Sommaire
Senior Actu

Canicule : la Fondation de France poursuit son engagement pour combattre l’isolement des personnes âgées

Depuis cinq ans, la Fondation de France soutient, dans le cadre de son programme « Vieillir dans son quartier, dans son village » plus de 200 initiatives qui visent à prévenir l’exclusion des personnes âgées. Profitons de cette période de canicule et de vacances pour revenir sur quelques exemples d’actions particulièrement intéressantes.


Trois ans après l’été 2003, les températures avoisinent à nouveau les 30 à 35° degrés partout en France.

Alors qu’un tiers des Français considère les personnes âgées comme faisant partie des catégories de population les plus en difficulté (1), celles-ci sont à nouveau mises à mal et apparaissent encore plus isolées en ces périodes de chaleurs estivales.

Pourtant, des actions concrètes existent un peu partout en France : elle visent principalement à améliorer le quotidien des personnes âgées, lutter contre leur isolement et la solitude qui en découle, notamment en ces périodes de grandes vacances. En voici quelques exemples.

Association « Vieillir au village » - Un réseau de bénévoles veille quotidiennement sur les anciens de leur village

Dans la Drôme, à Puy-Saint-Martin, une infirmière libérale constate qu’au-delà des soins c’est sa présence, tout simplement, qui rassure les anciens du pays. La plupart sont surtout malades de solitude. A la campagne, beaucoup d’actifs travaillent à la ville et les distances entre les fermes sont importantes. L’isolement des vieux aussi.

D’où l’idée de mobiliser depuis deux ans un réseau de bénévoles, de « veilleurs », qui passent chaque jour pour porter les repas, vérifier que les volets sont ouverts chez les plus de 75 ans, organiser les petites courses et aider dans les démarches administratives. « Oser », c’est le nom de son réseau qui permet aux personnes âgées de vieillir en sécurité dans leur village. L’association organise des repas à domicile ou bien, deux fois par mois, à la cantine de l’école. …/…

Canicule : la Fondation de France poursuit son engagement pour combattre l’isolement des personnes âgées

Générations solidaires : à Toulouse, des personnes âgées vivent dans leur quartier grâce à l’implantation d’un réseau gérontologique.

Deux assistantes sociales voulaient « briser la solitude » des personnes âgées pour qu’elles continuent à vivre dans leur quartier dans les meilleures conditions possibles. Un quartier où la vie n’est pas toujours simple et qui connaît son quotidien de dégradations, d’incivilités, de cambriolage…

Elles créent ainsi, dans ce quartier populaire, l’association Générations solidaires : il s’agit d’un relais entre les personnes âgées et les institutions de maintien à domicile, infirmières, médecins et aides ménagères. Leur désir est de respecter le choix de vie de ces personnes âgées et de les accompagner de manière souple.

Grâce à la mise en place de ce réseau gérontologique l’association favorise le maintien à domicile de ces personnes fragilisées et préserve leur place dans la cité et la vie du quartier.

Association PariSolidaire - Paris

Cette association propose la mise en relation entre un senior dit « accueillant » qui propose une chambre à son domicile et un étudiant dit « accueilli » qui offre des services ou une participation financière en échange de cet accueil. PariSolidaire réalise une démarche de sélection et d’accompagnement des « binômes » basée sur les notions d’engagement, de solidarité et de citoyenneté.

Une charte a été créée pour formaliser la démarche. Cette initiative remporte un vrai succès et répond de manière efficace à deux problèmes majeurs : l’isolement des personnes âgées et la pénurie de logements pour les étudiants.

Un service de transports pour les personnes âgées d’un village de montagne - Mairie d’Orpierre

Comment permettre à des seniors disposant d’une faible autonomie de conserver une vie sociale et un accès aux services urbains alors qu’elles résident dans des lieux enclavés ? La Mairie d’Orpierre, un petit village de moyenne montagne dans les Alpes du Sud qui compte 280 habitants dont 55 de plus de 65 ans, s’est posée la question afin d’inciter ses seniors à demeurer dans ce village dépourvu en services publics et médicaux.

Pourtant, ces aînés qui habitent dans le bourg, dans la vallée ou dans une résidence spécialisée appréhendent l’isolement. Aussi, la mairie a mis en place dès 1998 un service d’accompagnement automobile des personnes âgées destiné à leur permettre d’accéder aux services médicaux spécialisés distants de 40 Km. Rapidement, cette ambulance municipale est devenue taxi puisque les personnes âgées ont souhaité en profiter pour se rendre chez un ami, à la banque, au supermarché ou à des animations locales.

L’isolement des personnes âgées en France : quelques chiffres

Après 70 ans, l'isolement progresse fortement et continûment avec l'âge. Les seniors sont en effet 5 fois plus isolés que les jeunes de 15 à 19 ans (2).

Pour 71% des Français (3), la solitude est le problème le plus important auquel sont confrontés les 12 millions de personnes âgées de plus de 60 ans.

18% des sexagénaires, 30% pour les septuagénaires et 40% des octogénaires vivent seuls (4) ;
Au total ce sont 4,3 millions de personnes âgées de 60 ans ou plus qui vivent seules, dont les trois-quarts sont des femmes.

Aujourd’hui en France, 47% des personnes âgées sont entièrement aidées par leur famille et plus de 60% d’entre elles ont un enfant habitant dans leur département (5) afin de les aider dans leur quotidien.

1- Selon un sondage réalisé récemment par Louis Harris pour La Croix
2- Isolement relationnel et mal-être – INSEE, Novembre 2003
3 - Selon un sondage réalisé par Louis Harris pour le journal La Croix
4 - Chaleix M. (2001). « 7,4 millions de personnes vivent seules en 1999 » - Prévenir l’isolement des personnes âgées. Voisiner au grand âge – Fondation de France. Editions Dunod
5 - Source Credoc / Insee 1999


Publié le Mercredi 26 Juillet 2006 dans la rubrique Divers | Lu 4649 fois