Sommaire
Senior Actu

Chine - La vie en altitude pourrait être la cause d'un vieillissement prématuré


Selon une récente étude chinoise, présentée lors d’une conférence médicale au Lhassa (Tibet), les personnes vivant à haute altitude seraient plus sujettes à la sénilité précoce et au vieillissement prématuré, que celles résidant à basse altitude, comme l’indiquait l’agence de presse chinoise Xinhuanet le 22 août dernier.

Un groupe de scientifiques a effectué des recherches sur les systèmes cardiovasculaire, respiratoire, neurologique, immunitaire et endocrine. « Plus les personnes vivent à des altitudes élevées, plus leur mémoire est mauvaise » estime Chu Yide, un des scientifiques ayant étudié les effets de l’altitude sur les hauts plateaux tibétains. Et d’ajouter qu’à ces hauteurs, « des signes sénilité précoce apparaissent dès l’âge de 40 ans ». Ces individus connaissent des pertes de mémoire dix ans avant ceux qui demeurent à des altitudes moins élevées, ajoute-t-il.

L’équipe du professeur Chu Yide souligne par ailleurs, que les personnes en provenance de zones géographiques peu élevées, émigrant temporairement sur les hauts plateaux, souffrent de dysfonctions pulmonaires durant une période de 4 à 7 ans après leur retour. Ces mêmes individus sont aussi sujets à des faiblesses du système immunitaire et des fonctions endocrines.

Les villes et villages du plateau tibétain se trouvent à une altitude moyenne de 3 000 à 4 000 mètres au dessus du niveau de la mer ou niveau zéro (point de calcul pour mesurer l’altitude).


Publié le Vendredi 27 Août 2004 dans la rubrique Santé | Lu 1400 fois