Accueil
La Newsletter ▼

Tourisme et loisirs

Culture, dépaysement et détente : si on partait en week-end au Luxembourg


Les vacances se terminent ; les jours raccourcissent… Bref, la rentrée de septembre se profile à l’horizon. L’automne va bientôt pointer le bout de son museau tout roux. Il est temps de penser à s’organiser quelques petits week-ends pour tenir le coup jusqu’aux fêtes de noël... Le Luxembourg, est parfait pour ce genre d’escapade. D’autant que Michelin vient de sortir un petit guide « Luxembourg week-end » très complet pour découvrir cette ville-état située à 2h20 de Paris.


C’est incontestable… Le TGV et le Thalys ont raccourci les distances de l’Europe. Bruxelles, Londres, Amsterdam, Genève ou Luxembourg se trouvent désormais à quelques heures de Paris.

Sans fatigue, sans stress, confortablement installé dans un fauteuil, on peut de nos jours, grâce au train, découvrir les grandes villes qui nous entourent le temps d’un week-end (d’un « city-break » comme on dit de nos jours) ou d’un pont.

Profitons justement d’une de ces escapades européennes pour partir à la découverte du Luxembourg. C’est vrai, quoi ! On n’y pense rarement au Luxembourg ! Et pourquoi donc ? Parce qu’on pense toujours à Londres, à Bruxelles ou à Amsterdam ? Parce que Luxembourg semble –vu d’ici- trop petit, trop administratif, trop « bancaire », trop austère ? Trop près ? Que nenni !

Le Luxembourg est un charmant petit pays situé à 2h20 de Paris et où il fait bon vivre ! C’est la destination idéale à découvrir le temps d’un week-end, surtout durant l’automne... Pour sa culture, pour son architecture, pour ses musées, pour ses petites rues pavées de la « ville haute », pour ses restos, pour sa tranquillité et parce que tout, pratiquement, peut se faire à pieds. Un dépaysement garanti.

Le Luxembourg est un petit pays, certes, mais riche d’histoire et de trois langues ! Un demi-million d’habitants y vivent dont 100.000 à Luxembourg-ville. On peut y croiser 160 nationalités différentes. D’un point de vue géographique, le Grand-Duché se situe entre la Belgique à l’ouest, la France au sud (60km au nord de Metz) et l’Allemagne à l’est.

Comme le décrit le guide Michelin, le Luxembourg, « établi sur un plateau bordé de ravins, suscite d’abord une curieuse impression : la ville apparait tantôt citadine, tantôt campagnarde –un quart est couvert d’espaces verts, potagers et vergers !- voire militaire, selon l’angle sous lesquels on le découvre. Mais la capitale du Grand-Duché, où les grandes places ressemblent aux décors d’un théâtre, où l’on a sans cesse au détour d’une corniche des points de vues sur des vallées, cache sous son air tranquille les activités qui vont de pair avec son rôle de place financière d’envergure, sa fonction de siège de prestigieuse institutions européennes et, enfin, sa confortable position économique ».

Culture, dépaysement et détente : si on partait en week-end au Luxembourg

Ville haute, Grund et Clausen et Kirchberg européen : trois incontournables

Culture, dépaysement et détente : si on partait en week-end au Luxembourg
La ville haute : vous pouvez commencer la visite de Luxembourg-ville par la ville haute. En effet, ce quartier historique se trouve à une quinzaine de minutes à pied de la gare centrale.

Après avoir traversé le pont Adolphe (qui surplombe la Pétrusse, minuscule ruisseau que l’on aperçoit au pied du pont) tournez à droite et dirigez vos pas vers la fameuse Gëlle Fra (statue dorée symbole de la liberté) installée tout en haut de son obélisque.

Après avoir visité la Cathédrale Notre-Dame pénétrez dans la cité et baladez-vous tranquillement dans les petites rues. Passez par la place d’Armes, la place Guillaume II, jetez un œil au Palais Grand-Ducal et arpentez la Grand-Rue et ses boutiques.

Ne pas manquer les Casemates du Bock, impressionnant labyrinthe défensif -qui s’avérait tour à tour protection et piège lorsque le siège de la ville avait tendance à s’éterniser- creusé dans la roche au 18ème siècle et qui servit également d’abri pendant la Seconde Guerre mondiale. A faire également, le Circuit Vauban qui offre des vues magnifiques sur les vallées et leurs deux rivières, l’Alzette et la Pétrusse.

Culture, dépaysement et détente : si on partait en week-end au Luxembourg
Grund et Clausen : après avoir arpenté en long, en large et en travers la ville haute… on passe fort logiquement à la ville basse.

Toujours muni de bonnes chaussures de marche ! Ça monte, ça descend, quelques escaliers escarpés par-ci par-là, quelques sentiers parfois glissants et beaucoup de pavés. Bref, rien d’impossible, rien de dangereux, mais Luxembourg-ville aime être découverte en marchant…

Changement de décor. Le Grund et Clausen sont deux quartiers de la ville basse (deux anciens villages en réalité), deux zones que l’on sent plus populaire. C’est ici que logeaient les garnisons. C’est ici que travaillaient les artisans. C’est ici que les brasseurs fabriquaient leur bière. C’est aussi ici que l’on peut sortir faire la fête le soir après une longue journée de balade (notamment le vendredi et le samedi au Café des artistes. Minuscule établissement où l’on boit, où l’on chante, où l’on peut croiser toutes les nationalités de toutes les générations autour d’un verre de bière).

Arpentez ensuite les romantiques rives de la rivière Alzette, boisées, fleuries, très bucoliques et longées de potagers et de vergers. Traversez un petit pont pour entrer dans le quartier du Grund (inscrit sur liste du patrimoine mondial de l’Unesco) et visitez la Musée national d’Histoire naturelle, l’église Saint-Jean-du-Grund, effectuez un petit « stop culture » dans l’Abbaye de Neumünster transformé en 2004 en lieu d’expositions. Pour la petite histoire, c’est là que fut emprisonné le réalisateur Marcel Jullian, pendant la Seconde guerre mondiale.

NB : un ascenseur percé dans la roche relie la ville haute à la ville basse tous les jours de 6h30 à 2h du matin.

Culture, dépaysement et détente : si on partait en week-end au Luxembourg
Kirchberg européen : le Kirchberg est un quartier quelque peu excentré par rapport aux deux autres.

Une sorte de « La Défense » situé sur un plateau qui abrite de nombreux sièges sociaux, dont –le plus connu- celui de la Commission européenne, mais aussi, la Cour de justice européenne, la Banque européenne d’investissement, un très beau musée d’art moderne (le Mudam) imaginé par Mei Ping (le même architecte que la Pyramide du Louvre à Paris), ou encore la célèbre Philharmonie.

Pour le moment, ce quartier d’affaires et de politique reste encore assez « froid », mais il devrait évoluer dans les années à venir. En effet, les responsables locaux souhaitent transformer le Kirchberg en un véritable lieu de vie, avec des logements, des bars, des boutiques, des restaurants… A voir dans tous les cas de figure pour le Mudam (espace d’art contemporain entièrement conçu par des artistes), pour le Fort Thüngen (Musée de la Forteresse) et pour la Philharmonie qui aurait, dit-on, « l’une des meilleures acoustiques d’Europe ».

A savoir :

Schengen : ce village-frontière qui vit la signature du fameux traité le 14 juin 1985, est la première localité viticole de la Moselle. C’est également une ville d’où il est possible d’apercevoir les deux autres frontières (France et Allemagne). Afin que le traité puisse être signé en « terrain neutre », les représentants des gouvernements luxembourgeois, allemand, français, belge et néerlandais signèrent le célèbre accord sur une péniche, la Marie-Astrid, qui se trouvait sur le fleuve.

Procession dansante d'Echternach : seule danse au monde inscrite au patrimoine mondiale immatérielle de l’Unesco. Cette procession a lieu chaque mardi de Pentecôte. Selon une légende du 8ème siècle, Guy, le « violoniste d’Echternach » parti en pèlerinage avec sa femme en Terre sainte mais rentra seul à la maison… Son épouse étant morte en chemin. Entre-temps, ses proches s’étaient partagés ses biens et firent croire que le violoniste avait assassiné sa femme ! Condamné à la peine de mort, il demanda à jouer une toute dernière fois de son instrument… La foule, attroupée sous la potence, se mit à danser ; pendant des heures et des heures, jusqu’à ce que leurs pieds s’enfoncent dans le sol ! Naturellement, Guy en profita pour prendre le large ! Saint Willibrord fut alors appelé pour briser ce sort et délivrer les malheureux de la « danse de Guy ». Précisons que cette procession dansante consiste à faire deux pas à gauche, deux pas à droite.

Culture, dépaysement et détente : si on partait en week-end au Luxembourg

Infos pratiques

Culture, dépaysement et détente : si on partait en week-end au Luxembourg
LuxembourgCard
Elle coûte 27 euros et est valable trois jours non consécutifs pendant un an (non nominative). Plus concrètement, elle permet d’entrer dans plus de 50 sites (dans tout le Grand-Duché) et d’utiliser les bus et les trains du réseau public national gratuitement.

Office national du tourisme du Luxembourg

Guide Vert Week-end Luxembourg
Les + du Guide Vert Week-end Luxembourg :
- des informations pratiques et culturelles
- un plan détachable avec les transports
- une sélection d'hôtels, restaurants, bars et boutique
- un format pocket pratique
Prix : 10.04 euros


Lu 3123 fois
Publié le Dimanche 26 Août 2012

Réagissez



Suivez-nous sur Facebook

Découvrez les 10 articles les plus :

Newsletter : restez informés par email