Sommaire
Senior Actu

Comment l’art devient l’Art dans l’Italie de la Renaissance d’Edouard Pommier : tête de l’Art


La réponse à la question sous tendue par le titre de l’ouvrage n’allait pas de soi au tournant de la Renaissance.

Si aujourd’hui l’Art a un rang éminent, au risque parfois d’être intimidant, placé si haut parmi les activités humaines qu’il en dépasse sa condition, qu’en était-il au 15 et 16ème siècle ?

Edouard Pommier détaille les conditions qui feront de l’artisan un artiste dans la Renaissance, florentine notamment.
Comment l’art devient l’Art dans l’Italie de la Renaissance d’Edouard Pommier : tête de l’Art

Il raconte l’effort intellectuel mais aussi pragmatique qu’ont déployé le peintre et le sculpteur pour aller à la rencontre des arts libéraux antiques (Grammaire, Rhétorique, Dialectique, mais aussi Arithmétique, Géométrie, Astronomie, Musique) et s’en agréger le statut prestigieux.

Cet essai alerte fait découvrir les différents statuts de l’artiste au fur et à mesure de sa progression vers son particularisme, jusqu’à un certain maniérisme, révélé par l’auteur, qui poussera le peintre à représenter son art dans une allégorie dans laquelle « la bouche de sa femme censée incarner la beauté est recouverte d’un bandeau comme pour signifier que la création à besoin de silence ».

E. Pommier dans cet essai pédagogue, clair, solidement documenté montre toutes les étapes qui mèneront à l’invention de l’Art, à cette « valeur ajoutée aux œuvres d’art et à leurs créateurs ».

Il démontre, en outre, que l’on peut faire un ouvrage à la fois savant et agréable à lire.

Edouard Pommier
Comment l’art devient l’Art dans l’Italie de la Renaissance
Editions Gallimard
Bibliothèque illustrée des histoires
539 pages
45 euros


Publié le Lundi 8 Octobre 2007 dans la rubrique Culture | Lu 2482 fois