Sommaire
Senior Actu

Coup de fouet de Bernard du Boucheron : de la guerre aux gibiers à la chasse aux Uhlans


Peut-on résoudre l’ « équation de la domination par le compromis et de la douceur dans la brutalité » ? Le lieutenant Waligny, le veneur Hardouin et la jeune amazone Aella tenteront vainement d’y répondre.
Coup de fouet de Bernard du Boucheron : de la guerre aux gibiers à la chasse aux Uhlans

Ce livre viril, violent est beau et fascinant comme une chasse à courre. C’est d’ailleurs comme cela qu’il commence. Nous sommes en 1911, dans le nord-est de la France. Avec des termes de vénerie qui nous sont étrangers (1) mais dont nous sentons toute la magie poétique, Bernard de Boucheron nous entraîne dans des chasses où la lutte est aussi intense avec le cerf qu’elle l’est entre les trois principaux personnages.

Ce combat sans merci trouve son prolongement durant la Grande Guerre qui a aussi sa part de poésie altière. Quelque soit le théâtre des opérations, l’auteur sait rendre compte de ces êtres qui ont l’élégance du carnage, l’aristocratie de la barbarie.

Les réparties brillent comme des dagues ou des baïonnettes. Les raccourcis claquent comme des fouets. C’est du grand art, pas seulement cynégétique mais surtout littéraire : « jaillissement de mélancolie d’un autre âge ».

(1) un glossaire figure à la fin du roman

Coup « de » fouet
Bernard du Boucheron
Edition Gallimard
191 pages
15.50 euros


Publié le Lundi 18 Septembre 2006 dans la rubrique Culture | Lu 1534 fois