Sommaire
Senior Actu

Complément de calcium et de vitamine D : protection modeste contre les fractures

Selon une récente et vaste étude réalisée aux Etats-Unis, parue récemment dans la revue médicale spécialisée New England Journal of Medecine, les compléments de calcium et de vitamine D n’apportent qu’une protection limitée contre les risques de fractures des os chez les femmes ménopausées.


Cette étude américaine qui a duré sept ans, a porté sur plus de 36.000 femmes ménopausées âgées de 50 à 79 ans, tranche d’âge la plus concernée par les risques d’ostéoporose. Cette pathologie, qui touche plus particulièrement les femmes après 50 ans, entraîne une fragilisation des os, qui risquent ensuite, de « casser » comme du verre.

Les résultats de cette recherche ont montré que chez les femmes ménopausées en bonne santé, les suppléments de calcium et de vitamine D ont entraîné un accroissement modeste mais significatif de la densité de la masse osseuse du fémur, une réduction de 12% des fractures du col du fémur, mais ont augmenté parallèlement les risques de développer des calculs rénaux.

Dans son éditorial paru dans la revue New England Journal of Medicine, l’endocrinologiste Joel Finkelstein de l'hôpital général de Boston (Massachusetts), admet que les suppléments de calcium entraînent « probablement un petit effet positif », mais précise cependant que ces produits ne protègent pas contre les risques de fractures. « Avec le développement marketing pour les compléments alimentaires riches en calcium ou en vitamine D, de nombreuses femmes pensent qu’elles sont totalement protégées contre le développement de l’ostéoporose » indique ce médecin. « Cette étude devrait venir corriger cette mauvaise interprétation ».

La moitié des femmes qui ont participé à cette étude a reçu quotidiennement 1.000 mg de calcium associés à 400 unités internationales de vitamine D3. L’autre moitié a reçu un placebo.

Le taux de fracture chez les femmes prenant les compléments a été de 14 pour 10.000 par an contre 16 pour 10.000 chez les sujets sous placebo. D’autre part, les chercheurs ont constaté une augmentation de 17% du risque de développer des calculs rénaux chez les femmes qui prenait du calcium et de la vitamine D.

Ils ont aussi remarqué qu’un grand nombre de participantes oubliaient de prendre leurs doses prescrites quotidiennement. Ainsi, dans un sous-groupe qui suivait très régulièrement son traitement, la diminution du taux de fracture du col du fémur a atteint 29%, et cette réduction a été de 21% chez les femmes de plus de 60 ans.

Suite à cette grande étude, les scientifiques estiment « que prendre régulièrement des doses de calcium est nécessaire pour maintenir la santé des os », cependant « les femmes ayant un risque plus élevé de fracture du col du fémur doivent être conscientes que cela n’est pas suffisant et qu’il existe d’autres traitements pour les protéger ».

Chez les femmes ménopausées, la dose moyenne journalière de calcium est comprise entre 1.000 et 1.500 mg. La vitamine D est produite par la peau et aide le corps à absorber le calcium.

Pour en savoir plus, lire aussi :
Ostéoporose : ostéodensitométrie remboursée et des outils pour l'observance des traitements
Complément de calcium et de vitamine D : protection modeste contre les fractures


Publié le Mercredi 22 Février 2006 dans la rubrique Santé | Lu 7298 fois