Sommaire
Senior Actu

Consommation excessive d’alcool : 3.3 millions de morts par an

Selon un récent rapport de l’Organisation mondiale de le Santé (OMS), la consommation excessive d’alcool a été responsable en 2012 de 3.3 millions de morts dans le monde. En effet, trop boire peut entrainer, au-delà de la dépendance, le développement de plus de deux cent maladies, dont la cirrhose du foie, certains cancers, etc.


« Il faut faire plus pour protéger les populations contre les conséquences sanitaires négatives de la consommation d’alcool » indique le Dr Oleg Chestnov, sous-directeur général de l’OMS en charge du Groupe Maladies non transmissibles et santé mentale.
 
Et d’ajouter : « Le rapport montre clairement qu’il n’y a pas de place pour l’autosatisfaction lorsqu’il s’agit de réduire l’usage nocif de l’alcool
 
Sur la planète, chaque individu de quinze ans ou plus consomme en moyenne 6,2 litres d’alcool pur par an. Mais vu que moins de la moitié de la population (38,3%) boit réellement de l’alcool, cela entraine que les buveurs consomment en moyenne… 17 litres d’alcool pur chaque année !
 
Il n’y a bien évidemment pas que les jeunes qui consomment de l’alcool en excès. Certains seniors ont également tendance à abuser du bon vin et des apéritifs… Ainsi, selon le Monitorage suisse des addictions, la consommation d’alcool augmente avec l’âge. Cette étude montre qu’en 2011, 5,6% des personnes de 55 à 64 ans et 7,6% des 65-74 ans présentaient un comportement à risque moyen ou élevé en matière de consommation d’alcool.

Toujours selon ce rapport de l’OMS, le pourcentage de décès liés à l’alcool est plus élevé chez les hommes (7,6%) que chez les femmes (4%), même si, d’après certaines données, les femmes pourraient être plus vulnérables face à certains problèmes de santé liés à l’alcool. De plus, les auteurs s’inquiètent de l’augmentation constante de l’usage de l’alcool dans la population féminine.
 
« Les groupes à faible revenu sont les plus touchés par les conséquences sociales et sanitaires de l’alcool. Souvent, ces personnes n’ont pas accès à des soins de qualité et elles sont moins protégées par les réseaux familiaux ou communautaires » remarque encore le Dr Shekhar Saxena, Directeur du Département de l’OMS Santé mentale et abus de substances psychoactives.
 
C’est en Europe que la consommation d’alcool par personne est la plus haute, avec des taux particulièrement élevés dans certains pays. Certains renforcent pourtant leurs mesures de protection de la population en augmentant les taxes sur l’alcool, en restreignant sa disponibilité par un relèvement des limites d’âge et en réglementant la commercialisation des boissons alcoolisées…


Publié le Jeudi 15 Mai 2014 dans la rubrique Santé | Lu 485 fois