Sommaire
Senior Actu

Conducteurs seniors : un nouveau simulateur de conduite pour réduire les risques d'accident

Alors que le salon de l’automobile de Frankfort (Allemagne) vient d’ouvrir ses portes, de l’autre côté de l’Atlantique, dans les locaux de l’université de Guelph dans l’Ontario, un tout nouveau simulateur de conduite vient d’être inauguré et pourrait permettre, à terme, de réduire les accidents de la circulation et donc le nombre de morts sur les routes, notamment chez les conducteurs âgés.


Les scientifiques espèrent que ce nouveau simulateur de conduite virtuelle, d’une valeur d’un million de dollars (environ 815.000 euros), financé entre autres, par la Fondation canadienne pour l’innovation et la Fondation ontarienne pour l’innovation, permettra la mise en place de programmes de formation visant à aider les conducteurs seniors à conduire le plus longtemps possible.

Cette nouvelle machine se trouve maintenant dans l’un des édifices de cette université du Canada. Il s'agit en fait d'une voiture sans moteur, un modèle Saturn Sedan quatre portes, entourée de larges écrans tout autour d’elle. Lors des tests, un scénario se déroule sur l’ensemble des panneaux. Le conducteur est alors totalement immergé dans ce monde virtuel. Il ressent les mêmes impressions que s’il était à bord de son véhicule. Par exemple, les vibrations de la voiture coïncident avec les décisions du chauffeur.

Le simulateur est bien entendu bourré d’électronique. Mais il est aussi équipé de très nombreuses caméras, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du véhicule. Il est possible de modifier les conditions climatiques (simuler un orage par exemple) ou de provoquer un bouchon. Mais les scientifiques pourront aussi étudier le mouvement des yeux du conducteur, les conséquences de l’utilisation d’un téléphone portable ou encore la consultation de son système GPS. Bref, analyser dans les détails et sans danger tout ce qui peut se passer dans une voiture et en affecter la conduite.

Des études montrent que l’inattention des chauffeurs causent de nombreux accidents et que les conducteurs seniors –à l’instar des très jeunes- sont des populations à forts risques de collisions.

« Notre but est d’aider les seniors à garder leur permis de conduire le plus longtemps possible. Nous voulons leur permettre de conserver leur mobilité, tout en assurant leur sécurité et celle des autres » indique le professeur de psychologie Lana Trick, en charge de ce programme.

Et d’ajouter que « si nous découvrons des situations, des problèmes spécifiques, qui entraînent les conducteurs âgés dans des situations délicates, nous mettrons en place des programmes d’éducation qui leur permettront d’améliorer leur conduite et d’être plus en sécurité ».

En terme de taux d’assurance, ces recherches pourraient permettre d’éviter aux personnes âgées d’être pénalisées à cause de leur âge et de payer des primes trop élevées. « J’espère que les actuaires, grâce aux informations que nous leur communiquerons, ne se baseront plus uniquement sur l’année de naissance des conducteurs » conclut le professeur Trick.

Pour en savoir plus sur les seniors sur la route, lire aussi :

Une route plus sûre pour les seniors japonais de plus de 65 ans
Les conducteurs seniors seraient les plus dangereux sur la route
Conducteurs seniors : un nouveau simulateur de conduite pour réduire les risques d'accident


Publié le Mardi 13 Septembre 2005 dans la rubrique Transports | Lu 9581 fois