Sommaire
Senior Actu

Conducteurs seniors : l'Observatoire de l'Agisme se réjouit de la position de Michèle Delaunay

Michèle Delaunay, ministre déléguée en charge des Personnes âgées et de l'Autonomie, a réaffirmé lors d’un colloque que l’âge n’était pas un motif de dangerosité au volant : « c’est l’état de santé individuel qui doit être pris en compte » a-t-elle ajouté.


Cette déclaration fait écho aux positions de l’Observatoire de l’Agisme*, qui, lors de son Assemblée générale avait rappelé que la dangerosité d’un conducteur n’était pas liée à son âge mais à certaines situations particulières (maladies, prises de substances, alcool, effets de certains médicaments, etc.).
 
« Bien que les jeunes conducteurs provoquent plus d’accidents que les vieux, ce sont uniquement à ces derniers que certains voudraient imposer un examen au-delà d’un certain âge » souligne l’organisme.
 
L’Observatoire rappelle par ailleurs que si un tel examen a un intérêt (non prouvé par les études), il doit être passé quel que soit l’âge du conducteur.
 
Cette déclaration de la ministre, ci-dessus mentionnée, a eu lieu à l’occasion de sa participation aux 26èmes entretiens du Centre Jacques Cartier, consacré à la thématique « Les aînés et la sécurité routière ».
 
*Créé en 2008, l’Observatoire de l’âgisme est un collectif rassemblant associations, médias, chercheurs, personnalités..., désireux de réfléchir aux discriminations liées à l’âge (âgisme) afin de mieux lutter contre. Pour en savoir plus sur l'Observatoire de l'Agisme : www.agisme.fr

Rappelons que la conduite des seniors est un sujet épineux dans notre société… En effet, pour de nombreuses personnes âgées, surtout celles vivant en milieu rural, conduire représente une véritable liberté de mouvement et d’indépendance. Un fil qui les maintient en contact avec le reste de la société.
 
Malgré tout, faut-il imposer en France, comme chez nos voisins suisses, une visite médicale périodique pour les conducteurs âgés afin de vérifier s’ils sont toujours en état de conduire ? Vaste débat, d’autant que les conducteurs seniors sont aussi des électeurs…
 
Sur la route, les plus de 70 ans constituent le deuxième groupe à risque après les 18-25 ans et selon les statistiques de la Sécurité Routière, six accidents sur dix sont causés par les conducteurs de plus de 75 ans.


Publié le Jeudi 28 Novembre 2013 dans la rubrique Transports | Lu 1276 fois