Sommaire
Senior Actu

Croisieurope : à la découverte de Venise à bord du Michelangelo (partie 1)

Depuis des années, Croisieurope propose une découverte de Venise à l’occasion d’une croisière de cinq jours sur les eaux vertes et bleues de la célèbre Lagune italienne. Rien ne manque au programme : la place Saint-Marc, le Palais des Doges, Murano, Burano et même une visite de la jolie ville de Padoue. Un excellent moyen de découvrir l’une des plus belles villes au monde en rayonnant à partir du Michelangelo (4 ancres).


Ah, Venise ! De Casanova à Paul Morand en passant par Thomas Mann, cette ville a charmé tous les plus grands artistes des siècles passés. Peintres, écrivains, sculpteurs, photographes… La Sérénissime les a tous croisé, les a tous séduit. Ces venelles pavées et ces ponts ont été les témoins privilégiés et intimes, des amours les plus célèbres, des trahisons les plus terribles.
 
La ville elle-même est un personnage historique à part entière. Elle fascine, elle intrigue, elle étonne du plus simple touriste à Coco Chanel qui était subjuguée par le charme de cette cité lacustre unique au monde. De la première heure du jour à l’heure bleue, elle ne cesse de nous étonner à chaque moment de la journée.
 
Venise se découvre à pieds ou en bateau. Mais, il faut du temps pour l’apprivoiser. Vous aurez surement besoin de plusieurs voyages avant de percer ses mystères ; si jamais vous les percez un jour ! En attendant, cette croisière est un excellent moyen de faire connaissance avec cette « belle italienne » qui ne se dévoile que par petites touches…  

Embarquons donc pour ces cinq sur le M/S Michelangelo, un navire de la flotte Croisieurope construit en 1999. Un bateau de 110 mètres de long qui peut accueillir près de 156 passagers sur ses deux ponts habitables (78 cabines). Vous y trouverez tout le confort nécessaire : des chambres climatisées (exiguës mais bien optimisées ; privilégiez le pont supérieur), une grande salle de restaurant, un immense salon de danse avec bar et un pont soleil.
 
Avant de partir pensez à prendre avec vous votre nécessaire de toilette. En effet, seul le savon liquide est fourni dans la salle-de-bains ; avec les serviettes, bien évidemment ! Bon point sur ce navire : le système wi-fi fonctionne très bien ! Ce qui vous permet de rester en contact avec vos proches, de vous informer sur le web ou de poster vos photos sur Facebook sans aucun problème ! 
 
Côté restauration : rien à redire. Les plats sont imposés mais délicieux. Chaque jour, le menu est différent : poisson ou viande la plupart du temps d’inspiration italienne. Avec toujours, entrée, plat et dessert. Les petitsd-éjeuners sont généreux et les viennoiseries toujours fraiches du matin ! Côté animations : les équipes font tout pour vous divertir. Dans la joie et la bonne humeur. Danses, jeux, énigmes et bien évidemment, des chansons et des spectacles ! Ne pas manquer le show de l’équipage le troisième soir. Dernier point à souligner : les croisières Croisieurope sont « all inclusive ». Les boissons sont donc incluses dans le prix du voyage (sauf certains alcools comme le champagne et les digestifs).
 
L’arrivée :
Pour cette toute première journée, le bateau est amarré un peu en dehors du centre-ville, au quai San Basilio 31 (Dorsoduro), pratique pour arriver en vaporetto ou en taxi (l’acheminement est à votre charge). Dans la soirée, le Michelangelo part pour s’amarrer au quai des 7 martyrs en plein centre-ville, au niveau de la station « Giardini » qui se trouve juste au niveau des jardins de la Biennale ; les seuls grands jardins de Venise qui furent à l’origine, un projet de Napoléon. L’endroit est idéal pour rayonner dans la cité lacustre ; seuls sept ponts vous séparent de la place Saint-Marc que vous pouvez rejoindre à pieds en une vingtaine de minutes.

Le premier jour
Cette découverte de Venise démarre par l’un des fleurons de la ville : le fameux Palais des Doges, qui trône sur la place Saint-Marc ; un lieu hautement stratégique qui a régi et rythmé la vie de la cité pendant des décennies. On vient du monde entier pour admirer ce symbole de la Sérénissime qui accueillit le siège du gouvernement de la Vénétie et qui était en même temps, la résidence privée du doge. L’édifice, absolument somptueux, fut bâti au 14ème siècle et reste excellement conservé.
 
La visite commence par le fameux escalier des géants avant de se prolonger dans les salles (Anticollegio, Collegio, Senato Bussola, etc.) richement décorées de sculptures, de dorures, de bas-relief et de peintures. Dans un mur, la « bocca de la verita » rappelle qu’il était possible (et même conseillé) de dénoncer tout citoyen qui n’était pas exemplaire ! On insérait dans la « bouche » de ce bas-relief, un petit mot qui mettait en cause un voisin, un proche, un ami, voire même un membre de la famille qui ne suivait pas les règles imposées par le doge. Avec tous les abus et les emprisonnements arbitraires que l’on peut imaginer ! Or, les geôles vénitiennes faisaient partie des plus sûres de toute l’Europe. En témoigne le célèbre pont des Soupirs, qui n’a absolument rien de romantique puisqu’il s’agissait de l’ultime passage à la lumière du jour avant de se retrouver dans le prisons sombres, humides et fétides de la Sérénissime !      

En sortant du palais des Doges, vous arrivez directement sur la Place Saint-Marc avec ses hordes de touristes et ses pigeons ! Attention aux pickpockets qui sévissent un peu partout en ville mais surtout à cet endroit. Rangez bien portefeuille et passeport. Le campanile de la place, le plus haut de la ville, a commencé à être construit en 888. Toutefois, il s’est écroulé en juillet 1902 du haut de ses 98 m pour être reconstruit à l’identique et inauguré en 1912. On y monte par un ascenseur pour découvrir la majesté de la ville en contrebas. 
 
Il vous reste ensuite un peu de temps libre avant de retourner sur le bateau. Profitez-en pour arpenter la ville, ses ruelles et ses petits ponts. Longez le Grand Canal, traversez le centre pour rejoindre le Ponte di Rialto. Vous êtes au cœur de l’Histoire ! Pour revenir au bateau, empruntez le vaporetto (bus-bateau local, 7,50 euros le ticket) et descendez à l’arrêt Giardini ; le Michelangelo se trouve juste à côté.

Après le déjeuner, vous embarquez sur un bateau local qui vous mène à Murano et Burano, deux îles situées au nord de Venise ; vue sur une carte, la Sérénissime a la forme d’un poisson sans tête ! La première est mondialement célèbre pour ses verriers qui s’y sont implantés à la fin du 13ème siècle afin d’éviter les incendies dans la cité lacustre. On compte encore une cinquantaine de fabriques, toutes artisanales. Il est bien évidemment possible de visiter ces petites usines et de s’offrir à la sortie, l’une de ces créations aussi merveilleuses que fragiles (certes, parfois un peu kitsch). Carafes, verres, plats, vases, bijoux, sculptures, etc. Le choix est vaste et les prix démarrent à partir de quelques euros. A visiter également, la Basilique en briques rouges et pierres d’Istrie Santa Maria e San Donato.
 
D’un autre « coup de bateau », vous êtes transportés sur Burano qui se reconnait immédiatement à la vue de son campanile incliné d’environ 1,8 m (à cause des sols instables) et à ses dizaines de maisons aux couleurs vives : du rouge, du rose, du jaune, du bleu ou encore du vert ! Un pur ravissement pour les yeux et de belles séances-photo en perspective. Ce village de pêcheurs est également réputé depuis le 15ème siècle pour sa production de dentelle et de broderie à l’aiguille avec des petits napperons dont les prix commencent à partir d’une dizaine d’euros. N’oubliez pas, avant de quitter l’île, de gouter à l’une des spécialités locales : les fameuses bussola, des biscuits secs en forme de « S » que vous trouverez dans toutes les boulangeries.  

Deuxième partie

www.croisieurope.com
Tél : 0825 333 777
A partir de 575 euros (vol non compris) selon les périodes en pension complète. Excursions non comprises. Attention, c’est à vous d’organiser votre transfert entre l’aéroport et le bateau, soit par bus et vaporetto (station San Basilio) soit par taxi (40/50 euros).


Publié le Vendredi 5 Mai 2017 dans la rubrique Tourisme et loisirs | Lu 1072 fois