Sommaire
Senior Actu

Canicule, la préfecture des Hauts-de-Seine met en place un dispositif de veille

Depuis le drame national provoqué par la canicule d’août 2003 et afin de prévenir les conséquences de chaleurs estivales excessives sur les personnes fragiles, le préfet des Hauts-de-Seine a mis en place, comme chaque année maintenant, un dispositif de veille sur l’évolution climatique et l’équipement sanitaire dans le département qui entre en vigueur le 1er juin et reste actif jusqu’au 1er octobre.


Les actions de prévention et les axes d’intervention que ce dispositif prévoit sont gradués en fonction de la durée et de l’ampleur de la chaleur constatée. En liaison étroite avec les collectivités territoriales et les relais associatifs, l’ensemble des mesures inscrites dans le « plan canicule » implique tous les services susceptibles d’être mobilisés pour favoriser l’alerte, le suivi et le secours aux personnes vulnérables indique la préfecture.

Les principales mesures de prévention ont été présentées au comité départemental Canicule, qui s’est réuni le 31 mai en préfecture. Ce comité, présidé par le préfet, regroupe le conseil général, les mairies, les services de l’État, les professionnels de santé, les représentants des établissements de soins et des établissements médico-sociaux, ainsi que les associations caritatives du département.

Il est chargé de s’assurer que les mesures préparatoires à la gestion de la canicule vont être mises en œuvre par l’ensemble des organismes concernés. Ainsi, le comité départemental a pu mesurer les avancées réalisées dans le département, avec notamment :

- l’équipement de « pièces rafraîchies » dans les établissements de soins et les foyers : à l’initiative du conseil général des Hauts-de-Seine, ces établissements en sont presque tous dotés à ce jour : 86 maisons de retraite sur 87 ; 11 établissements de long séjour sur 11 et 49 foyers-logements sur 56
- la diffusion de campagnes d’information auprès des populations à risque ;
- la signalisation et le recensement, par les services communaux, des personnes vulnérables, âgées, malades ou handicapées, vivant à domicile : toutes les communes du département ont déjà mis en place ce registre ou sont en train de le finaliser ;
- la mise à jour des dispositifs d’alerte et des recueils d’annuaires ;
- la désignation de référents dans chacun des services.

Le préfet a signé le 31 mai dernier, l’arrêté approuvant la nouvelle version du plan départemental de gestion d’une canicule. Ce nouveau document, outre une mise à jour essentielle, fait un recensement exhaustif des établissements, organismes et acteurs de terrain impliqués.


Publié le Mardi 14 Juin 2005 dans la rubrique Divers | Lu 2162 fois