des travaux de recherches ambitieux -des équipements de haute technologie tels que l'IRM 7T, seul appareil de ce type disponible en hôpital en France, le Scanner TEP et le Gamma Knife - avec l’aide de structures expertes telles que le Centre d’Investigation Clinique.
 
Pharmacologie et thérapies novatrices au bénéfice des patients

Côté pharmacologie, DHUNE veut développer des thérapies novatrices individualisées et personnalisées, adaptées à chaque type de patient et son contexte environnemental. L'utilisation  de  médicaments  auprès  des  personnes  atteintes  de  maladies  neurodégénératives  nécessite  une attention particulière compte tenu de l’âge des patients. La polymédication, les changements pharmacocinétiques mais également les comorbidités peuvent  modifier considérablement l'effet d'un traitement. Tous ces facteurs complexifient la recherche de traitements  efficaces et la  mesure des réactions et effets indésirables sur les patients.
 
DHUNE recherche à optimiser les prises de médicaments ainsi que à évaluer leurs effets et leurs actions dans la vie quotidienne du patient. La Pharmaco épidémiologie permet le suivi au long terme de larges populations de patients et autorise à explorer de nouvelles hypothèses. Pour  mieux comprendre le quotidien des patients, les impliquer dans leur prise en charge et leur traitement, DHUNE a établi plusieurs partenariats avec les associations de patients et de soignants (France Alzheimer, CISS, France Parkinson, PACASEP, UNISEP).
 
Ces associations participent au Conseil Consultatif Externe d'Experts afin d’apporter leur expertise sur tous les aspects liés aux soins, la recherche et la communication. DHUNE permettra d’aboutir à des découvertes sur la motricité, la cognition mais aussi la vie quotidienne. Les découvertes faites en laboratoire, les résultats, les connaissances et les technologies découlant des recherches ont pour vocation d’être transférés à l’ensemble des intervenants du monde socio-économique en s’appuyant sur les incubateurs d’entreprises locaux et régionaux et  les structures support (SATT, pôle de compétitivité).
 
De nouvelles installations réunies autour d’objectifs communs

D'un point de vue infrastructures, DHUNE comprend la création d'un Centre d'affaires Neuroscience (NBC) inclus dans le campus de la Timone qui accueillera les start-ups et les sociétés plus matures dédiées à la R&D, au service et  à  la  biotechnologie  industrielle. La NBC offrira 2.000 m² de laboratoire et de bureaux modulables, l’internet haut débit, un accès sécurisé ainsi que des salles de réunion multimédia.
 
Ces installations partagées doivent favoriser les avancées scientifiques, la croissance des entreprises et permettre, à terme, d’exploiter industriellement les résultats et d'aider le développement et l'attractivité européenne du programme. Cliniciens, chercheurs, structures de formation, entreprises de biotechnologie, sociétés pharmaceutiques, seront étroitement associés au sein d'un groupe multidisciplinaire autour d’objectifs communs  pour faire avancer la recherche.
 
Par ailleurs, DHUNE  prévoit la création d’un centre de réflexion et de recherche interdisciplinaire autour de la maladie d’Alzheimer dont l’objectif est de rapprocher patients et chercheurs et de favoriser les interactions.

​Les NDD : impact social et poids économique

Les  maladies  neurodégénératives  (NDD)  touchent  plus  de  33  millions  de  personnes  en  Europe. Elles  sont caractérisées par la dégénérescence progressive des neurones et un dysfonctionnement dans le cerveau et/ou de la moelle épinière.
 
Leurs   mécanismes   (perte   des   cellules   neuronales, axonopathie, perte synaptique, inflammation, dysfonction immunitaire...) ont une incidence sur les fonctions moteurs et cognitives (perte de mémoire) et peuvent générer une dépendance croissante des malades.
 
Frappant  principalement  les  personnes  du  milieu  à  leur  fin  de  vie,  leur  incidence  risque  d’augmenter  avec  le vieillissement de la population, puisqu’on estime que le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans représentera un quart de la population européenne d'ici 2030.
 
Les médicaments pour traiter ces maladies représentaient, en 2010, 43% du volume des médicaments disponibles sur le marché. Et leurs ventes annuelles affichaient le chiffre colossal de 16,8 milliards de dollars au niveau mondial. Pour autant, la plupart des traitements manquent aujourd’hui d’efficacité, agissant principalement sur   les symptômes et non sur les causes de ces maladies et leur évolution.
 
Les NDD touchent les patients et leurs familles, tous affectés par la dépendance fonctionnelle. Ils représentent un certain poids économique pour la société.  


Publié le Vendredi 22 Janvier 2016 dans la rubrique Santé | Lu 2320 fois