Sommaire
Senior Actu

Criminalité senior : la police espagnole confrontée à un nouveau type de meurtriers

En Espagne, un fait divers, le récent assassinat d’une vieille dame par son mari nonagénaire désespéré par l’état de santé de sa femme, dévoile une problématique qui commence à revenir régulièrement dans les médias : la criminalité senior. Maladie, handicap, démence, dépression mais aussi jalousie et violence conjugale, la police espagnole doit désormais faire face à des meurtres commis par des personnes âgées, selon le site Internet Terra.es.


Les faits ont eu lieu la semaine dernière en Espagne, dans la ville de Segorbe, située à mi-chemin entre les terres d’Aragòn et le littoral valencien.

Un vieil homme de 88 ans, atteint par la maladie d’Alzheimer, a assassiné de plusieurs coups de couteau sa femme malade et alitée, âgée de 82 ans. Il a ensuite tenté de mettre fin à ses jours, mais sa vie n'est pas en danger.

Après avoir été entendu par la juge chargée de l’enquête, et compte tenu de sa maladie, l’accusé a obtenu l’autorisation de retourner chez lui sous la surveillance de ses propres enfants. Selon tous les témoignages de voisinage, ce couple était aux yeux de tous « exemplaire ». Les époux s’entendaient très bien.

Depuis quelques temps, la femme, atteinte d’une longue maladie ne pouvait plus se lever de son lit. Quant au mari, il s’occupait d’elle –avec l’aide de ses enfants habitant juste à côté- et ne sortait plus qu’occasionnellement. .../...
Criminalité senior : la police espagnole confrontée à un nouveau type de meurtriers

Ce dramatique fait divers soulève en Espagne un double problème. L’un, récurrent depuis des années : la violence conjugale, et l’autre, plus récent : la criminalité senior. Ainsi, en un an, 61 femmes ont été assassinées dans la Péninsule ibérique par leur mari, leur concubin ou leur ex-époux. Parmi elles, une sur cinq (21%) était âgée de plus de 50 ans (4 femmes assassinées âgées de 51/64 ans et 9 femmes assassinées de plus de 64 ans). A la fin octobre 2006 le nombre de femmes tuées dépassait déjà de 8 le chiffre de l’année dernière.

Parallèlement, les services de police constatent également une augmentation des crimes commis par des personnes âgées. Rien que dans la Communauté Valencienne, dans le sud-est de l’Espagne, une douzaine de meurtres « seniors » ont été enregistrés depuis le début du siècle. Certes le chiffre n’est pas énorme, mais il s’agit en réalité d’une forte hausse puisque auparavant, ce type de délit n’existait pour ainsi dire pas.

Souvent, le mari âgé tue sa femme malade car il ne supporte plus de la voir souffrir. D’ailleurs, les autorités locales soulignent que ces assassinats sont la plupart du temps suivis du suicide –réussi ou pas- du meurtrier. Parfois, ils soupçonnent même les époux de choisir de concert ces fins dramatiques plutôt que de continuer à vivre.

Toutefois, la police constate également une hausse des crimes dans les maisons de retraite (des résidents qui se querellent pour de petits larcins et même pour le choix d'une chaîne de télévision), mais également au sein des couples pour cause de jalousie : « si tu me quittes je te tue ». L’octogénaire ayant effectivement mis ses menaces à exécution après des années de disputes et de violences conjugales. Il a assassiné sa femme à la hache puis s’est suicidé.

Enfin, comme partout, les personnes âgées commettent également des crimes sous le coup de la colère ou de la cupidité. Les autorités ont enregistré dernièrement deux cas d’assassinats pour des problèmes liés à l’exploitation de la terre.

Pour aller plus loin, lire aussi :
Japon : 10% des crimes sont commis par des seniors
Allemagne - Le pays est confronté à l'augmentation du 'crime senior'


Publié le Mardi 28 Novembre 2006 dans la rubrique Société | Lu 4608 fois