Sommaire
Senior Actu

Crime gris : une octogénaire escroque les personnes âgées...

Nous vivons décidément dans un monde bizarre parfois… En effet, une femme octogénaire vient d’être reconnue coupable d’escroquerie envers d’autres personnes âgées ! Elle a été condamnée à deux ans de prison ferme mais comme elle ne s’est pas présentée au tribunal, un mandat d’arrêt a été lancé à son encontre.


Crime gris : une octogénaire escroque les personnes âgées...
Cette mamie escroc de la Seyne-sur-Mer est en fuite ou elle se cache... Selon le quotidien Nice Matin, elle vient d’être jugée dans le Var pour escroquerie, mais elle n’était pas présente au tribunal lors de son procès… Un mandat d’arrêt a donc été lancé contre elle. Elle a écopé de deux ans de prison ferme pour avoir abusé de la crédulité d’autres personnes âgées pour un montant de 60.000 euros. Tout de même.
 
Comme c’est souvent le cas des escrocs grisonnants, ils se lient d’amitié avec d’autres personnes âgées… Se rapprochent de leurs victimes, leurs font des confidences, les amadouent pour ensuite, profiter de leur faiblesse et de leur compassion. C’est exactement le modus operandi de cette octogénaire qui a déjà été condamnée en 2004 à Bordeaux à quatre ans de prison dont un avec sursis pour escroquerie.
 
Après être devenue amie avec ses futures victimes, elle leur confiait ses problèmes financiers. Leur expliquait qu’elle devait rapatrier de l’argent des Etats-Unis pour des achats d’immobiliers… Trop confiants, les cibles prêtaient des sous qu’elles n’ont bien évidemment jamais revus !
 
D’une manière générale, depuis quelques années, les policiers constatent une hausse des crimes et délits commis par les aînés… Au Japon par exemple, « pays le plus vieux du monde », ces crimes et délits (voire carrément des meurtres) sont de plus en plus fréquents. La situation est telle dans ce pays que les quelques soixante-dix prisons ont dû s'adapter aux nouveaux besoins de ces prisonniers seniors âgés. Certaines sont maintenant équipées de rampes pour les fauteuils roulants, de poignées dans les salles de bains et disposent d’infirmières spécialement formées qui aident les prisonniers à prendre leurs repas.


Publié le Lundi 28 Décembre 2015 dans la rubrique Société | Lu 935 fois