Sommaire
Senior Actu

Chien des os de Bernard du Boucheron : un roman noir et lumineux


Bernard du Boucheron est cet auteur du 19ème siècle qui écrit en 2006 un roman du 16ème siècle. C'est-à-dire qu’il sait (raconter des histoires). Ici même nous avions salué son précédent ouvrage (1). Il a ce talent d’exprimer la noirceur des hommes avec le lumineux de la poésie. Ses mots sont choisis pour porter la légèreté de l’épigramme.
Chien des os de Bernard du Boucheron : un roman noir et lumineux

L’époque s’y prête : c’est le 16ème siècle où les nouveaux empires s’affrontent. Les îles du Ponant conquises par l’Espagne aux dépens du Portugal sont convoitées par l’Angleterre. Elles sont habitées par « ceux d’En Haut », miséreux, relégués dans les hauteurs volcaniques par « ceux d’En Bas », riches profiteurs des eaux qui s’écoulent des sommets.

Les deux communautés se haïssent. Elles sont dirigées par une sorte de gouverneur avide de pouvoir et d’argent au service de l’Inquisition. Son médecin l’espionne pour le compte des Anglais et tire les ficelles, presque toutes car certaines lui échappent… C’est un personnage à part dans la narration. Il a le charme d’un être tout aussi occupé de sa mission que de ses émoluments. A ses supérieurs il écrit : « J’attends avec moins d’impatience vos encouragements que vos écus » ou « Le secret ne tient qu’à moi, c'est-à-dire à vos subsides ».

Ainsi est le ton du livre. Rouerie, perfidie, cynisme, trahison marquent ce roman féroce. Tout ceci est rendu dans une langue maîtrisée et précise, à la musicalité toujours présente : « La nuit était sombre, seulement éclairée par les étoiles et la mousse laiteuse des déferlantes ».

Le lecteur épris de littérature moderne assise sur le meilleur du classicisme trouvera dans ce troisième ouvrage la confirmation des qualités qui dont de B. du Boucheron un grand romancier.

(1) voir notre chronique du 18 septembre 2006, Coup de fouet, Gallimard

Chien des os
Bernard du Boucheron
Ed. Gallimard
167 pages
14,50 euros


Publié le Lundi 19 Mars 2007 dans la rubrique Culture | Lu 1728 fois