Sommaire
Senior Actu

Changer de vie ? Oui, c'est possible...

Ça nous arrive à tous. C’est parfois murement réfléchi ou alors totalement soudain. Mais un jour arrive et l’on sait. On sait qu’on veut tout changer. Travail, amours, vie quotidienne… Et n’allez pas croire que cela ne concerne que les moins de 40 ans. Ça peut arriver même aux seniors… Mais alors que faire ? Le club-50plus vous offre ici quelques pistes…


Changer de vie ? Oui, c'est possible...
« Larguer les amarres », « prendre la clé des champs », « prendre la poudre d’escampette », etc. Les expressions sont nombreuses pour illustrer cette envie qui nous turlupine tous un jour ou l’autre, de manière plus ou moins insistante… Celle de changer de vie, de partenaire, de lieu de résidence ou de travail… Partir ailleurs, loin. Très loin. Tout chambouler ! Tout remettre en cause. Tout changer, changer tout… Cela arrive, même aux seniors.
 
Généralement, cette envie de tout quitter pour une nouvelle vie se résume à « réussir sa vie » et non plus « réussir dans la vie ». Nous avons tous envie de tout changer. Mais in fine, peu franchissent le cap, tentent le coup… Toutefois, certains d’entre-nous, un jour, sautent le pas. Les déclics sont nombreux mais il s’agit souvent d’une rupture importante dans notre vie.
 
De fait, le véritable déclic se produit quand on est acculé. Qu’on ne peut plus ni avancer ni reculer. Un licenciement, un départ à la retraite, une séparation, une rencontre amoureuse ou alors un détail aussi insignifiant que l’odeur du lilas en fleurs peuvent nous transformer. A jamais. Ce sont ces situations sous tensions qui nous poussent à changer de vie. A agir. Le schéma est souvent le même : on a le sentiment de s’être laissés entraîner dans une voie sans issue, qui n’est pas ou plus la nôtre. Et soudain, la réaction.
 
Mais changer de vie n’est pas sans conséquence… Elles sont même souvent lourdes. Mieux vaut le savoir et y être préparé à l’avance. Voici donc une liste de conseils et auxquels vous devez songer afin de passer ce cap dans les meilleures conditions...
 
Distinguez doute ponctuel, fuite et mal-être existentiel

Se poser des questions signifie que l’on est à la recherche de réponses. C’est bien, il s’agit de quelque chose de constructif. En revanche, un mal-être plus profond s’apparentant à un état dépressif, est une contre-indication ! En effet, changer de vie exige une force de conviction énorme vis-à-vis de soi et des autres. Et généralement, la dépression amoindrit tous nos désirs. Attention également à cette fameuse crise du milieu de vie où l’on peut être tenté de tout détruire pour devenir quelqu’un d’autre… Sachez qu’un changement réussi est une évolution, non une destruction, et encore moins une fuite !
 
Soyez autonome

Nombreuses sont les personnes qui attendent qu’un événement ou une personne tombée du ciel les poussent à partir. Sachez qu’avec cette attitude attentiste, vous risquez… d’attendre longtemps et de ne jamais bouger !  Changer son environnement est relativement simple à partir du moment où vous changez votre manière d’être et de penser. Pour cela, il faut qui vous soyez autonome et non pas dépendant d’une autre personne.
 
Définissez précisément votre projet
Peu importe si votre projet (de vie ou d’entreprise) semble fou aux yeux des autres ; l’important est qu’il soit cohérent à vos yeux… Interrogez-vous : que feriez-vous si vous n’aviez plus qu’un an à vivre ? Si la réponse  est évidente, notez-la sur une feuille de papier. Vous venez de donner naissance à votre projet. Visualisez-le dans le détail et parlez-en comme d’une réalité en marche... Une fois votre projet défini, testez-le avant de vous lancer définitivement.
 
Testez votre projet

Par exemple, si vous envisagez de vous installer à la campagne, partez-y d’abord deux mois en plein hiver. Si vous voulez vous installer sur une île (pas forcément déserte), partez-y hors-saison pendant trois mois. Bref, mettez-vous en situation. Si le changement est professionnel, formez-vous. On peut changer de voie à –pratiquement- tout âge ! A condition toutefois de commencer par le commencement et de s’en donner les moyens.
 
Faites un point financier

De combien avez-vous besoin (temps et argent) pour mettre en place votre nouvelle vie, votre nouveau projet ? Important, envisagez également, une baisse de votre pouvoir d’achat... C’est souvent moins facile à accepter avec l’âge. Ce point peut s’avérer décisif
 
Anticipez un éventuel retour

Avant même de partir, envisagez une porte de sortie, voire un éventuel retour. Assurez-vous d’avoir alors un toit, un accueil familial et amical, de l’argent de côté, etc.
 
Un dernier mot avant de franchir le pas. Prenez votre temps ! Qu’il s’agisse d’un changement de travail ou d’une expatriation, les spécialistes estiment qu’il faut de huit à dix mois –comme une grossesse– pour que l’alchimie prenne. Et, oui, changer, c’est un peu enfanter sa propre vie. Article publié en partenariat avec www.club-50plus.fr


Publié le Mardi 31 Mars 2015 dans la rubrique Bien-être | Lu 2649 fois