Sommaire
Senior Actu

Canicule sur la côte est des Etats-Unis : 17 morts, principalement des seniors

Alors que l’Europe connaît un printemps plutôt frisquet, la côte est des Etats-Unis est écrasée par un soleil de plomb avec des températures qui atteignent parfois les 39 degrés Celsius. Résultat, cette vague de chaleur a entraîné la mort de 17 personnes, dont la plupart était des personnes âgées…


Canicule sur l’est des Etats-Unis : de Montréal à Washington en passant par Philadelphie.

Comme le souligne une dépêche de l’AFP, le Service Météorologique National (américain) a annoncé en début de semaine « la première vague de chaleur depuis août 2006 » qui pourrait se traduire par des températures record, notamment à New-York.

De son côté, Environnement Canada, qui a pour but la préservation de la qualité de vie et du milieu naturel, prévoit des températures au-dessus des normales de saison pour les mois de juin, juillet et août. Bref, la nord-est de l’Amérique a plutôt intérêt à faire attention à ses personnes âgées dans les semaines à venir.

D’autant que 17 personnes –principalement des aînés- sont déjà décédées. Les victimes de Philadelphie, souligne une dépêche de l’agence AP, étaient âgées de 65 à 95 ans et cinq des six personnes mortes à New York avaient plus de 70 ans et ont été retrouvées dans leurs maisons.

En France, même si pour le moment on aurait plutôt tendance à couvrir nos « petits vieux » d’une petite laine, rappelons les grandes lignes du Plan Canicule 2008… On ne sait jamais, le beau temps et la chaleur pourraient finir par s’installer sur l’Hexagone !
Canicule sur la côte est des Etats-Unis : 17 morts, principalement des seniors

Plan National Canicule (PNC) 2008

Ce plan comporte trois niveaux :
1 - le niveau de veille saisonnière, automatiquement déclenché du 1er juin au 31 août :
* un point météorologique est fait quotidiennement au ministère, et si la situation l'exige, les autorités sanitaires alertent les départements concernés sur l'opportunité de passer au niveau supérieur du plan ;
* le numéro vert d'information et de communication (0800 06 66 66) entre en vigueur.

2 - le niveau de mise en garde et actions :
* il est déclenché par les préfets de département concernés lorsque les conditions météorologiques l'exigent ;
* il induit la mise en œuvre sur le terrain de mesures de prévention et de gestion de l'épisode caniculaire dans les établissements de santé, les établissements sociaux et médico-sociaux, les communes, etc.
* à l'échelon départemental ou national, certains médias peuvent être réquisitionnés afin de diffuser des messages de prévention. Le dispositif a été revu et amélioré pour mieux cibler le public à risque (travailleurs et personnes âgées) ;
* les données sanitaires sont remontées quotidiennement par les départements concernés au ministère.

3 - le niveau de mobilisation maximale :
* il est déclenché sur instruction du Premier ministre dans le cas où la canicule est aggravée par des effets collatéraux (rupture de l'alimentation électrique, pénurie d'eau potable, saturation des établissements de santé...).

Nouveautés 2008 :
« Des améliorations sont apportées chaque année au Plan national canicule » soulignait le communiqué du ministère à l’occasion de la présentation du PNC 2008. Pour la saison estivale 2008, l'organisation de la gestion de situation d'alerte a été renforcée grâce à une plus forte implication des acteurs du niveau local et une consolidation des circuits d'échange d'informations.

Dès le lancement officiel du PNC 2008, un certain nombre de dispositifs ont été mis en œuvre afin de préparer la saison estivale. Ils ont pour objectif :
* d'améliorer la protection des personnes âgées (en institution ou à domicile), des personnes handicapées, des jeunes enfants et des personnes sans abri ;
* de préparer les établissements de santé. Pour cela, le dispositif « établissements de santé en tension » est activé. Il intègre la coordination des établissements pendant les périodes estivales sous l'égide de l'ARH, coordination qui doit permettre d'adapter les capacités d'hospitalisation aux besoins. La régulation doit être mise en œuvre au moyen d'un ensemble de mesures préventives et maîtrisées qui doivent permettre de faire l'économie du déclenchement du plan blanc : organisation de sorties anticipées, ajout de lits supplémentaires dans certains services, organisation de la déprogrammation dans un ordre qualitatif et quantitatif établi, gestion des moyens matériels et humains supplémentaires mobilisés de façon graduée et adaptée à la situation, communication de la situation auprès des médecins libéraux pour contrôler les adressages aux urgences.


Publié le Jeudi 12 Juin 2008 dans la rubrique Santé | Lu 5961 fois