Sommaire
Senior Actu

Canicule : Paris met en place ses mesures préventives et son plan d’action

La ville de Paris a présenté ce matin lors d’une conférence de presse, en présence notamment, de Mme Danièle Hoffman-Rispal adjointe au maire chargée des personnes âgées, les mesures préventives et le plan d’action mis en place par la municipalité pour les personnes fragiles en cas de période de fortes chaleurs et de canicule.


Canicule : Paris met en place ses mesures préventives et son plan d’action
Depuis 2004, le maire de Paris a souhaité, dans le cadre de ses compétences, la mise en place d’un plan d’action local pour lutter contre les conséquences de la canicule, en concertation avec la Préfecture de Police. Il comporte, conformément au dispositif national, trois niveaux d’alerte progressifs, qui sont fonction de l’intensité de la canicule.

- niveau 1 : niveau de veille saisonnière et de vigilance (déclenché automatiquement du 1er juin au 31 août de chaque année).

- niveau 2 : niveau de mise en garde et actions (MIGA) déclenché par le Préfet de Police pour Paris sur la base de l’évaluation des risques météorologiques et sanitaire, réalisée quotidiennement par l’institut de veille sanitaire (INVS) en concertation avec Météo France. Pour Paris la décision de déclenchement devra être prise lorsqu’il est prévu de dépasser pendant 3 jours consécutifs de 31 degrés le jour et de 21 degrés la nuit.

- niveau 3 : niveau de mobilisation maximale. Ce niveau est déclenché par le gouvernement, et s’apparente au plan ORSEC.

En juillet 2006, une action de grande ampleur (déclenchement du niveau 2 du plan) avait été menée pendant quinze jours pour faire face aux températures particulièrement élevées que la capitale avait alors connues, rappelle le communiqué de la ville. Pour l’été 2007, Paris a souhaité, d’une part, renforcer son dispositif en matière de prévention et, d’autre part, de suivi des personnes à risques qui peut se résumer en sept groupes d’actions. .../...

1/ Un plan de prévention engagé dès le printemps 2007 :

Des actions de sensibilisation et de prévention ont été menées en direction des personnes fragiles et du grand public :

- plus de 261 500 personnes âgées ou handicapées (sélectionnées à partir des fichiers de l’assurance maladie, des caisses de retraite, de la Caisse d’Allocation Familiale et du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris) reçoivent ou ont reçu à leur domicile une lettre du Maire accompagnée d’une plaquette d’information donnant des conseils pour prévenir et faire face aux conséquences de la canicule.

- ce courrier les encourage également à s’inscrire sur le registre dit « CHALEX » (chaleurs extrêmes) par téléphone en appelant le 39 75 (coût d’un appel local depuis un poste fixe), ou via un bulletin d’inscription, qui est joint. Les 13 000 personnes qui s’étaient inscrites sur CHALEX en 2006 ont été destinataires d’une proposition de confirmation de leur inscription pour 2007 ; cette confirmation est essentielle pour mettre à jour les informations les concernant. L’ensemble des personnes inscrites a été contacté téléphoniquement fin mai par des opérateurs mandatés par la Ville pour vérifier leurs coordonnées.

- des exemplaires de ce bulletin sont disponibles en Mairie d’arrondissement et auprès des sections des arrondissements du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris, où les personnes intéressées trouveront toute l’aide nécessaire pour procéder à leur inscription.

- une campagne d’information locale (journaux municipaux, panneaux lumineux, site internet de la Ville de Paris) est dès le 1er juin et sera suivie, à la fin du mois, d’une campagne d’affichage grand public appelant à la vigilance et incitant les Parisiens à poursuivre leurs actes de solidarité.

- une affiche, un dépliant et un mémo social ont été envoyés aux médecins généralistes parisiens.

2/ Un plan d’action renforcé dès le niveau 1 entre le 1er juin et le 31 août (niveau de veille et de vigilance) :

Les services de la Ville de Paris et les partenaires seront en alerte dès le 1er juin et, en cas de canicule avérée, opérationnels sans délai lors du déclenchement du niveau 2 par le Préfet de Police de Paris. Pour ce faire la Ville de Paris a souhaité associer les partenaires susceptibles d’être en contact avec des personnes dites isolées ou fragiles et accroît son offre en lieux rafraîchis:

Actions 1 : Mieux repérer et accompagner les personnes isolées :

- les structures accueillant des personnes âgées ou handicapées (établissements) ou au contact avec elles (services d’aide à domicile) repèrent les personnes les plus fragiles et préparent des moyens spécifiques (personnel, logistique) là où les risques de canicule auraient les plus graves conséquences ; elles sensibilisent également le personnel et les usagers aux mesures de protection contre la chaleur.

- des partenariats ont été conclus avec les associations locales les médecins et les pharmaciens au niveau des arrondissements. Ces actions de prévention sont coordonnées par les Points Paris Emeraude, structures locales de coordination gérontologique en lien avec les sections locales du Centre d’Action Sociale.

- les conseillers de quartiers, acteurs de proximité, seront associés au dispositif mis en place pour 2007 et pourront, s’ils le souhaitent, bénéficier d’une formation et se joindre aux services sociaux en cas de besoin.

- en complément du dispositif de formation proposé aux gardiens d’immeubles gérés par les bailleurs sociaux (OPAC et RIVP), l’ensemble des gardiennes et gardiens d’immeuble du parc privé recevront prochainement un courrier les invitant à encore plus de vigilance pendant la période estivale et à recommander aux personnes fragiles de leur quartier à s’inscrire sur le dispositif CHALEX.

- la Ville de Paris s’est engagée dans le recrutement de jeunes souhaitant effectuer leur service civil volontaire afin d’accompagner le repérage des personnes isolées, de susciter des réseaux de quartier et d‘assurer des visites de convivialité aux Parisiens âgés.

- un appel aux grands réseaux de bénévoles parisiens a été lancé et s’accompagnera de l’organisation d’une formation à l’accompagnement des personnes fragiles.

- en interne, la Ville de Paris fait appel à ses agents volontaires, quel que soit leur service de rattachement, pour apporter leur concours à l’intervention de crise en cas de canicule..

Actions 2 : proposer des locaux rafraîchis dès le niveau 1 :

- la Ville gère 82 clubs offrant des activités de loisirs aux personnes âgées parisiennes. 67 d’entre eux sont équipés de dispositifs de rafraîchissement. Ils sont d’ores et déjà en accès libre pour les Parisiens âgés en situation de fragilité, et les services sociaux inciteront le public âgé à s’y rendre pendant l’été.

- par ailleurs, l’ensemble des moyens de communication de la Ville ainsi que les services sociaux et les bénévoles seront mobilisés pour inciter les personnes fragiles, conformément aux conseils de prévention diffusés par le ministère de la Santé, à fréquenter les lieux rafraîchis ouverts au public.

3/ Une mobilisation large en cas de déclenchement du niveau 2, (mise en garde et actions) :

Rappel : le Préfet engage le niveau 2 en cas de dépassement pendant 3 jours consécutifs de 31°C le jour et de 21°C la nuit. Le Niveau 2 est le niveau de mise en garde et actions (MIGA) déclenché par le Préfet de police de Paris sur la base de l’évaluation des risques météorologiques et sanitaire, réalisée quotidiennement par l’institut de veille sanitaire (INVS) en concertation avec Météo France.

Actions 3 : Activation de la cellule de crise :

En niveau 2, un dispositif spécifique de gestion de crise est mis en place : une cellule, située à l’Hôtel de Ville coordonnera les interventions de terrain et assurera la collaboration avec la Préfecture de Police. Pendant la semaine chaque arrondissement activera une cellule spécifique réunissant les services sociaux. Pendant les week-end et jours fériés, elles seront centralisées à la Direction de l’action sociale de la Ville de Paris (DASES), Quai de la Rapée.

Actions 4 : Appel des personnes inscrites sur le fichier CHALEX :

- La plate-forme téléphonique d’appel des personnes fragiles inscrites sur le fichier CHALEX est activée. Ces appels permettent de vérifier leur état de santé (en 2006, tous les inscrits au fichier CHALEX étaient appelés au moins une fois toutes les 48 heures ; une modulation plus fine des appels, en fonction de l’aggravation de la crise, est prévue pour l’été 2007);

- Adossés à une régulation médicale et sociale spécifiquement mobilisée pour la canicule, des opérateurs formés et mandatés par la Ville vérifient au fil de leur conversation s’il y a un risque sanitaire ou social grave, et le signalent immédiatement soit aux services de secours (Samu, Pompiers) pour une intervention médicale immédiate, soit aux services sociaux polyvalents, qui, après contact téléphonique avec la personne signalée, peuvent, si nécessaire, lui envoyer rapidement un travailleur social et mettre en place un accompagnement social adapté avec le concours de professionnels (services d’accompagnement et de soins ou de portage de repas à domicile), bénévoles associatifs, les recrues du service civil volontaire ou agents volontaires de la Ville (notamment pour des visites de contrôle ou des courses de dépannage).

Actions 5 : Ouverture de lieux de répit adaptés et rafraîchis :

En période de forte chaleur, il est essentiel de pouvoir bénéficier d’un répit dans un lieu disposant d’un rafraîchisseur d’air pour prévenir les effets dangereux de la canicule sur l’organisme (2 à 3 heures/jour sont jugés nécessaires par les professionnels de santé). La Mairie de Paris met en place un réseau de salles dites « rafraîchies », dans la capitale pour les bénéficiaires du dispositif CHALEX mais aussi pour les personnes fragilisées qui lui seront signalées par les professionnels (services sociaux, médecins, services d’aide à domicile..).

- Ce réseau sera constitué de locaux situés, selon la configuration locale, dans les Mairies d’arrondissement, dans certains clubs gérés par le Centre d’action sociale de la Ville de Paris, dans les maisons des associations, ainsi que dans des hôtels ayant conclu une convention ad hoc avec la Ville.

- Ouvertes l’après midi et destinées aux seules personnes fragiles, ces salles ne seront pas directement accessibles aux Parisiens afin de permettre une bonne régulation du dispositif et d’assurer la sécurité des personnes accueillies. L’orientation s’effectuera sur recommandation des services sociaux et des médecins.

- Un service de transport spécifique est prévu pour accompagner les personnes les moins autonomes vers les salles rafraîchies. Ce service de transport sera assuré par le service des Transports Automobiles Municipaux (TAM), renforcé par un prestataire en mesure d’assurer une montée en puissance rapide (mobilisation de 90 véhicules par jour). Le service de PAM (Paris Accompagnement Mobilité) confortera le dispositif en direction des personnes à mobilité réduite ou handicapées.

- Une animation dans les salles rafraîchies sera assurée, soit par des agents du CAS-VP, soit par des agents volontaires de la ville, soit par des jeunes du service civil volontaire.

- Ces locaux bénéficient d’une surveillance sanitaire (assurée notamment par les secouristes de la Croix Rouge et de la Sécurité Civile)

Actions 6 : Mobilisation continue et active des services de la Ville de Paris et de ses partenaires auprès des personnes fragiles

Une vigilance continue est exercée par les services de proximité :

- Surveillance accrue et conseils des services sociaux de la ville pendant leurs interventions, remontées systématiques des signalements divers (PPE, Maison Départementale des Personnes Handicapées, Médecins, voisins, gardiens d’immeubles..) à la cellule de coordination de chaque arrondissement.

- La collectivité parisienne finance, en cas de besoin spécifique lié aux conditions estivales, des interventions supplémentaires auprès des personnes fragiles, dans le cadre de la convention qui la lie aux associations d’aide à domicile.

Actions 7 : vigilance accrue au sein des maisons de retraite gérées par la Ville de Paris (CAS-VP) :

- Dans les résidences-services et les résidences-appartements (foyer-logements) du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris, les gardiens d’immeubles assureront une veille particulière. Les résidents pourront disposer de climatiseurs mobiles sur place ou à proximité, pourront bénéficier, au besoin, de livraisons de boissons fraîches.

- Dans les résidences-santé (maisons de retraite médicalisées), un suivi particulier est mis en place (hydratation, alimentation adaptée et rafraîchissement des locaux) dans le cadre du plan bleu dont l’ensemble des résidences de la Ville est doté. Des personnels supplémentaires seront recrutés pour la période d’été.

4/ Mise en œuvre du niveau 3 : mobilisation maximale

Le niveau 3 « mobilisation générale» est déclenché par le Premier Ministre si le phénomène de canicule prévu est susceptible d'entraîner par son intensité ou son ampleur dans plusieurs régions des effets collatéraux (coupures d'électricité ou de fourniture d'eau, sécheresse, saturation des hôpitaux ou de la chaîne funéraire, …). Le préfet de zone prend la conduite directe du dispositif, conçu sur le mode du plan ORSEC, permettant de pouvoir procéder à des réquisitions de moyens supplémentaires et à une organisation sanitaire renforcée. Le Préfet de département met alors en œuvre le plan ORSEC.

Les actions engagées par la Ville de Paris au niveau 2 sont poursuivies et intensifiées sous la conduite du Préfet de zone.

Rappel des actions engagées en niveau 2 par la Ville de Paris

Actions 1 : Mieux repérer et accompagner les personnes isolées
Actions 2 : proposer des locaux rafraîchis dès le niveau 1
Actions 3 : Activation de la cellule de crise
Actions 4 : Appel des personnes inscrites sur le fichier CHALEX
Actions 5 : Ouverture de lieux de répit adaptés et rafraîchis
Actions 6 : Mobilisation continue et active des services de la Ville de Paris et de ses partenaires auprès des personnes fragiles
Actions 7 : Vigilance accrue au sein des maisons de retraites gérées par la Ville de Paris (CAS-VP)

Message aux personnes fragiles résidant à Paris :

Avant que les grandes chaleurs de l’été ne surviennent, pensez à vous inscrire, ou à encourager à s’inscrire les personnes de votre entourage, sur le fichier CHALEX. Ce dispositif est conçu pour vous aider à passer l’été à Paris dans de bonnes conditions. A tout moment, si vous changez d’avis, vous pourrez demander votre radiation du fichier CHALEX par simple appel au 39-75.

Si vous êtes déjà inscrit, pensez DE TOUTE URGENCE à actualiser les données que vous avez fournies l’année dernière (changement d’adresse, de code d’entrée, de dates d’absence..), sinon nous risquons de ne pas pouvoir vous joindre, de nous inquiéter et de déclencher une intervention coûteuse et inutile!

Si vous vous inscrivez, dites le autour de vous, parce que c’est aussi un bon moyen de signaler votre situation à votre gardien, votre pharmacien, votre médecin, votre aide à domicile, qui sont tous sensibilisés aux risques de la canicule et de l’isolement!

N’hésitez pas non plus à le dire à votre entourage proche (famille, voisins, commerçants) qui sera sans doute heureux de vous aider ou vous conseiller pour mieux résister à la chaleur.

Enfin, si vous êtes appelé par les opérateurs de la Ville, réservez leur un bon accueil et essayez de bien préciser quel est votre problème et ce dont vous avez besoin.

canicule.pdf canicule.pdf  (2.33 Mo)



Publié le Jeudi 31 Mai 2007 dans la rubrique Divers | Lu 6726 fois