Sommaire
Senior Actu

Conducteurs seniors : mise en place de tests quinquennaux en Grande-Bretagne

Afin de réduire le nombre d’accidents causés par les seniors au volant, la Grande-Bretagne, tout comme le Japon, envisage d’imposer des tests cognitifs aux conducteurs âgés de plus de 75 ans, qui devront se soumettre tous les cinq ans, à une vérification de leurs capacités à conduire un véhicule en toute sécurité.


Alors que vendredi dernier, un automobiliste français âgé 73 ans a perdu le contrôle de son véhicule suite à un probable malaise, et fauché un groupe de collégiens devant un établissement scolaire des Yvelines (78) faisant cinq blessés dont deux graves, en Grande-Bretagne, les autorités envisagent de mettre en place des tests visant à mesurer l’aptitude des personnes de plus de 75 ans à conduire un véhicule.

Selon de récentes propositions émises par la Sécurité routière anglaise, la Driver and Vehicle Licensing Agency (DVLA), les conducteurs de 75 ans et plus pourraient à terme, devoir passer une visite de contrôle s’ils souhaitent conserver leur permis de conduire. Même si le tarif de ces examens n’a pas encore été défini, les personnes âgées devront subir des tests –dont un de la vue- d’environ une demi-heure qui valideront –ou non- leur capacité à conduire une voiture.

Ces vérifications se dérouleront dans des centres spécialisés et devront être renouvelées tous les cinq ans. Actuellement, à partir de 70 ans, les conducteurs doivent remplir un formulaire tous les trois ans dont lequel il déclare à la DVLA leur condition physique. Cependant, selon l’agence britannique, ce système n’est pas fiable. Elle considère en effet, que seuls 10% des personnes malades le mentionnent dans le questionnaire. La DVLA pourrait a terme, imposer une visite médicale en cas de doute sur la déclaration.

Comme tous les pays industrialisés, la Grande-Bretagne doit faire face à un vieillissement de sa population et donc, par conséquent, à une augmentation des conducteurs de plus de 75 ans qui représentent déjà 1.5 millions de personnes. Ainsi, en 1975, 15% des plus de 70 ans étaient en possession d’un permis de conduire contre 47% en 2004. Et le pourcentage ne cesse de croître. L’an passé, le pays comptait 23.000 personnes de plus de 91 ans détenant toujours leur permis de conduire.

Même si les seniors au volant sont considérés comme des conducteurs prudents, de nombreuses études tendent à montrer que de plus en plus d’accidents impliquent des personnes âgées. Sur la route, ces dernières ont des temps de réaction plus longs, leurs gestes sont plus lents, leur vision et/ou l’ouie peuvent être déficientes, elles détectent moins rapidement les éventuels dangers, ou encore, se trompent plus facilement dans l’interprétation des panneaux.

Pour en savoir plus, lire aussi :

Conducteurs seniors : le Japon met en place des tests de démence
Seniors sur la route : échange voiture contre co-voiturage
Conducteurs seniors : mise en place de tests quinquennaux en Grande-Bretagne


Publié le Mardi 14 Février 2006 dans la rubrique Transports | Lu 4755 fois