Sommaire
Senior Actu

Carac : la mutuelle poursuit son action en faveur des anciens combattants

La Carac, mutuelle d'épargne et de retraite, mobilise les parlementaires et les ministres concernés pour permettre le maintien du pouvoir d'achat des anciens combattants et victimes de guerre, qui ne cesse de se dégrader avec l'inflation. Dans cette optique, cette mutuelle défend la revalorisation du plafond majorable de la Retraite Mutualiste du Combattant et demande que le nombre de points d'indice soit porté à 130 dans le cadre du projet de loi de finances 2007.


« Dans le cadre de la défense des intérêts des combattants, anciens et actuels, la Carac mène plusieurs actions auprès des pouvoirs publics » indique un récent communiqué qui précise que le 5 octobre dernier, « les mutuelles de l'UFAC ont décidé de convaincre les députés de déposer un amendement parlementaire, notamment par l'envoi de courrier ».

Et la Carac de rappeler que le budget relatif aux pensions des anciens combattants du projet de loi de finances pour 2007 sera examiné en première lecture par l'Assemblée Nationale, le 15 novembre. Cette action est relayée en région par les délégués bénévoles de cette mutuelle, qui oeuvrent pour la sensibilisation de l'opinion au droit à réparation et pour la solidarité envers le monde combattant.

Un devoir de reconnaissance de la nation envers les anciens combattants et victimes de guerre

Au nom du droit à réparation pour les anciens combattants et les victimes de guerre, mais aussi en faveur des 15.000 militaires français aujourd'hui exposés en opérations extérieures, la Carac demande aux parlementaires et aux ministres concernés de porter le nombre de points d'indice à 130 dans le cadre du projet de loi de finances 2007. A travers cette revalorisation, cette mutuelle souhaite lutter contre la dégradation du niveau de vie des anciens combattants, lesquels représentent un poids économique et social important, à travers leurs activités de mémoire, d'action sociale et de consommation. .../...

« En 1996, l'Etat s'était engagé pour atteindre les 130 points, objectif commun fixé par les parlementaires et les mutuelles. Malgré le soutien réitéré du ministre délégué aux Anciens Combattants, cet objectif n'a pas été atteint », indique la Carac dans son communiqué « et le nombre de points d'indices demeure gelé à 122,5 depuis le 1er janvier 2003, alors que l'inflation a augmenté de 1,93 % par an durant cette même période. Depuis cette date, les évolutions du plafond majorable ne résultent que de la revalorisation de la valeur du point des pensions militaires d'invalidité (PMI) ».

« Pour la Carac, favoriser cette revalorisation, c'est avant tout affirmer la nécessité de la reconnaissance de la nation envers le monde combattant, rappelle Jacques Goujat, le président de la mutuelle. En défendant la Retraite Mutualiste du Combattant, nous perpétuons l'esprit mutualiste et la solidarité intergénérationnelle de nos fondateurs. Mais cette revalorisation s'inscrit aussi dans le souci de transmettre cette information aux nouvelles générations de militaires français engagés sur les territoires des opérations extérieures, potentiellement éligibles à la Retraite Mutualiste du Combattant. Rappelons également qu'aujourd'hui plus de 36.000 hommes des forces françaises défendent la paix et la sécurité hors de métropole, dont près de 15.000 s'exposent chaque jour sur les terrains des opérations extérieures ».

La Retraite Mutualiste du Combattant – Quelles perspectives ?

Le potentiel de souscripteurs à la Retraite Mutualiste du Combattant est de près de 3 millions d'anciens combattants et de victimes de guerre. Mais beaucoup ignorent encore leurs droits puisqu'on estime à environ 600.000 le nombre d'adhérents à la Retraite Mutualiste du Combattant, dont 300.000 à la Carac. Tout en poursuivant sa politique de résultats au bénéfice de tous ses adhérents, cette mutuelle annonce vouloir porter ses efforts sur l'accueil dans ses rangs de nouvelles générations, qui assurent, sous le drapeau français ou celui des Nations-Unies, la paix et la sécurité dans différentes régions du monde.

La Carac gère aujourd'hui pour le compte de ses adhérents plus de 300.000 garanties et un actif d'environ 6 milliards d'euros. Pour plus d'information, veuillez consulter le site : www.carac.fr


Publié le Lundi 30 Octobre 2006 dans la rubrique Finances | Lu 10439 fois