Sommaire
Senior Actu

Colloque à ne pas manquer : Vieillir et devenir : la dynamique de la seconde étape de la retraite

L’Ecole des Grands-Parents Européens (EGPE), qui vise à stimuler, valoriser et représenter les potentialités et les forces de la génération active des 55 ans et plus, organise lundi et mardi prochains à Paris un grand colloque intitulé « Vieillir et devenir : la dynamique de la seconde étape de la retraite » qui abordera de nombreux sujets sur la grand parentalité, sur le vieillissement, sur l’évolution du goût… Avec en prime de prestigieux invités. A ne pas manquer.


Cet article de Brigitte Camdessus reprend une partie du premier chapitre du livre en préparation sous le titre « Vieillir et Devenir » qui paraîtra à l’automne 2007. Son contenu sera présenté lors du colloque de l’EGPE de la semaine prochaine qui aura lieu au ministère de la Santé sous le parrainage de Philippe Bas, ministre délégué aux Personnes âgées.

« Tu ne changes pas ! Je te retrouve comme je t’ai quittée ! » Quelle est la part de vérité de cette parole ? Son but est-il de me rassurer ou de provoquer de ma part une réponse similaire ? J’observe mes contemporains. Je perçois sur leur visage, dans leur démarche, leur façon de tendre l’oreille, le passage du temps et ses ravages. Leur regard ne m’épargne pas. Et puis, brusquement, un sourire illumine le visage de mon interlocuteur et sa jeunesse renaît au milieu des rides. Préserver le dynamisme, c’est tout l’enjeu des étapes successives de la retraite. Dix, vingt, trente ou même quarante années se dérouleront-elles dans un repli frileux ou une nouvelle aventure ?

Le terme entre-deux est intéressant. Ce peut être une bande de dentelle ou de broderie introduite pour orner une robe ou une pièce de lingerie. C’est aussi un « état intermédiaire » entre deux extrêmes. Pascal dit dans les Pensées : « On ne montre pas sa grandeur pour être à une extrémité, mais bien en touchant les deux à la fois et en remplissant tout l’entredeux. » Et Fontenelle ajoute, à propos d’un livre de Newton : « Les conséquences y naissent rapidement des principes et on est obligé de suppléer soi-même tout l’entre-deux. »

Partant de là, explorons l’entre-deux du temps, plus ou moins durable, qui s’installe insensiblement entre la retraite et le grand âge. Dans l’enthousiasme et la bonne santé de la soixantaine, en dépit de quelques rides, nombreux parmi nous sont engagés dans un tas d’activités. Les uns optent pour les voyages au long cours, la découverte de terres ou d’îles lointaines, mais aussi toutes sortes de sports. D’autres restaurent une maison pour y couler des jours heureux seuls ou avec enfants et petits-enfants. D‘autres enfin choisissent de s’investir dans un bénévolat associatif qui finit par vous occuper à plein temps. Tout cela dure dix, quinze ans, parfois plus, suivant la vitalité de chacun et l’âge auquel on a cessé de travailler.

Et puis apparaît un nouvel âge, une élasticité imprévue du temps, un entre-deux auquel il va falloir donner du sens. Le trio de Joël de Rosnay, Jean-Louis Servan-Schreiber et François de Closets l’appelle « Une vie en plus », impossible à imaginer il y a vingt ou trente ans. Pour bien la vivre, ils n’en fixent pas les limites temporelles. Ils en définissent seulement les modalités et les principales exigences.

Essayons d’y voir plus clair. Progressivement, parfois brusquement en cas d’accident de santé ou de perte du conjoint, aux environs de 75 ans, un peu plus tôt, un peu plus tard selon les personnes, chacun ressent un changement dans sa vie. Il devient plus difficile de voyager loin, les sollicitations du bénévolat, de l’art ou de l’écriture se font plus rares. .../...

Pourtant, le « grand âge » et la dépendance semblent encore loin. Alors comment va-t-on vivre cet entre-deux du temps, qui existait seulement, il y a 15 ou 20 ans, pour une minorité de pionniers ? Cet âge intermédiaire, l’EGPE l’appelle « la seconde étape de la retraite ». Elle est le résultat combiné de l’allongement de l’espérance de vie et du meilleur état physique, intellectuel et psychologique de la population dans les pays industriels avancés. C’est le cas en particulier de la France où la retraite commence tôt - 58 ans en moyenne - et où l’espérance de vie en bonne santé est particulièrement longue.

Comment gérer cette période, variable selon les individus, disons en gros entre 73-75 et 85-90 ans qui reste active, mais marquée par un ralentissement progressif du rythme de vie ?

Cette nouvelle tranche de vie exige un réaménagement de notre conception de notre espace intérieur et extérieur. Ainsi cet entre-deux du temps ne sera pas un rétrécissement, mais un approfondissement, une jolie dentelle, une broderie fine. Il sera la découverte d’une autre façon de créer des liens de proximité, d’habiter sa maison, de se lier à son voisinage, de jouer, de rire, d’être heureux de vivre. Tout en sachant que l’échéance de la fin de vie existe, profitons de chaque instant qui nous est donné.

Depuis le début de la retraite, préparée ou non, l’absence de contrainte professionnelle nous a poussés à vivre au jour le jour, même si les plus actifs conservent un agenda chargé. Il va falloir assumer le passage du temps, accepter certains aspects du déclin, de la fatigue, développer le positif qui demeure et rester créatif. Comme à tout âge de la vie, les éléments de l’entre-deux du temps fonctionnent en circularité. Ils peuvent induire, si nous n’y prenons garde, une spirale descendante.

A nous de la rendre ascendante et pour cela le maître mot va être : « anticiper ». Anticiper cela veut dire se projeter dans un avenir à dix ou quinze ans en assumant possibilités de changements au plan physique (mobilité, vue, audition, maladies ou handicaps divers), intellectuel (perte de mémoire, difficulté à assimiler les nouveautés de l’information et de la technologie) et psychologique (besoin de sécurité, angoisse face à la solitude ou confrontation à la maladie et à la mort).

Programme du colloque Vieillir et devenir la seconde étape de la retraite

UN ENTRE-DEUX DU TEMPS
lundi 26 mars 2007

MATIN
8 h 30 Accueil des participants
9 h 00 OUVERTURE
Sous le parrainage de Philippe Bas, ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la famille
Marie Françoise Fuchs, médecin, psychanalyste, fondatrice de l’EGPE et de l’Union des EGPE, responsable du projet « Vieillir et Devenir » Animation : Philippe Daveau, chercheur à la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse

ÉVOLUTION - CONTINUITÉ
9 h 45 La 2e vie
Christiane Collange, journaliste - écrivain
10 h 15 Évolution et continuité des personnes dans la 2e étape
Y. Castellan, professeur émérite à PARIS X, responsable de l’enquête
Commentaires sur la spécificité des attitudes homme-femme
Marie-Claire Chain, psychologue clinicienne

Échanges avec la salle

11 h 30 Pause

11 h 45 Le vécu intime de l’avancée en âge
Bernadette Puijalon, anthropologue Paris XII, écrivain

Échanges avec la salle
12 h 30 Déjeuner

APRÉS-MIDI
Animation : Christine Delafosse, journaliste, administrateur de la FNEP

ÉVOLUTION DE LA GRAND-PARENTALITE

14 h 00 Evolution des relations avec les petits-enfants
EGPE : Témoignages
Les grands-parents dans les fêtes familiales
Enquête publiée dans «Les grands parents ces inconnus» d’Yvonne Castellan aux éditions Bayard : projection par une journaliste. Les relations adolescents-grands-parents : enquête de la FNEP Anne-Marie Coutrot, administrateur de la FNEP
Marie Geoffroy, sociologue

Échanges avec la salle

15 h 15 Mémoire et transmission, «un rôle de grands-parents»
EGPE : Témoignages par le groupe de travail Nicole Fabre, psychanalyste, écrivain

Échanges avec la salle

16 h 00 Pause

16 h 30 Le logement
EGPE : Témoignages par le groupe de travail
Etat des travaux relatifs à l’habitat de cette période de vie Eric Malevergne, Fédération nationale PACT-ARIM
Philippe Delaroa, PACT Paris Logement

17 h 15 Synthèse et conclusion

mardi 27 mars 2007

MATIN
Animation : Dominique Argoud Sociologue au CLEIRPPA, enseignant et chercheur à PARIS XII
LE VÉCU DE LA 2E ÉTAPE DE LA RETRAITE
9 h 00 Les attitudes face à cette 2e étape
Esquisse de typologie s’appuyant sur des entretiens
Marie Geoffroy, sociologue, responsable des travaux
EGPE : Quelques approches personnalisées du groupe de travail

9 h 45 TABLE RONDE animée par Dominique Argoud
Points de vus et témoignages
Christiane Collange, journaliste, écrivain
Brigitte Camdessus, psychologue, écrivain,
Michèle Thiriet, co-auteur de « Femmes à 50 ans»
Miclo Jeantet, psychologue, responsable de recherche à l’EGPE de Lyon
Échanges avec la salle

11 h 15 Pause

11 h 30 La solitude
EGPE : témoignages du groupe de travail
La Maison Ouverte du14e : expérience présentée par
Gisèle Bessac, directrice et animatrice
Jacqueline de Romilly, de l’Académie française, auteur de : « Les Roses de la solitude»
Échanges avec la salle

12 h 30 Déjeuner

APRÉS-MIDI

RÉFLEXIONS ET TÉMOIGNAGES

14 h 00 La santé
EGPE : témoignages du groupe de travail
Professeur Tubiana, auteur de «Bien Vieillir» directeur de recherche pour le gouvernement sur la prévention en matière de santé pour les retraités
Docteur Sebag Lanoë : gérontologue et pionnière de soins palliatifs, auteur de «Vivre, vieillir et le dire»
Professeur Françoise Forette : professeur de médecine interne et de gériatrie, co-présidente de l’Alliance pour la Santé et l’Avenir

Échanges avec la salle
15 h 00 « La cuisine »
Anne-Marie Robert pour le groupe de travail
Joseph Hossenlopp, ancien professeur à l’E.N.S.I.A et ancien directeur de recherche au CEMAGREF, spécialiste des goûts et des odeurs

15 h 30 Cultures au fil de la vie
EGPE : témoignages du groupe de travail
Claude Geffré, théologien : La question du sens, au soir de la vie

Échanges avec la salle

16 h 15 Pause
16 h 30 L’Europe et nous Marie-Thérèse Hermange, sénateur de la Seine

17 h 00 Synthèse et conclusions

Le nombre de places étant limité, il est conseillé de vous inscrire par courrier dès maintenant à l’EGPE, secrétariat du colloque : 12, rue Chomel 75 007 PARIS, avec une participation aux frais d’organisation du colloque de 30 euros.


Publié le Vendredi 23 Mars 2007 dans la rubrique Société | Lu 4967 fois