Sommaire
Senior Actu

Canicule : lancement du Plan national pour l’été 2007

Alors que la France vient de connaître son mois d’avril le plus chaud depuis 1950, et que Météo France constate pour les mois à venir « un signal plus chaud que la moyenne », Philippe Bas, ministre de la Santé et des Solidarités, appelle pour l’été 2007, à une mobilisation accrue de tous les acteurs face aux risques liés à la canicule, et particulièrement pour lutter contre l’isolement des personnes vulnérables.


« L’isolement constitue un facteur de risque supplémentaire très important en cas de canicule » remarque en préambule le communiqué du ministère. Dans ce contexte, le ministre de la Santé a souhaité « mobiliser cette année un cercle toujours plus élargi d’acteurs : au-delà du préfet et des services de l’Etat et avec, bien sûr, le concours des maires, le milieu associatif et tous les relais de la vie de quartier, comme les boulangers, les syndics d’immeubles, les bureaux de postes ou la RATP qui participent à l’effort d’information préventive ».

Une nouvelle circulaire signée le 4 mai dernier, demande ainsi aux préfets de réunir les maires afin de les mobiliser à nouveau cet été : ils devront s’assurer que les registres communaux des personnes vulnérables, ouverts dans les mairies, seront bien remplis pour identifier et venir en aide aux personnes les plus fragiles.

De plus, les associations de solidarité, les services d’aide et d’accompagnement à domicile et les services de soins infirmiers à domicile, qui sont déjà très actifs et ont un contact de proximité, seront réunis au ministère de la Santé et des Solidarités le 15 mai prochain. .../...
Philippe Bas

Canicule : lancement du Plan national pour l’été 2007
L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) diffusera à l’approche de l’été une campagne radio de solidarité, incitant chaque citoyen à effectuer de simples gestes d’attention en faveur des personnes fragiles proches, parents ou voisins. Cette campagne présentera quatre spots radios sur les grandes chaînes nationales, mettant en scène des voisins attentifs aux plus vulnérables et des personnes âgées qui osent demander de l’aide.

Le retour d’expérience de la canicule de 2006 a également conduit à modifier le Plan national canicule à l’approche de l’été 2007 :
- Les recommandations pour les travailleurs, les sportifs, les enfants en bas âge ont été renforcées ;
- Les outils de communication de l’INPES ont été entièrement révisés. Les spots télévisuels préparés pour la réquisition des médias, s'il y a situation de crise, sont maintenant déclinés en plusieurs versions (grand public, personnes âgées, travailleurs) ;
- Le numéro d’information sur la canicule devient un numéro vert (0800 06 66 66) ;
- Les établissements pour personnes handicapées, en priorité les maisons d’accueil spécialisé et les foyers d’accueil médicalisé, bénéficient désormais de subventions à l’instar des établissements pour personnes âgées : équipement de matériel de rafraîchissement, embauche de personnels supplémentaires en cas de canicule.

Selon le communiqué du ministère, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie et le ministère de la Santé et des Solidarités ont d’ores et déjà réservé 18 millions d’euros de crédits exceptionnels pour renforcer les personnels en cas de canicule dans les services de soins infirmiers à domiciles (SSIAD), les maisons de retraite, les unités de soins de longue durée et les établissements accueillant des personnes handicapées.

Ces établissements pourront recruter du personnel de soins saisonnier ou rémunérer des heures supplémentaires.

Canicule : rappel historique

• La canicule de juillet 2006 a été la canicule la plus forte, après celle de 2003, depuis 1950.
Une étude réalisée par l’INPES à la fin de l’été 2006 montre que les Français ont notablement modifié leur comportement face à la chaleur en 2006 : 63% des Français ont adapté leur comportement et pris des mesures pour se protéger des effets des fortes chaleurs, 73% ont pris régulièrement des nouvelles des personnes âgées de leur entourage ou leur sont venues en aide. En revanche, seules 14% des personnes âgées ont sollicité l’aide de leur entourage lorsqu’elles ont ressenti des signes d’inconfort liés à la chaleur.

Le Plan national canicule a été mis en oeuvre dans son intégralité en 2006, avec l’ouverture de lieux réfrigérés dans les communes, la mise en place des plans bleus dans les maisons de retraite, l’appel aux médecins retraités et étudiants volontaires, la réquisition de médias…

• Depuis 2004, un effort particulier a été réalisé sur les mesures d’équipement avec de nouvelles mesures réglementaires imposant des pièces rafraîchies dans les établissements de santé et d’hébergement pour personnes âgées ainsi que des plans d’urgence par établissement, dits « plans bleus » dans les maisons de retraite et « plans blancs » dans les établissements de santé.

Ces mesures sont désormais très largement appliquées :
- 97,5% des maisons de retraite et 97% des établissements de santé sont équipés en pièces rafraîchies ;
- deux ans après le décret du 7 juillet 2005 imposant la réalisation de plans bleus de gestion de crise dans les établissements collectifs recevant des personnes âgées, 92% en sont dotés ;
- 98% des établissements de santé avec service d’urgence disposent d’un plan blanc pour faire face aux situations de crise et notamment à l’afflux massif de patients, 56% pour les autres ;
- la quasi-totalité des communes de plus de 5.000 habitants ont établi des registres de personnes âgées ou handicapées isolées et fragiles.

La nouvelle version du Plan national canicule est disponible sur www.sante.gouv.fr

Pour aller plus loin, lire aussi :

Canicule de l'été 2006 : une surmortalité significative, mais inférieure à celle attendue


Publié le Mercredi 9 Mai 2007 dans la rubrique Social | Lu 5756 fois