Sommaire
Senior Actu

Consult Station : la toute première cabine de télésanté (partie 1)

Non, vous n’êtes pas dans un film d’anticipation mais dans une résidence « seniors » de Bourgogne qui s’est équipée l’année dernière d’une Consult Station (produit français) qui s’annonce comme « la toute première cabine de télésanté » qui s’appuie sur des technologies de pointes pour lutter contre les déserts médicaux, pour favoriser le dépistage des maladies, le suivi médical des personnes âgées, l’engorgement et la gestion des urgences…


Au début, il y a la vision d’un médecin passionné, confronté, dans sa propre expérience, à l’isolement médical.
 
« Dès le départ, notre ambition a été d’assurer, grâce aux progrès de la télésanté, une présence sanitaire de premier recours au coeur même des zones isolées, en complément des structures classiques existantes (médecin généraliste, maisons de santé, maisons médicales de garde...) », raconte le Dr. Franck Baudino, Président fondateur d’H4D.
 
Peu à peu nait l’idée de développer des solutions pratiques, au service du lien patient-médecin et  permettant de faire accéder le plus grand nombre à un bilan de santé de proximité qui soit simple à réaliser.
 
Pour Franck Baudino, cela sonne comme une évidence : il faut utiliser les dernières avancées des technologies de communication en général et de la télémédecine en particulier pour rompre cet isolement sanitaire, en proposant des solutions de proximité, avec pragmatisme et dans une approche responsable. L’objectif : permettre aux personnes d’accéder à un médecin, partout et dès que cela est nécessaire, en recréant des « espaces de santé », qui soient autonomes, fiables et faciles à mettre en oeuvre.
 
« Vous habitez dans une zone isolée, il est 11h du soir, il n’y a pas de médecin de garde. Mais s’il y a une Consult Station implantée dans le village, une téléconsultation avec un médecin peut parfois vous éviter un transfert inutile aux urgences » remarque Franck Baudino tout en précisant : « la technologie ne serait rien sans les hommes qui l’utilisent. Elle reste un outil et un moyen au service des patients et des professionnels de la santé. »
 
Avec sa forme arrondie (voire accueillante), son espace confortable et aéré tout en respectant la confidentialité, la cabine s’installe facilement dans l’établissement où elle se destine. Très simple d’utilisation, équipée de capteurs professionnels, elle peut accueillir tout type de patients* nécessitant un accès aux soins.
 
Elle permet aux professionnels de santé (médecins traitants, praticiens hospitaliers, SAMU…) d’établir un diagnostic à distance à partir des mesures prises par le patient de manière autonome dans la cabine. Conçue pour servir de socle à différents programmes de télémédecine, elle est proposée en plusieurs versions : télésurveillance, télésurveillance avec électrocardiogramme et téléconsultation avec lecteur de carte Vitale/DMP et visioconférence médicale.

Un accompagnement du patient

La station recrée un véritable « espace de santé », autonome, identifiable, intégré au parcours de soins, adaptable à de nombreux environnements médicaux ou paramédicaux. Lors des rendez-vous de téléconsultation, les patients sont accueillis par un médiateur, formé par H4D, qui les accompagne dans leur première découverte de l’appareil. Pour les étapes suivantes, des tutoriaux expliquent à chaque utilisateur la démarche à suivre.
 
Bien qu’autonomes dans leur fonctionnement, les stations ne sont jamais laissées sans supervision. Elles sont sous la responsabilité du médiateur, d’un médecin téléconsultant ou du service d’urgence. Son utilisation s’insère dans le parcours de soins ; toujours en lien avec le médecin traitant.
 
Grâce aux capteurs professionnels, capables de délivrer des mesures physiologiques et biométriques certifiées, la fiabilité des mesures est garantie. « Nous sommes les seuls à ce jour à pouvoir garantir la qualité de l’ensemble des mesures qui aideront le médecin dans sa prise en charge», rappelle Franck Baudino. Naturellement, l’ensemble des données médicales est stocké dans des centres d’hébergement de données agréés.
 
En pratique, comment cela se passe ?

En mode télésurveillance

Le patient s’installe dans la cabine et suit les instructions s’affichant à l’écran. Suivant le programme défini, il sera amené à prendre sa tension, sa température, sa fréquence cardiaque, sa saturométrie. Les résultats sont imprimés sur deux tickets récapitulatifs pour le patient et consultables sur le site internet www.jemesurveille.com. Il peut les partager en différé avec son médecin traitant pour interprétation en toute confiance. Ce mode s’adresse en priorité aux établissements pour personnes âgées tels que maisons de retraite, résidences seniors, aux centres de PMI, aux CCAS etc., pour permettre un suivi médical régulier des résidents et usagers.
 
Avec des équipements supplémentaires (électrocardiogramme), la station sera cette fois utile aux hôpitaux, cliniques, EHPAD, centres de santé, leur permettant une régulation des flux de patients et de libérer du temps médical et paramédical.
 
En mode téléconsultation

L’écran intégré à la cabine, associé à une caméra et à une connexion internet haut débit, permet une communication en visioconférence, en temps réel. Le patient prend place dans la cabine, insère sa Carte Vitale dans le lecteur. Le médecin consultant, situé à quelques kilomètres ou à des centaines de kilomètres, se connecte et démarre la téléconsultation et son dialogue avec le patient. Grâce aux capteurs, le médecin connaît les paramètres vitaux du patient : tension artérielle, rythme cardiaque, taux d’oxygène dans le sang, température, poids, taille et IMC. Il peut alors détecter rapidement des pathologies chroniques ou aigues et des risques pour la santé du patient comme il le ferait dans son cabinet médical.
 
Pour un examen médical plus approfondi, le praticien dispose au sein de la station (en version TK), d’instruments d’examens (électrocardiogramme, stéthoscope, otoscope, dermatoscope). Il rédige ensuite un compte-rendu de consultation si nécessaire. Le patient repart avec ses documents imprimés. Ce mode se destine en priorité aux collectivités territoriales (déserts médicaux, zones isolées…), ou pour apporter une réponse sanitaire dans les lieux d’accès difficile ou restreint (bases-vie : plateformes pétrolières, chantiers ; établissements pénitentiaires).
 
En 2014, à la demande d’un Conseil Général, une première cabine a été implantée dans le but de résorber le manque de réponse médicale dans ce département. En effet, certains territoires présentent des disparités d’accès à la santé et des difficultés dans la continuité et la permanence des soins. H4D apporte ici son expertise – organisationnelle et technologique - pour développer des solutions de proximité dans les zones dites « blanches ». A noter qu’une résidence « seniors » installée en Bourgogne a été la première à accueillir une telle cabine en France en 2013. L’objectif : offrir une sécurisation médicale permanente aux habitants.
 
* A l’exception des enfants de moins de 11 ans non accompagnés et des personnes n’ayant pas le niveau de mobilité ou d’intelligibilité suffisants.


Publié le Jeudi 3 Juillet 2014 dans la rubrique Santé | Lu 1368 fois