Sommaire
Senior Actu

Connaitre et se souvenir : Emmanuel Barbeau reçoit le prix Harmonie Mutuel Alzheimer 2014

Cette année, le prix Harmonie Mutuel Alzheimer 2014, a été décerné au Docteur Emmanuel Barbeau pour son travail qui vise à découvrir des facteurs susceptibles de faciliter la mémoire ainsi que des méthodes fiables pour distinguer les effets du vieillissement de ceux d’une pathologie dégénérative débutante. Détails.


De nos jours, il n’existe encore aucun traitement curatif pour soigner les patients atteints de la maladie d'Alzheimer.
 
Pourtant, cette pathologie neurodégénérative reste la plus fréquente chez les personnes âgées de plus de 65 ans.
 
Ainsi, près de 900.000 personnes en sont atteintes en France, selon les projections de l’INSEE, deux millions pourraient développer la maladie d’ici les 15 prochaines années.
 
Dans ce contexte, la Fondation de l’Avenir et Harmonie Mutuelle se sont engagées en 2010 dans la lutte contre cette maladie. Elles remettent ainsi depuis cinq ans la bourse « Harmonie Mutuelle Alzheimer » qui récompense des équipes innovantes dans leur recherche de solutions originales et appliquées.
 
Le 22 septembre prochain, en écho à la Journée Mondiale contre la maladie d’Alzheimer, le Docteur Emmanuel Barbeau recevra la 5ème Bourse « Harmonie Mutuelle Alzheimer », pour son projet sur la mémoire de reconnaissance comme moyen de repousser la perte d’autonomie du patient.
 
Les recherches récentes autour d’Alzheimer ont pour objectif de permettre un diagnostic plus précoce, lorsque la personne est gênée par des difficultés de mémoire immédiate sans que cela n’atteigne toutefois son autonomie dans la vie de tous les jours. Mettre en oeuvre des aides mnésiques à ce stade pourrait retarder la perte d’autonomie et donc, diminuer significativement le nombre de malades dans un avenir proche. Dans le cadre de son projet, le Docteur.Barbeau ambitionne donc de découvrir des facteurs susceptibles de faciliter la mémoire ainsi que des méthodes fiables pour distinguer les effets du vieillissement de ceux d’une pathologie dégénérative débutante.
 
Le travail de ce médecin doit ainsi déterminer si le fait d’avoir acquis des connaissances sur une information avant de devoir la mémoriser peut ou non, être un facteur de facilitation. En utilisant l’IRM fonctionnelle, les recherches pourront également démontrer que l’effet de cette facilitation sur le fonctionnement cérébral permet de repérer les personnes risquant de développer la maladie.
 
L'équipe du Docteur Barbeau va constituer 2 groupes de sujets :

- Un 1er groupe de sujets en bonne santé,
- Un 2nd groupe de sujets diagnostiqués Alzheimer précoce mais qui sont toujours autonomes et lucides. L'étude se déroule donc au moment de l'apparition des 1ers symptômes.
 
Les chercheurs vont faire mémoriser des ensembles d'informations à chaque groupe pour voir, à partir des images données par l'IRM, comment se déroule la mémorisation. « Notre objectif est de mieux comprendre la maladie d’Alzheimer, son apparition et son évolution afin d’améliorer son diagnostic ainsi que la prise en charge des patients dès les premiers symptômes. Nous espérons ainsi, grâce à la Bourse « Harmonie Mutuelle Alzheimer », aborder une toute nouvelle approche de la maladie qui facilitera sa compréhension et participera à sa prévention » remarque le docteur.
 
Précisons que le Docteur Emmanuel Barbeau est directeur de recherche au CNRS. Il est responsable de l’équipe de recherche « Perception et Reconnaissance des Objets et des Scènes » au Centre de Recherche Cerveau et Cognition de Toulouse. Formation en psychologie et en neuropsychologie, spécialisé en neurosciences et en sciences neurocognitives. Il travaille sur les aspects fondamentaux de la mémoire et sur ses aspects cliniques


Publié le Jeudi 18 Septembre 2014 dans la rubrique Santé | Lu 1211 fois