Sommaire
Senior Actu

Comment les Français perçoivent-ils le vieillissement ?

Une étude menée à l’occasion des salons Silver Economy Expo et Solulo Silver Economy Expo fait le point sur le regard que les Français portent sur le vieillissement. A partir de quand se sent-on « vieux » ? Les Français aimeraient-ils vivre jusqu’à 150 ans en bonne santé ? Que pensent-ils de la politique menée sur ce sujet ?... Ce type de sondage n’est pas nouveau, mais il est toujours intéressant de se pencher sur les résultats de ces études…


Comment les Français perçoivent-ils le vieillissement ?
« On ne peut pas s’empêcher de vieillir, mais on peut s’empêcher de devenir vieux » disait le peintre Henri Matisse. D’ailleurs, cette jolie citation résume parfaitement l’opinion des Français au sujet de l’âge ! En effet, près d’un tiers estime qu’« être vieux », c’est une question d’état d’esprit et non d’âge (rien de nouveau, cela fait des années que les études indiquent ce genre de choses).
 
Toujours selon ce sondage, les personnes interrogées pensent également, comme Jacques Salomé, que « vieillir ce n’est pas ajouter des années à la vie mais de la vie aux années ». Nos concitoyens font par ailleurs, une nette différence entre « seniors » et « vieux » :  ainsi, fort logiquement, on devient « senior » avant d’être « vieux » ! De plus, plus des deux-tiers (67%) considèrent que l’on devient « senior » entre 60 et 70 ans et moins de la moitié (46%) que l’on devient « vieux » entre 70 et 80 ans.

Sans trop de surprise, les différentes étapes de la vie et l’affaiblissement des capacités physiques sont considérés comme les marqueurs de vieillesse. Par exemple, lorsqu’on doit quitter son logement pour une maison de retraite (pour 72% des français), quand on ne peut plus conduire (71%), quand il faut de l’aide dans les tâches de la vie quotidienne (67%), quand on éprouve des difficultés pour marcher et/ou qu’il faut utiliser une canne (65%) , ou encore quand on ne peut plus s’alimenter comme avant (baisse de l’appétit, difficulté à avaler…) (56%).    
 
Toujours selon cette nouvelle étude, près de deux-tiers (65%) des sondés ne souhaitent pas vivre jusqu’à 150, même en bonne santé ! Toutefois, 42% ont de l’espoir et s’imaginent que cela est possible. Assez logiquement, plus les Français sont jeunes, plus ils considèrent que cela peut arriver (52% des 18-24 ans contre 36% des 45 ans et plus).    
 
Plus des deux-tiers des sondés estiment que les politiques publiques, dans leur intervention pour favoriser le « bien vieillir », doivent avant tout axer leurs efforts sur le maintien d’une bonne santé. Et cela, bien avant d’aider à l’allongement de la durée de vie. Pour aller dans ce sens, 66% espèrent les voir agir pour inciter la population à adopter des modes de vie favorisant le maintien en bonne santé, sans pour autant contraindre ou sanctionner. 
  
Enfin, les trois-quarts des sondés considèrent les aides à domicile comme un moyen de rester vivre le plus longtemps possible à domicile et ainsi, faire face au manque de place dans les maisons de retraite. A ce sujet, ils espèrent d’ailleurs une aide de l’Etat plus affirmée : seulement 11% pensent que le gouvernement soutient suffisamment l’aide à domicile et 75% souhaiteraient qu’il s’investisse davantage dans ce domaine.   


Publié le Jeudi 10 Novembre 2016 dans la rubrique Société | Lu 2577 fois