Sommaire
Senior Actu

Conséquence du vieillissement de la population : plus de petits ménages en France

Une récente enquête de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) indique que les Français vivent de moins en moins sous le même toit et que cette tendance va s’accélérer dans les années à venir, notamment, en raison du vieillissement de la population.


Selon l’Insee, « l’augmentation annuelle moyenne du nombre de ménages entre 2005 et 2030 pourrait être comprise entre 236 000 et 261 000. Cette croissance, rapide les premières années, s’atténuerait ensuite. À l’horizon 2030, le nombre de ménages serait ainsi supérieur d’environ un quart à sa valeur présente, et le nombre moyen de personnes par ménage serait compris entre 2,04 et 2,08 au lieu de 2,31 en 2005 ». Et la raison de la baisse de la taille des ménages français, « quasiment inéluctable » serait « imputable en grande partie au vieillissement de la population ».

Le nombre de ménages augmente plus vite que la population (+1,24 % par an en moyenne pour le nombre de ménages entre 1975 et 2005, + 0,48 % pour la population), mais le nombre moyen de personnes par ménage tend à baisser (égal à 2,9 en 1975, il n’est plus que de 2,4 en 1999 et de 2,3 en 2005).

"Deux facteurs principaux influent sur l’évolution du nombre de personnes par ménage : l’évolution de la structure par sexe et âge de la population, et les comportements de cohabitation", précise l’Insee.

La structure par âges importe car les ménages de personnes âgées, qui n’ont plus d’enfants à charge, sont des ménages plus petits que la moyenne. Depuis vingt ans, les déformations de la structure par âges expliquent une bonne moitié de l’évolution du nombre de personnes par ménage. .../...
Conséquence du vieillissement de la population : plus de petits ménages en France

Les générations nombreuses du baby-boom –nées entre 1945 et 1965– arrivent maintenant aux âges où l’on voit habituellement ses enfants quitter le nid. Sous le simple effet de la croissance de la population et de la poursuite de son vieillissement, il y aurait en moyenne 159 000 ménages supplémentaires chaque année d’ici à 2030, sous les hypothèses de fécondité, de mortalité et de migrations retenues dans le scénario central de la projection de population de l’Insee.

D'autre part, « les personnes aujourd'hui âgées de 60 à 75 ans sont nées pendant la guerre ou avant-guerre et ont été peu enclines à vivre seules ; demain parviendront aux même âges des générations plus récentes qui ont vécu l'essor du divorce » prévoit l'Insee qui précise par ailleurs que « les taux de divorce observés actuellement pour chaque année de mariage devaient perdurer, ce sont 43% des mariages qui se termineraient par un divorce et non plus 33% comme au début des années 90 ».

La contribution des déformations de la pyramide des âges devrait ralentir progressivement –mais non s’annuler– au fur et à mesure que s’épuisera le phénomène d’entrée des générations nombreuses du baby-boom dans les classes d’âge où les tailles de ménages sont plus faibles : proche de 190 000 en début de période de projection, elle ne sera plus que de 150 000 à l’horizon de celle-ci.

La hausse plus rapide que prévu du nombre de ménages a été identifiée comme l'un des causes du boom de l'immobilier des dernières années. Elle a aussi eu des répercussions sur les modes de consommation poussant la grande distribution à adapter portions et emballages pour répondre aux besoins de foyers plus nombreux mais plus petits.

Un ménage selon l'Insee

Un ménage est l’ensemble des personnes qui partagent une même résidence principale, sans qu’elles soient nécessairement unies par des liens familiaux. Un ménage se réduit à une personne lorsqu’elle vit seule. Les individus résidant en collectivités sont considérées comme vivant hors ménages : c’est le cas des étudiants en résidence universitaire, des hospitalisés de longue durée, des personnes âgées en maison de retraite…

Au sein d’un ménage, dans le cas d’un couple, la personne de référence est par convention l’homme le plus âgé ayant un emploi ou chômeur (c’est-à-dire actif), ou bien s’il n’y a pas d’actif, l’homme le plus âgé ; s’il n’y a pas de couple au sein du ménage, la personne de référence est l’homme ou la femme le plus âgé ayant un emploi ou au chômage, et à défaut, l’adulte le plus âgé.


Publié le Jeudi 2 Novembre 2006 dans la rubrique Société | Lu 18549 fois